Azouz Begag et de Villepin, la bêtise au bras de la honte.

Publié le 13 Novembre 2010

Voilà un responsable du MoDem, Azouz Begag qui est bien plus vert algérien qu'orange centriste. Quand je pense que cet olibrius a fait partie d'un gouvernement français. Que c'est un ami de Dominique de Villepin. Celui là même qui disait que le drapeau français avait une tache (au sujet des Roms) sans avoir protesté lorsque "les français de papiers" d'algérie ont brûlé le drapeau français à Toulouse.  Le même qui critique la loi contre la burqa au Qatar, en terre étrangère. Dominique de Villepin manque de dignité. Ainsi va la France. A quand un Bonaparte, un de Gaulle.

Gérard Brazon

De : http://www.mediarabe.info/spip.php?article1870

      (...)   A relever la gravité de deux événements en particulier qui ont précédé la virulente attaque verbale menée le 7 novembre par l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin. « Le premier événement est la visite de Villepin au Qatar, en janvier dernier, et ses prises de positions depuis Doha contre la loi interdisant le port de la Burqa en France, et contre les pressions exercées sur la liberté du culte. Le deuxième fait marquant est la virulente sortie d’un proche de Villepin depuis Alger, à travers la presse arabophone algérienne, fin octobre ».

                En effet, en marge du Salon du Livre d’Alger, l’ancien ministre de l’Egalité des chances du gouvernement Villepin, Azouz Begag (d’origine algérienne), a vivement critiqué la politique de Sarkozy et invité les Français à voter Villepin, « le seul capable de sortir les relations franco-algériennes de la crise ».

Dans le quotidien « Ech-Chorouk » du 30 octobre, Begag a enfoncé le clou en affirmant que « Sarkozy a adopté le discours de l’extrême droite, s’est allié aux harki et autres mouvements sionistes, et a cautionné la loi du 23 Février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés et valorisant le colonialisme ». Devant la presse algérienne, Begag s’est félicité d’avoir été le premier Français d’origine algérienne à avoir mené les élections régionales en tant que tête de liste. Et malgré son échec, il affirme « avoir ouvert une porte pour marquer l’avenir. Elle ne se refermera plus. C’est une victoire, non pas une défaite ».

Le lendemain, c’est dans le quotidien « El-Khabar » que l’ancien ministre de la République a invité « les Algériens à cesser de réclamer les excuses et la repentance de la France pour ses crimes ». Pour lui, « le meilleur moyen de servir les intérêts de l’Algérie est de former et soutenir une nouvelle génération d’hommes politiques issus de l’immigration algérienne en France, afin de les propulser à l’Assemblée nationale où ils pourront voter des lois favorables à l’Algérie ! ». Notons que lors de son séjour algérois, Begag a pris soin d’adopter un discours beaucoup plus modéré dans ses interviews accordées à la presse francophone !

Notre interlocuteur estime que « les propos de Begag et son plaidoyer en faveur de Villepin, depuis Alger, comme les critiques de Villepin à l’encontre de l’interdiction de la Burqa depuis Doha, risquent d’être particulièrement nuisibles pour la campagne présidentielle de celui qui veut redresser la France. A moins que l’électeur Français ait perdu toute notion de dignité. Malheureusement, sur ce terrain, les deux candidats potentiels se valent. Sarkozy a soumis la France à la Syrie ; Villepin voudrait la soumettre à l’Algérie ! »

Interrogés au sujet de cette évolution, plusieurs élus de l’UMP ont refusé de nous livrer leurs commentaires. Mais des militants nous ont révélé leur embarras et leur mécontentement et affirmé placer désormais leur espoir dans un « sursaut élyséen qui tarde à se concrétiser ». Plusieurs Français d’origine libanaise, membres du parti présidentiel, ne cachent pas leur déception et songent d’ores et déjà à un vote contestataire pour « sanctionner l’abandon de leur pays d’origine à son prédateur syrien, gratuitement ! »

Randa Al-Fayçal

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Sélène 13/11/2010 18:45



Je me pose un question, avant la guerre 40-45 mes parents m'ont dit que la crainte venait plutôt , au début, du communisme et...nous avons eu le nazisme.Tomberons nous de Charibde en Scilla ?


changement de mail