Polémique: les libertés n’ont pas la banane ou, des photos que l'on devraient éviter de faire...

Publié le 18 Novembre 2013

Par Eric Martin pour Nouvelles de France

Les Bonnets rouges arrêtés sur les Champs-Élysées ce 11 novembre, la quenelle traquée sur les clichés, la banane interdite d’évocation, l’ananas jugé (en attendant sans doute l’abricot, le cacao, le chocolat, les asticots, etc.) : c’est moi, ou l’oligarchie qui montre actuellement de sacrés signes de nervosité ?

Cette susceptibilité est d’ailleurs en train de discréditer tout son arsenal répressif. Une amie qui vote à gauche me faisait remarquer récemment : « On ne peut plus rien dire ». « Dès qu’on ne peut plus tout dire, on ne peut plus rien dire », lui répondis-je.

En effet, incontournable pseudo-sens de l’histoire oblige, the question is : ‘quelle sera la prochaine privation de liberté ?’.

Entendons-nous bien, l’important n’est présentement pas de dire qui a raison, qui a tort, qui est gentil, qui est méchant (et raciste), mais de défendre la liberté d’expression la plus large possible (et pas seulement pour Charlie Hebdo) afin que triomphe la vérité.

Contre le relativisme et les atteintes aux libertés, choisissons l’absolutisme et le rétablissement des libertés. En effet, interdire l’erreur ne rend-t-il pas suspecte la vérité, surtout quand on voit qui l’interdit ?

Le relativisme n’est pas compatible avec la vérité qui s’impose toute seule, sans SOS Racisme ou la LICRA. Il nécessite donc des mesures liberticides. Par conséquent, un libéral ne peut pas être relativiste. Comme beaucoup d’internautes pensent encore le contraire, je fais partie de ceux qui se revendiquent « libéraux-conservateurs » afin de bien rappeler que les libertés ne vont pas sans responsabilité et que l’absence de responsabilité finit tôt ou tard par nuire aux libertés – nous le vérifions chaque jour.

Moi, Christiane T., 61 ans, victimisée, instrumentalisée. Pour le reste, je préfère ne pas perdre mon temps à commenter le cirque ambiant : l’ONU qui donne son avis sur la polémique Minute (ils n’ont rien d’autre à faire ?), Marie Darrieussecq qui « dédie (son) prix Médicis à Christiane Taubira », le soi-disant dérapage sur Facebook d’une élue UMP, etc. Tout cela a d’ailleurs le mérite de montrer aux Français les préoccupations (pour ne pas dire « les obsessions ») de l’oligarchie, c’est-à-dire des pseudo-intellectuels labellisés par le système, des partis et des médias de masse.

Je préfère m’attarder sur une rumeur qui circule et qui concerne NDF.fr puisqu’elle implique David Miège, dessinateur chez Minute et chez nous. Comme quoi, la complotite aiguë n’existe pas que chez les antisionistes.

Après avoir relayé plusieurs rumeurs infondées sur l’exécutif socialiste, le blog néoconservateur et sioniste Dreuz.info sous-entend que la polémique autour de la une de Minute serait un coup monté par la gauche et l’hebdomadaire, entraînant dans sa lancée un site sérieux comme LesObservateurs.ch. Sa (très maigre et unique) « preuve » : une photo de David Miège et Christiane Taubira prise en février dernier que voici : 

David Miège et Christiane Taubira

David Miège et Christiane Taubira. David Miège et Christiane Taubira en février 2013 dans un restaurant italien du VIe arrondissement

De ce que j’en sais, la rencontre entre David et Christiane qui date du début de l’année 2013 fut brève et parfaitement fortuite en plus d’être immortalisée par une photo aussitôt publiée par Nouvelles de France. Que les lecteurs qui m’ont interpellé se rassurent : Christiane Taubira ne connaît pas David Miège et les deux n’ont jamais travaillé ensemble.

Que ces mêmes lecteurs soient remerciés d’avoir eu la réaction que Dreuz et Cie auraient dû avoir : nous poser la question avant de répandre n’importe quoi sur la toile.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Roban 18/11/2013 22:29


Je ne partage pas du tout le point de vue d'Eric Martin.


Il prétend que Taubira et Miège ne se connaissent et que leur rencontre était "fortuite".


Ce serait donc par hasard qu'ils se sont rencontrés dans ce restaurant italien (Peut-être étaient-ils à la même table, l'histoire ne le précise pas) et c'est aussi par hasard qu'ils ont accepté
de se faire prendre en photo, amicalement enlacés (ou presque) ?


Franchement E. Martin est d'une mauvaise foi évidente et je suis surpris que Gérard Brazon ait publié son article sans aucun préambule.

louis 18/11/2013 22:15


On voit bien qu'ils ne se connaissent pas !!!!!!!!!!


Eric Martin ne nous prendrait pas pour des débiles????


Regardez bien la photo


Mon père parlait de ce type de personnage en disant:


il nous crache à la figure et nous dit qu'il pleut

mika 18/11/2013 15:49


Ce grand cafteur qu'est Wikipédia nous apprend que la même Marie Darrieussecq qui dédie (son ?) prix Médicis à Christiane
Taubira  a été accusée en
1988 par l'écrivain Marie
NDiaye  d'avoir « singé » certaines de ses œuvres pour rédiger "Naissance des fantômes" ??? http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/11/15/pour-christiane-taubira_3514753_3232.html
Elle nous raconte dans l'article que ce n'est qu'en 2001 qu' elle a découvert qu'elle était blanche...(32 ans pour croiser un
miroir !)


 


 

marie-plume 18/11/2013 15:07


Cela laisse tout de même songeur! Pourquoi une telle cacophonie?  A qui profite une telle curée? Et pourquoi les principaux antagonistes de la dite-photo ne pipent mot? On connaît pourtant
le verbiage d'une certaine dame prompte à vous couper le sifflet pour moins que çà..."Bizarre! Vous avez dit bizarre?" Fichtre!