Polémique : l'avantageux régime fiscal de Christine Lagarde. Préface Gérard Brazon

Publié le 30 Mai 2012


C'est cela l'indécence! C'est cela le mépris des peuples, l'ignorance de la souffrance de ceux qui justement, paient des impôts sur les revenus de leur travail. C'est ce mépris des grands de ce monde qui détruit la confiance des peuples en leurs élites. Je ne suis pas totalement sénile, je ne crois pas du tout qu'un simple quidam puisse gérer, gouverner et diriger un peuple sans qu'il n'ait un minimum de formation. Je pense qu'il est normal qu'un dirigeant d'un pays, d'une organisation internationale  gagne bien sa vie, qu'il soit à l'abri des soucis financiers et des tracas de la vie domestique et quotidienne mais... il doit être l'égal du plus simple des citoyens dans tous les domaines de la justice. Civil, correctionnel, pénal, fiscal. Il ne peut y avoir de dérogations.

Une femme, un homme fussent-ils Présidents de quelque chose ne peut demander et encore moins exiger de la part de ses citoyens ou mandants, ce qu'il refuse de s'appliquer à lui-même!

Madame Lagarde qui ne manque pas de moyens, qui gagne très bien sa vie, qui a le statut de chef d'état avec tout ce qui va avec, qui a la main sur les finances de certains états, ne peut demander ce qu'elle se refuse à elle-même!

Son statut? Il lui serait loisible de le modifier et d'exiger de payer des impôts. Elle y gagnerait en crédibilité et même s'il faut qu'elle mène une bataille interne au FMI, elle y gagnerait en prestige pour elle mais aussi pour pour cette machine qui ressemble aujourd'hui à un compresseur de citoyens sans défense! Une machine à tuer les peuples endettés par l'insuffisance, l'incompétence de ceux qui les gouvernent. C'est cela la crédibilité! "Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir" disait le Marquis de Rivarol.

Gérard Brazon

 Loquendi Libertatem Custodiamus - Gardons la liberté de parler

Alors que les récentes déclarations de Christine Lagarde conseillant aux Grecs de payer leurs impôts font polémiques, une information sur le régime fiscal dont bénéficie la patronne du FMI remet de l'huile sur le feu.

 Christine Lagarde a suscité de vives réactions suite à ses déclarations publiées vendredi 25 mai dans le journal The Guardian. Dans cette interview, elle aborde le sujet de la dette grecque et parle de "ces gens qui essaient tout le temps d'échapper aux taxes". La patronne du FMI a également déclaré que "les Grecs devraient commencer par s'entraider collectivement […] en payant tous leurs impôts".

Ces propos ont provoqué un tollé, notamment sur Twitter et Facebook, où certains en ont profité pour rappeler le fait que la patronne du FMI ne paie pas d'impôts non plus ! 

En tant que fonctionnaire international, Christine Lagarde bénéficie d'un régime fiscal spécifique et ne paie donc pas d'impôt sur le revenu. 

Rappelons qu'en tant que directrice du Fonds Monétaire International, son salaire est d'environ 373.000 euros, auxquels s'ajoute une prime de 67.000 euros. Net d'impôts. 

Des informations qui ne manquent pas d'alimenter la polémique. 

 Crédit photo : ©FMI  

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

island girl 31/05/2012 11:15


Cette "dame" ne paie pas d'impot ! quel personne EXEMPLAIRE ,quel panier de crabes ,quelles magouilles,quel désastre pour le pays ....ces donneurs de leçons qui n'ont aucune morale !