Polémique Véronique Genest : Renaud Revel s’est couvert de ridicule chez Morandini

Publié le 9 Mars 2013

Screen Shot 2013-03-09 at 11.48.42

Vendredi matin sur Europe 1, Jean-Marc Morandini annonçait que France 2 a puni Véronique Genest pour délit d’opinion*. Renaud Revel – retenez bien son titre: rédacteur en chef à l’Express et spécialiste des médias, en commentant la décision, s’est couvert de ridicule (vidéo) :

 

Des prises d’opinion « à la fois contestables et contestées »?

 

Il explique que France 2 (qui a refusé la participation de Véronique Genest à une émission) « a mis son véto en raison de ses prises d’opinion qui sont à la fois contestables et contestées… »

veronique-genest

Puis il fait son florilège des propos « contestables et contestés » de Véronique Genest, qui m’ont fortement interpelés (souvenez-vous, Revel est « rédacteur en chef à l’Express et spécialiste des médias »!) :

Propos « contestable et contesté » numéro 1 :

« Véronique Genest a déclaré : « Comme beaucoup de Français, j’ai peur de l’islam »

Un sondage Ifop Le Figaro d’octobre 2012 (1) révélait que 68% des Français ont peur de l’islam. En janvier 2013, un autre sondage, réalisé par le Monde cette fois (2), indiquait que 74% des Français estimaient que « l’islam est une religion intolérante ».

74% des Français qui approuvent Véronique Genest, c’est une position « contestable et contestée » ?

Et vous, Renaud Revel, qui vous approuve ? Les quatre bobos du Café de Flore à St Germain des Près ?

Propos « contestable et contesté » numéro 2 : 

 « Elle (Véronique Genest) a tenu ses propos là qui valent leur pesant de semoule : ‘ils vivent très bien à Ramallah, ils ont des très belles maisons, et des beaux 4×4’. Il manquait plus que les jacuzzis, le golf et les casinos », ajoute railleur Renaud Revel.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Pause zapping…

Je peux comprendre que Renaud Revel refuse de lire un média « ultra-sioniste » comme France 24, qui, dans un reportage du 6 décembre 2012 sur Ramallah intitulé « Les nouveaux nababs de Ramallah » (3), écrivait :

« Des villas de luxe, des hôtels chic, des femmes qui arborent des sacs Vuitton… Une classe riche s’affiche sans complexe à Ramallah, donnant une autre image de la Palestine récemment « promue » État observateur à l’ONU. »

«  Le quartier résidentiel huppé de Masyoun en témoigne. Là, des villas de luxe au style italien se vendent jusqu’à 1 million d’euros. »

Je peux comprendre aussi que Renaud Revel ne fasse pas confiance à une radio « de propagande israélienne », en l’occurrence France Inter (!), qui, dans sa revue de presse du 12 septembre 2011, intitulée« Un risotto à Ramallah » (4), expliquait :

« A l’entrée du restaurant-discothèque Orjuwan, il y a des 4X4 luxueux et jeunes filles court vêtues perchées sur des talons aiguilles »

Ramallah, destination branchée selon l’Express

Là où je ne comprends plus, c’est que son propre magazine, l’Express donc, consacre un article entier (5) à Ramallah en expliquant :

« les amateurs de fêtes nocturnes ont désormais le choix entre Tel-Aviv, Beyrouth et… Ramallah » car « la capitale de la Cisjordanie fait son entrée sur la carte des destinations branchées », et qu’ « une frénésie d’investissements et de consommation s’est emparée de Ramallah, où les restaurants et les tours de bureaux poussent comme des champignons. »

Renaud Revel a-t-il un emploi fictif à l’Express ?

Et je m’interroge : Renaud Revel est-il vraiment « rédacteur en chef à l’Express et spécialiste des médias », où est-ce un emploi fictif ?

Son rédacteur en chef juge l’Express « contestable et contesté »

L’Express aurait un rédacteur en chef qui ne connaît pas les sujets développés sous ses yeux et dans son magazine ?

Sacré coup dur pour l’Express, qui devrait peut-être envisager de se séparer de Renaud Revel : comment convaincre les lecteurs de lire l’Express, si son rédacteur en chef le juge « contestable et contesté » ?

Renaud Revel devrait peut-être démissionner de ce traitre magazine qui a détruit son mythe du Palestinien opprimé…

Si les propos de Véronique Genest, que tout un chacun a entendu à France inter et lu dans l’Express « valent leur pesant de semoule », Renaud Revel, lui, y pédale allègrement.

En professionnel intègre, gageons que Renaud Revel s’empressera de faire semoule honorable, qu’il présentera ses excuses à Véronique Genest dont les propos rigoureux reflètent la stricte réalité, et qu’il évitera, à l’avenir, de parler de sujets qu’il ne maitrise pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.dreuz.info/2013/03/veronique-genest-punie-par-france-2-pour-son-engagement-politique/

(1) http://www.ladepeche.fr/l-islam-est-une-menace-pour-une-majorite-des-francais.html
(2) http://www.lepoint.fr/faut-il-avoir-peur-de-l-islam-02-02-2013
(3) http://www.france24.com/nouveaux-nababs-ramallah-territoires-palestiniens-riches-luxe
(4) http://www.franceinter.fr/revue-de-presse-un-risotto-a-ramallah
(5) http://www.lexpress.fr/ramallah-capitale-sans-etat

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

mika 09/03/2013 18:31


Véronique Genest prend ses
risques. A l’inverse, ce journaleux tient le bon discours pour n’en prendre aucun. Alors, si vous voulez la formule pour tenir 13 ans à l’Express vous l’avez…Soyez Revel…pas Rebel.