Polémique sur la dépendance française envers le Qatar : Marine Le Pen a raison

Publié le 8 Février 2012

Observatoire sur l'Islamisation

(Cheikh Qaradawi le 29 janvier 2009 sur la chaîne d'état du Qatar Al-Jazeera)

J'ai regardé l'émission Capital de M6 du dimanche 5 février. Il était question des investissements importants du Qatar en France. Marine Le Pen a mis en évidence sur le plateau que les entreprises ciblées étaient souvent stratégiques en énumérant des cas dans nos industries sensibles ( Vinci, Veolia etc.). D'autre part, elle a mis en garde contre la création d'une trop forte dépendance à ce pays dont l'idéologie officielle est le Wahhabisme, mouture radicale de l'islam sunnite. La candidate à la présidentielle a très justement évoqué le financement par le Qatar des mouvements islamistes armés dans les pays en proie aux révolutions islamistes, rejoignant les accusations du philosphe tunisien Mezri Haddad dans son livre explosif récemment paru sous titré pertinemment Islamisme et Occident, une alliance à haut risque (éditions Apospix, 2012) dont nous parlerons prochainement dans le numéro de février du mensuel de l'Observatoire.

Je voudrais évoquer une anecdote lors d'un entretien que j'ai eu avec un haut responsable du renseignement français l'année dernière, dont je tairai le nom pour des raisons évidentes, illustrant la justesse de l'inquiétude de la présidente du FN. Voici un bref extrait d'une de nos conversations qui en dit long sur la soumission de la France à l'islamisme qatari.

A ma question sur les venues fréquentes du cheikh Al-Qaradawi en France, le "savant" musulman star de la chaîne qatari Al-Jazeera, qui possède une immense fortune, et dont la radicalité est clairement identifiée (Hitler a pour lui accompli un châtiment divin (voir), les apostats, homosexuels et juifs doivent être exterminés), la réponse a été claire :

"Nous n'interdisons pas Qaradawi de séjourner en France pour ne pas fragiliser nos positions à l'export"

Qaradawi est membre du "conseil scientifique" de la principale école d'imams en France, l'IESH, et y vient donner des conférences, comme aux congrès de l'UOIF au Bourget chaque année. Il est le parrain de la Grande mosquée de Mulhouse en construction, ses livres sont présents dans toutes les librairies musulmanes. Son retour en Egypte en février 2011 a été un évènement gigantesque, ayant dirigé les prières du vendredi sur la place Tahrir, affirmant notamment que l'objectif de la nouvelle Egypte est la conquête de Jérusalem.

Ce psychopathe aussi dangereux qu'Hitler dont il affirme ouvertement être un admirateur, peut venir distiller son idéologie extrémiste chez nous à cause d'une politique "à la corbeille" comme disait le général De Gaulle, au détriment de nos intérêts vitaux.

Il est une institution au Qatar, disposant de son propre programme sur la chaîne d'Etat Al-Jazeera. Proche de l'émir Al-Thani, il est sa caution islamique et un instrument de sa diplomatie. De quoi éclairer la lanterne de l'animateur de M6 Thomas Sotto qui a failli s'étrangler quand Marine Le Pen n'a pas partagé son optimisme sur les 50 millions d'euros que va investir le Qatar dans les banlieues de l'islam...

En complément, lire l'excellent ouvrage de Robert Ménard Mirages et cheikhs en blanc: enquête sur la face cachée du Qatar, le coffre-fort de la France (Editions du Moment 2010)

Joachim Véliocas

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

Francis Claude 08/02/2012 20:02


ce dont nous pouvons etres certains c'est que le Quatar prépare la guerre sainte et plus ils seront forts en France plus ils nous massacrerons avec les racailles qu'ils forment sous tous les
pretextes possibles et imaginables!.