Plus de 8 millions de personnes pauvres en France, vers un Krach social et sanitaire ?

Publié le 30 Octobre 2011

Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 

6861.jpg

 

Selon un rapport de Médecins du monde, le pays vivrait un « krach sanitaire » dû à l’augmentation
de la pauvreté et aggravé par les mesures du gouvernement. Mais il semble que le pire soit à venir.

 

 

La semaine dernière, une polémique éclatait concernant le nombre de personnes pauvres en France. Selon le gouvernement qui venait de publier un rapport, la pauvreté aurait reculé en 2009 ! Une fois encore, nos dirigeants essaient de nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Déjà au cours des derniers mois, il a tenté de nous convaincre que le pouvoir d’achat s’élevait, alors que nous voyons tous au moment de passer à la caisse des supermarchés, de payer notre loyer, le gaz, l’électricité ou l’essence, que la seule chose qui n’augmente pas, ce sont nos salaires.

 

 

Mais l’objectif du gouvernement est assez clair. Lors de la mise en place du RSA, la loi prévoyait qu’un rapport sur l’évolution de la pauvreté serait rendu public chaque année. En outre, un objectif de réduire d’un tiers la pauvreté en cinq ans était fixé. À l’heure où tous les ministres ont en tête de prouver que Sarkozy a tenu ses promesses, il est important de faire croire que la pauvreté diminue. Et qu’importe si, pour cela, on tord les chiffres. Ainsi, ceux du ministère s’appuient sur le rapport entre le revenu de la population et le revenu médian de... 2006 ! Sûr que s’il prenait celui de 1960, il n’y aurait plus de pauvres en France. Évidemment les associations qui contestent ce rapport font valoir que le seuil de pauvreté se calcule sur le revenu médian de la même année. C’est même ce qui permet d’en voir l’évolution. Ainsi pour l’Insee, le taux de pauvreté en 2009 était de 13, 5 % de la population soit 8 millions de personnes (contre 13 % en 2008), alors que pour le gouvernement, il serait de 11, 8 %.

 

 

Quelques jours plus tôt, Médecins du monde (MdM) avait tiré la sonnette d’alarme, invoquant un « krach sanitaire » en France. Déjà l’an dernier, des associations caritatives comme celle de l’Abbé-Pierre ou le Secours catholique expliquaient que, de plus en plus souvent, les services sociaux de l’État ou des collectivités territoriales qui n’avaient aucune solution à proposer à ceux et celles qui s’adressaient à eux, les orientaient vers les associations. Dans son rapport Médecins du monde accuse : « Une étape supplémentaire a été franchie en 2010/2011 dans le rejet des plus vulnérables hors du système solidaire d’accès aux soins. À la crise économique qui se traduit par une recrudescence de la pauvreté s’ajoute une réponse publique plus sécuritaire que sociale. » Les consultations dans les antennes de MdM ne cessent d’augmenter (+10 % en deux ans) et l’état de santé de la population se dégrade. La majorité des enfants, qui représentent 12 % des consultations, ne sont pas à jour de leurs vaccins. De nouveau, la rougeole et la tuberculose tuent en France du fait de la dégradation du niveau de vie. La majorité des femmes enceintes qui ont recours à MdM présentent un retard de suivi de grossesse, seules 23 % d’entre elles ont un logement stable et 8 % vivent dans la rue ! Quant aux enfants, 9 % d’entre eux sont sans domicile fixe et 40 % vivent dans un endroit potentiellement insalubre.

Car c’est l’autre constat de MdM : « l’année 2010 a aussi été marquée par la dégradation significative des conditions de vie des personnes rencontrées : le nombre de personnes avec un logement stable a baissé de 45 % en dix ans. La crise de l’hébergement d’urgence a été accentuée en 2011 par la baisse des subventions, et par voie de conséquence, la baisse du nombre de places disponibles ».

 

 

La pauvreté s’étend
Bien sûr, les associations caritatives reçoivent les personnes les plus pauvres et ce n’est pas forcément représentatif des conditions du reste de la population. Mais il est clair qu’aujourd’hui, la crise bien sûr, mais aggravée par les dispositions du gouvernement, détériore les conditions de vie de tous (ou presque). Les conséquences de la réforme des retraites, dans un pays où la majorité des salariés sont éjectés après 55 ans, fait diminuer mécaniquement le niveau des pensions. Les diverses réformes de la Sécurité sociale, les forfaits à payer sur les soins et les médicaments, les déremboursements, les augmentations du forfait hospitalier, la hausse des mutuelles… tout cela pèse et sur le niveau de vie et sur la santé de la population.

 

Et que fait le gouvernement pour y remédier ? Rien. Les yeux rivés sur le triple A et affolé à l’idée de taxer davantage les riches, son électorat naturel, il cherche comment récupérer encore de l’argent en continuant d’accabler les moins bien nantis. De mesures d’austérité en mesure d’austérité, rien n’est suffisant. Mais la solution se profile, comme l’a déclaré anonymement un ministre au JDD : « Si les choses tournent mal, nous devrons baisser les retraites ainsi que les salaires des fonctionnaires » ! Voilà tout est dit et il ne faudra pas compter sur le résultat des élections pour que cela change. Le système est malade et c’est incurable.

Dominique Angelini

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Epicure 30/10/2011 21:20



Il y a encore pas loin de 50% des votants qui pensent le contraire de ce que vous dites.


Voilà qui est bien étrange...Mais peut-être pensent-ils que "les plus Riches paieront" et pas eux?....


Ils se trompent lourdement parcequ'ils sont des croyants (idéologie) mais aussi simplement des imbéciles qui ne peuvent rien saisir de ce qu'est l'Economie... Que j'ai moi-même du mal à
comprendre....!!!!!!!!!



Claude Germain V 30/10/2011 18:03



Simple question ,que faites vous quand la marmite degueule et que viennent y piocher dedans 150000 ou 200000 nouveaux arrivants chaque année ????et ce ne sont pas des arrivants par la naissance
dans le pays ,ce sont des arrivants pour certains meme pas attirés par la gamelle ,parce que là ils pourraient venir se nourrir quelques temps et repartir chez eux ,non ILS S'IMPOSENT  MEME
PAR LA VIOLENCE UNE FOIS SUR PLACE .Et je suis pret a vous donner des cas ici au Pays Basque a Biarritz ,d'Africains ou de bresiliens sans travail a qui la ville a donné des appartements NEUFS au
detriment de personnes agées BASQUES DE SOUCHE qui crevent a petit feu dans des appartements insalubres .Expliquez moi ??????


Il est sur Monsieur Epicure  comme vous le dites que meme pas des centaines de milliers ,moi je dis des millions de faineant devraient se prendre quelques coups de pieds au cul pour bouger
,en 45 ans de cotisation REELLE ,et je ne suis pas un exemple , je suis resté 2 mois ,2 mois 1/2 au chomage .Et malade ou pas malade en 45 ans de travail 2 mois d'arret de travail ,pas plus
,alors vous savez je serais surement plus radical que vous ,mais alors fermons les frontieres pendant 5 ans voire 10 ans et reglons dabord les problemes dans la marmite-France.Et je le regrette
mais les gens qui ne rendent rien a la France ,retours au pays .


J'en suis entre les impots locaux ,fonciers ,immobiliers et impots sur le revenu à presque 2 mois 1/2 de pension de merde que je touche . Il y a 10 ans j'en etais a 1 mois 1/2 .Si je vous donnez
le chiffre de ma pension retraite vous rigoleriez .Donc mille regrets JE NE VEUX PLUS ETRE GENEREUX ENVERS DES GENS QUI N'ONT JAMAIS VERSE 1 CENTIME A LA SECU ET AUX CAISSES DIVERSES . .JE N'EN
AI PLUS LES MOYENS .La majorité des entreprises et c'est a la mode ,embauchent depuis quelques temps en France en priorité des stagiares à 0 centimes par mois ,c'est la derniere mode de petites
et moyennnes entreprises ..


Vous voulez mettre les Français bulleurs au travail ? pas complique : une carte specifique d'identité et IN.FAL.SI.FIA.BLE ,on sait faire
si l'on veux et comme dans certains pays europeens ,2 offres d'emplois et si refus : suppression de toutes aides .....


Bonne soirée



Epicure 30/10/2011 15:21



Quoi que vous pensiez et fassiez, le taux incompressible de la population débile est de 10%....C'est aussi le nombre de pauvres...


Ceux qui ne s'en sortent plus quand le niveau de production et donc de vie baisse au-dessous d'un certain seuil.


La seule issue pour remédier à ce problème millénaire est la CHARITE......Donc à vos poches... et arrêtez bde nous rabattre les oreilles avec des revendications politiques démagogiques.Les 30
glorieuses sont finies et il ne reste qu'à se battre en bossant dur pour retrouver une économie qui marche mieux et des pauvres qui ne montent pas au-dessus de ces fatidiques 10% et qui ne sont
alors en fait, que des Parasites Sociaux. Là est le bât qui blesse.



Claude Germain V 30/10/2011 14:52



Il me sembait qu'il existait un rapport sur le cout de l'immigration voulue ,on peut parait'il gagner 75 milliards d'euros d'economie annuelle en faisant un nettoyage sur les profiteurs en tout
genre . ?????


Non seulement on sauve nos compatriotes et ensuite on fait diminuer la dette rapidement .