Poitiers : Le gouvernement déclare la guerre à la France et aux Français !

Publié le 26 Octobre 2012

Par Maxime Lepante

Le samedi 20 octobre 2012, une centaine de militants de Génération Identitaire sont montés sur le toit de la méga-mosquée de Poitiers pour protester contre sa construction, contre l’islamisation de la France, et contre l’immigration massive. (1) (2)

Ils y ont déployé des banderoles faisant l’éloge de Charles Martel, et ont scandé des slogans rappelant la victoire de ce dernier sur les troupes arabo-musulmanes à Poitiers, en 732. (3)

Ils ont aussi réclamé un référendum national sur l’immigration et sur la construction de mosquées en France. Tout cela dans le calme et sans aucune violence.

Occupation-mosqu%C3%A9e-Poitiers-20-10-2

La liberté de manifestation

Quand des militants de Greenpeace montent sur le toit d’une centrale nucléaire et y déploient une banderole, beaucoup d’organisations françaises applaudissent. (4)

Quand des militants d’Act Up occupent la cathédrale de Paris (et frappent au passage un archiprêtre), la majorité des médias français les soutiennent. (5)

Quand un groupe de rap grimpe sur le toit de l’église Saint-Pierre de l’Ariane, à Nice, pour y déployer un énorme drapeau algérien (comportant un croissant islamique), aucun politicien français ne réclame des poursuites. (6)

Quand des manifestants protestent contre la construction d’une autoroute, d’une ligne à haute tension, d’une usine d’éoliennes, d’un aéroport, comme cela a si souvent lieu en France, les dirigeants français les écoutent et discutent avec eux.

Il n’y a donc aucune raison pour que la manifestation pacifique de Génération Identitaire gêne qui que ce soit.

La liberté d’expression

Le 21 février dernier, trois chanteuses du groupe de punk russe Pussy Riot pénètrent dans une cathédrale moscovite, l’occupent sans autorisation, et entonnent des chants politiques anti-Poutine. En août, la justice russe les condamne à deux ans de prison. (7)

Immédiatement, les médias et dirigeants occidentaux dénoncent cette condamnation, et la chef de la diplomatie de l’Union Européenne, Catherine Ashton, déclare que « les charges de hooliganisme et de haine religieuse ne doivent pas être utilisées pour limiter la liberté d’expression ».

En France, le Haut Conseil à l’Intégration a rappelé, dans son rapport annuel de 2005, que « en République, la critique de la religion comme toutes les convictions, est libre, qu’elle est constitutionnellement garantie et fait partie de la liberté d’opinion et d’expression. Elle ne saurait être assimilée au racisme et à la xénophobie […]. La pratique de la religion étant libre, l’islamophobie, c’est à dire la peur ou la détestation de la religion islamique, ne relève pas du racisme. » (8)

C’est ce droit à la critique et à la détestation de l’islam que les jeunes de Génération Identitaire ont utilisé.

La réponse du gouvernement français

Les militants de Génération Identitaire se sont donc contentés d’utiliser pacifiquement leur liberté de manifester et leur liberté d’expression, garanties par la Constitution française.

Et quelle a été la réponse du gouvernement français ?

A la fin de la manifestation sur le toit de la méga-mosquée de Poitiers, la police, agissant sur ordre du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a interpelé de nombreux manifestants. Quatre d’entre eux ont été placés en garde-à-vue. (9)

Chose incroyable, alors que, dans la plupart des cas, les délinquants issus de l’immigration, qui ont brûlé des voitures, caillassé des bus, attaqué leur professeur, ou agressé d’honnêtes citoyens français, sont relâchés au bout de deux heures de garde à vue, ces quatre responsables de Génération Identitaire ont été maintenus en détention pendant presque deux jours entiers (plus de 42 heures), sur ordre de la Ministre de la Justice, Christiane Taubira.

Après quoi, ils ont été présentés, lundi 22 octobre, devant un juge d’instruction de Poitiers, qui les a mis en examen et placés sous un strict contrôle judiciaire. (10)

L’injustice de la Justice française

Le 15 septembre 2012, deux cents musulmans extrémistes ont manifesté violemment à Paris sur les Champs-Élysées, lançant des appels à exterminer les Juifs.

En six semaines, aucun procureur de la République n’a ouvert d’enquête préliminaire sur ces appels au meurtre, alors même qu’ils ont été enregistrés dans une vidéo, déjà vue par plus de 1 million de personnes. (11)

C’est donc que pour la Justice française, il n’est pas grave que des musulmans assoiffés de sang appellent au meurtre des Juifs, mais il est gravissime que des Français s’opposent pacifiquement à l’islamisation de notre pays et à l’idéologie raciste, antisémite, suprémaciste, haineuse, qu’est l’islam.

Le contenu des mises en examen

Examinons le texte du parquet, exposant les raisons des mises en examen des dirigeants de Génération Identitaire : (12)

Pour trois d’entre eux, les mises en examen ont été prononcées pour, d’une part, « organisation d’une manifestation publique n’ayant pas fait l’objet d’une déclaration préalable dans les conditions fixées par la loi », pour « provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, par des discours proférés dans un lieu ou réunion publics et par des placards ou affiches exposées au regard du public » et, enfin, pour « vol et dégradations de biens commis en réunion et portant sur des tapis de prière appartenant à la mosquée de Poitiers ».

Ce dernier délit est puni de cinq ans d’emprisonnement maximum. L’organisation d’une manifestation sans déclaration préalable est réprimée de six mois de prison et la provocation à la haine raciale d’un an de prison.

Pour le délit de provocation à la haine raciale ou religieuse, le parquet a retenu comme élément constitutif de l’infraction « le fait d’investir dans le cadre d’une action concertée et préméditée la terrasse d’une mosquée en construction, en déployant trois banderoles, l’une affichant le nom du mouvement « Génération identitaire », les deux autres portant les mentions « 732 » et « Souviens-toi, Charles Martel », faisant ainsi directement référence à la bataille de Poitiers de « 732 », détaille le parquet dans un communiqué.

Il relève aussi qu’ont été scandés des « slogans prônant l’affrontement avec les communautés arabe ou musulmane », comme « Charles Martel, Charles Martel, Charles Martel », « l’identité, on s’est battu pour la reprendre, on se battra pour la défendre », « on l’a fait, on l’a fait, on le refera », « 2012 Poitiers, nous sommes les héritiers », « A Poitiers, ni kebab, ni mosquée », ou « Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi ».

Ainsi, pour une simple manifestation démocratique, le parquet (agissant sur ordre du gouvernement français) aimerait emprisonner les militants de Génération Identitaire pendant cinq ans.

Analyse des mises en examen

1) Nous pouvons tout de suite éliminer l’accusation du parquet concernant le « vol et dégradations de biens commis en réunion et portant sur des tapis de prière appartenant à la mosquée de Poitiers » : en effet, les militants de Génération Identitaire n’ont rien volé, ils se sont contentés de placer sur le toit de la mosquée une dizaine de tapis de prière trouvés sur le site du chantier, et, comme il pleuvait, ces tapis ont été mouillés (tout comme le sont les tapis sur lesquels prient illégalement dans nos rues des musulmans, quand il pleut). Remarquons, au passage, que la présence de ces tapis de prière sur un chantier interdit au public est illégale, et qu’une plainte contre les musulmans qui ont introduit illégalement ces tapis sur ce chantier serait appropriée.

2) Le parquet reproche aussi à ces responsables de Génération Identitaire d’avoir déployé trois banderoles, portant les mentions « Génération identitaire », « 732 » et « Souviens-toi, Charles Martel », et d’avoir scandé des slogans comme « Charles Martel, Charles Martel, Charles Martel », « 2012 Poitiers, nous sommes les héritiers », « A Poitiers, ni kebab, ni mosquée » : ainsi, selon le parquet, écrire ou dire en public les mots « 732 », « Charles Martel », ou faire référence à la bataille de Poitiers, est passible de poursuite pénale pour provocation à la haine raciale.

Demande de dissolution de Génération Identitaire

Comme si cela ne suffisait pas, on apprend que le gouvernement étudie la possibilité de dissoudre l’organisation Génération Identitaire, comme le MRAP, le Parti de Gauche, le Parti Communiste, le Parti Socialiste, et d’autres organisations extrémistes de gauche, l’ont exigé. (13)

Scandale supplémentaire, l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) vient elle aussi de réclamer la dissolution de Génération Identitaire. (14)

Comment ne pas être choqué de voir que le gouvernement français envisage de dissoudre une organisation pacifique et démocratique, alors qu’il laisse impunie cette même UOIF, organisation totalitaire et haineuse, qui a pour habitude d’inviter à ses manifestations des prédicateurs islamonazis, qui prônent le génocide mondial des Juifs, et qui aurait donc dû être dissoute depuis longtemps ! (15)

Soutenir Génération Identitaire

Nombreux sont les Français qui expriment leur soutien à l’action pacifique de Génération Identitaire, sur Internet et dans les émissions radiophoniques.

Si vous aussi vous voulez soutenir ce mouvement, vous pouvez le faire sur leur site, en leur laissant un message ou en leur faisant un don. (16)

La haine anti-française du gouvernement français

Dans cette affaire, comme dans toutes les affaires qui rencontrent un grand écho médiatique, le parquet est télécommandé par le gouvernement français. C’est donc ce dernier qui est responsable de la persécution des dirigeants de Génération Identitaire.

La violence de la réaction du gouvernement à cette manifestation pacifique en dit long sur la haine que ce dernier éprouve envers les Français qui aiment leur pays et qui veulent le défendre contre le totalitarisme musulman, et révèle sa volonté de briser les citoyens qui osent afficher leur fierté d’être Français.

Le négationnisme officiel de l’Histoire de France se met en place

Tout Français aime et révère Charles Martel, qui a vaincu les barbares envahisseurs arabo-musulmans à Poitiers, en 732, et qui a sauvé notre patrie d’une destruction assurée. Or cette affaire prouve que, pour le gouvernement français, il est répréhensible de parler de Charles Martel et de la bataille de Poitiers, et même de mentionner la date de cette bataille. (17)

C’est donc à une véritable ré-écriture de l’Histoire qu’appellent le juge d’instruction de Poitiers, le parquet, et le gouvernement.

Va-t-il falloir brûler les livres d’histoire qui mentionnent la victoire éclatante de Charles Martel sur les criminels arabo-musulmans qui avaient mis à feu et à sang la moitié Sud de notre pays, et qui y avaient massacré des dizaines de milliers de Français ?

Va-t-il falloir arracher les pages sur Charles Martel dans les encyclopédies, pour se conformer à cette haine négationniste qui ravage nos dirigeants actuels ?

Le gouvernement a déclaré la guerre à la France et aux Français

Mais, comme le prouve l’affaire présente, le gouvernement, enfoncé dans sa folie anti-française, ne s’en prend pas qu’à notre Histoire, il attaque les citoyens eux-mêmes.

Jamais on n’avait vu, dans un pays démocratique, un gouvernement décider de combattre son propre peuple.

Bientôt, nous risquons de voir des commandos, aux ordres de Manuel Valls, ratisser la France, et arrêter tout Français qui ose parler positivement de Charles Martel ; des rafles d’honnêtes citoyens, emmenés au poste de police parce qu’ils honorent la mémoire du vainqueur de Poitiers ; des milliers de Français mis en examen parce qu’ils aiment et chérissent la mémoire du protecteur de notre pays.

Tous les patriotes doivent réagir

Les mises en examen des dirigeants de Génération Identitaire sont donc une agression contre le peuple français, une explosion de haine institutionnelle contre la France et son Histoire, commises par ceux-la même qui ont pour mission de protéger les Français contre leurs ennemis.

Français, Françaises, réveillons-nous, agissons ensemble, ne laissons pas le gouvernement bafouer nos droits les plus fondamentaux, empêchons-le de fouler aux pieds notre Histoire, de nous interdire d’aimer notre pays et nos héros, et de nous emprisonner simplement parce que nous sommes… Français ! (18)

Si nous ne faisons rien, les ténèbres de l’obscurantisme et du totalitarisme risquent de recouvrir la France.

Maxime Lépante

1) Site de Génération Identitaire :

http://www.generation-identitaire.com

Facebook :

https://www.facebook.com/GenerationIdentitaire

Twitter :

G_IDENTITAIRE

2) Vidéo de présentation de Génération Identitaire :

Génération Identitaire – « A Declaration of War » From the Youth of France

3) Vidéos de l’occupation pacifique de la méga-mosquée de Poitiers :

http://www.generation-identitaire.com/videos-de-loccupation-de-la-grande-mosquee-de-poitiers/

4) Deux militants de Greenpeace arrêtés dans une centrale

5) Occuper une cathédrale et bousculer un prêtre, c’est subventionné par le PS !

6) Nissa Rebela en pointe contre le rap qui prône le racisme anti-français

On peut voir le grand drapeau algérien, déployé sur la façade de l’église, dans la vidéo tournée par ce groupe de rap (à la 37e seconde) :

http://www.youtube.com/watch?v=WcjtnuQl62M

7) http://fr.wikipedia.org/wiki/r_Riot

8) Voici la copie de cet avis du Haut Conseil à l’Intégration :

Haut-Conseil-%C3%A0-lInt%C3%A9gration-20

9) Poitiers: gardes à vue prolongées après l’occupation d’une mosquée

10) Occupation de la mosquée de Poitiers : quatre militants mis en examen

11) Voir la vidéo de Guy Sauvage :

Vidéo-choc ! Djihad sur les Champs-Elysées !

12) Mosquée de Poitiers: 4 mises en examen

13) La dissolution de Génération Identitaire à l’étude

Pour protester contre cette dissolution, la direction de Génération Identitaire vient d’écrire une lettre au Premier Ministre :

http://www.generation-identitaire.com/lettre-a-m-le-premier-minsitre/

14) « Ahmed Jaballah, le président national de l’UOIF, a fait le déplacement jusqu’à Poitiers pour apporter son soutien à la communauté. (…) Il réclame au passage la dissolution du mouvement identitaire ».

Mosquée de Poitiers: les autre militants mis en examen pour provocation à la haine

15) La France interdit la venue de prédicateurs islamistes

Notons que la méga-mosquée de Poitiers « est membre de l’UOIF, mouvement dont les dirigeants sont fiers d’avouer qu’ils puisent leur inspiration chez les Frères Musulmans dont les trois derniers Guides suprêmes ont réclamé un « état islamique mondial », but à réaliser par la prédication, la ruse et le combat ».

http://www.islamisation.fr/archive/2012/10/21/732-euros-le-don-de-joachim-veliocas-a-generation-identitair.html

16) http://www.generation-identitaire.com/

17) Il n’y a pas si longtemps, les manuels scolaires décrivaient clairement la victoire de Charles Martel sur « les Arabes », et concluaient qu’il avait « sauvé la Gaule » :

Quand 732 était encore enseigné à l’école

18) Dans un premier temps, il est facile d’imprimer des autocollants, des tracts, des banderoles, faisant l’éloge de Charles Martel, de 732, et de la victoire de Poitiers sur les musulmans, et de les distribuer autour de soi, ou de les coller sur la vitre arrière de sa voiture.

Dans un deuxième temps, nous vous engageons à venir participer à la « Marche contre le Fascisme Islamiste » que Résistance Républicaine organise le samedi 10 novembre, à 14 heures, à Paris. :

http://www.resistancerepublicaine.eu/2012/marche-contre-le-fascisme-islamiste-le-10-novembre-a-paris/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

christophe 27/10/2012 16:57


le ciel plus clair pour génération identitaire


http://www.fn78-1.fr/article-bulletin-meteo-identitaire-nette-amelioration-111765562.html

Lettre ouverte de GI au PremierMarie-claire Muller 26/10/2012 19:05


Le gouvernement renonce à dissoudre le groupuscule d’extrême-droite Génération Identitaire


octobre 26, 2012   prêchi   No comments



Selon une source gouvernementale, au cours d’une discussion sur ce sujet entre François Hollande et Jean-Marc Ayrault, un conseiller du président de la République a prévenu le couple exécutif
que, pour des raisons juridiques, la dissolution de Génération Identitaire ne tenait pas.






Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples,   SOS Racisme, le Rassemblement des Musulmans de France, le PCF, le Parti de Gauche avaient demandé cette
dissolution. Le MRAP et le PCF du Vaucluse ont également souhaité l’interdiction de la convention du Bloc identitaire, prévue les 3 et 4 novembre à Orange.


Dans une lettre ouverte au Premier ministre,  Génération identitaire a réclamé mardi un référendum sur l’immigration en inscrivant l’occupation de la mosquée « dans notre volonté d’un débat
public. »


 


France Info

Aaron 26/10/2012 16:28


Je le redis: le "deux poids deux mesures" est un postulat socialaud.


Comme l'article le souligne,aucune inculpation d'un qualcoque indésirable lors de leur manifestation du 15 Septembre...Par contre garde à vue  prolongée...la prolongation ne se justifie
qu'en cas  de circostances graves, exceptionnelles(telles que tentative d'atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat ou terrorisme, ce qui n'est pas le cas ici).


Mme Taubira-d'égôut si clémente ave les bandes d'indésirables se montre tout à coup hargneuse (cela se voit à son façiés déjà) , relayée par des magistrats dont l'indépendance est pourtant
inscrite dans les grands principes généraux du droit.