Policiers tués sur le périph : le 4x4 aurait «délibérément percuté» la police. Préface Gérard Brazon.

Publié le 22 Février 2013

 

Pas de bol, c'est encore des Vladimir(En souvenir d'un titre du Monde qui donnait volontairement le prénom orthodoxe Vladimir en remplacement d'un prénom musulman) 

C'est donc Malamine Traoré et Mehdi Bensassou, deux "jeunes défavorisés" issus de la "banlieue difficile" et de l'immigration, roulant dans une voiture de pauvre. La presse ne donne pas leurs noms pour éviter de stigmatiser une communauté dont on sait qu'elle est persécutée par des racistes doublés d'islamophobes issus de la presse "d'extrême droite" aux relents "fascistes" rappelant "les heures les plus sombres de notre histoire" et j'en passe de ces débilités de bobos de la gauche bien pensante, et autres ramollis de la droite fatiguée et indigne. 

Qu'en pense "la dame Taubira"! Va-t-elle les libérer pour éviter que la "haine" s'exprime dans les cités car ce serait injuste n'est-ce pas pour de pauvres jeunes, dont les parents diront sûrement que c'étaient des braves petits et que certainement c'est la police qui l'a fait exprès de se jeter sur leur voiture et mourir, rien que pour les embêter! Ah les salauds... ils sont capables d'organiser une marche blanche!

Gérard Brazon

 

Le Parisien 

Deux policiers, âgés de 32 et 40 ans, ont été tués jeudi matin dans un accident survenu sur le périphérique dans le nord de . Un troisième policier, âgé de 54 ans, a lui Il est toujours dans le coma. Selon les premières informations, les policiers qui étaient en mission poursuivaient un Range Rover qui roulait à vitesse excessive. Leur véhicule a été violemment «percuté par l'arrière», selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Les deux hommes qui se trouvaient à bord du véhicule en fuite ont été interpellés et placés en garde à vue.

 ouverte pour homicide volontaire


L'accident s'est produit peu avant 6 heures, sur le périphérique intérieur entre la porte de Clignancourt et la porte de la Chapelle. La poursuite a commencé à 5h38. A 5h45, les deux hommes à bord du véhicule en fuite étaient arrêtés. «Tout s'est passé très vite. On estime que le véhicule Range Rover circulait à 150 km/heure quand il a percuté le véhicule de la Bac 75. Aucune trace de freinage n'a été constatée. C'est pour cette raison que nous avons décidé l'ouverture d'une enquête pour  flagrant et pour homicide volontaire sur fonctionnaire de police», a indiqué jeudi après-midi François Molins, procureur de la République.

Morts sur le coup

Selon les premiers éléments de l'enquête, le Range Rover, occupé par deux hommes, avait été pris en chasse au niveau de la porte Maillot en raison de multiples infractions au code de la route. Roulant à très vive allure sur le périphérique, le véhicule a semé cette première équipe avant de percuter, dans des circonstances qui restent à déterminer, une Ford Mondeo de la BAC de nuit qui avait été alertée. Celle-ci roulait sans doute à faible allure pour tenter de bloquer le 4x4. La vitesse du 4X4 était «hallucinante» et le choc a été d'une rare violence selon une source proche de l'enquête. 
Les deux policiers de la Bac 75 sont morts sur le coups. «L'enquête montre que les trois occupants du véhicule de police portait leur ceinture de sécurité. Deux fonctionnaires âgés de 40 et 32 ans sont morts immédiatement en raison de l'éclatement de l'aorte et de fracture du crâne. Le troisième policier, né en 1958 et qui conduisait la voiture percutée est hospitalisé dans un état critique», explique François Molins.

Le chauffard en état d'ébriété et sans permis de conduire
 

Le conducteur du 4X4 qui, selon une source proche de l'enquête, n'aurait pas freiné avant de percuter la voiture de police se nomme Malamine Traoré. Âgé de 22 ans, il serait originaire du XIXe arrondissement de Paris et déjà impliqué dans des vols et petits trafics de stupéfiants, il a déjà été condamné à huit reprises, dont cinq fois pour des délits routiers. Il était en état d'ébriété et «en défaut de permis» au moment du drame. Il conduisait avec 1,4 gramme d'alcool par litre de sang (limite 0,5 gramme/litre de sang). La nature du défaut de permis, annulation, suspension ou non passage de l'examen, n'a pas été précisée. Il a été placé en garde à vue pour «homicide volontaire sur personne dépositaire de l'autorité publique».
 
Le passager, Mehdi Bensassou, âgé aussi d'une vingtaine d'années était également sous l'emprise de l'alcool au moment des faits (1,6 gramme/litre de sang). Son casier judiciaire est vierge, mais il devait être jugé fin février pour son implication présumée dans un trafic de stupéfiants

La société de location faisait l'objet d'une enquête

Le chauffard qui a tué jeudi deux policiers en percutant leur voiture avait loué son 4x4 à une société de location de voiture de luxe, qui faisait «l'objet d'une enquête» de le part de la police, a expliqué le directeur de de la police judiciaire parisienne. «Le numéro d'immatriculation (de la voiture du chauffard, NDLR) faisait l'objet d'une fiche de surveillance de la part de la police», a expliqué Christian Flaesch, directeur de la PJ. «Il n'était pas balisé par la police. Mais simplement nous avons une enquête en cours, même si nous aurions préféré qu'elle soit discrète, sur la société de location puisque effectivement nous avons des doutes. Tous les véhicules loués par cette société faisaient l'objet d'une fiche d'attention», a-t-il poursuivi.
Le patron du 36 quai des Orfèvres a également expliqué que depuis plusieurs mois, la police parisienne relevait «un certain nombre d'identité de conducteurs de véhicules de luxe qui circulent notamment sur les Champs-Elysées. Et lorsque nous avons une inadéquation entre le profil du conducteur et le montant de la location de ces véhicules, nous ouvrons une enquête», a-t-il précisé.

L'enquête concernant la société de location a été ouverte après un contrôle effectué en 2012 sur un véhicule de luxe «loué dans des conditions où il nous semblait que le conducteur n'avait pas les moyens officiels de louer ce type de véhicule», a précisé M. Flaesch.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Aaron 24/02/2013 22:24


Mais si,mais si, Aupied, vous pouvez compter sue la Police si vous roulez à :


-52 kms/h


71/72 kms/h


112/113 kms/h


133/134 Kms/h.


C'et facile, sans danger et çà rapporte gros.....

island girl 24/02/2013 12:39


Les journalopes ne donnent pas  les noms de ces 2 racailles ,donc il est évident qu'il sagit de racailles à faciès qui iront rejoindre les 80/ de rats qui emplissent les prisons
françaises! 

philo 23/02/2013 13:13


Encore deux "chances pour la France" multirécidivistes, devenus criminels responsables de la mort de deux pères de famille et d’un troisième,
dans un état critique. Mais Bon Dieu, avez-vous une idée du nombre de morts et de malheurs depuis 20 ans dans notre pays dont cette engeance est responsable ? Vous pouvez compter sur la
tobirat pour que tous ces salopards continuent à proliférer et à tuer. Faudra t-il que les français fassent une révolution pour qu'enfin leur vie soit protégée par l'élimination et
l'emprisonnement de cette racaille ? Quelle haine de la France ! Sinon pourquoi tant d’énergie dépensée par la socialie, les politiciens et les médias pour protéger ceux qui tuent les
français ? VIVE MARINE, la seule décidée à nous protéger.

LA GAULOISE 23/02/2013 10:14


Qu'est ce que la loi française attend pour faire voter ( par les FRANCAIS !)une loi préconisant de bouter hors de France tous ces salopards d'assassins et leur interdire à vie le territoire
français et si cele ne plait pas à Taubira , ON NE LA RETIENT PAS ..

Artus 1383 23/02/2013 07:45


Sont ils déjà en liberté ces pôôôôvres petits si gentils si mignons???En tous les cas de mauvais musulmans puisqu'ils etaient bourrés comme des coins......Boubakeur coupe leur les mains et les
pieds , comme ca ils pourrnt plus conduire .....

aupied 23/02/2013 03:26


ces gens sont des petites frappes et ne venez pas dirent les pôvres ils ne savent pas ce qu'ils font , SI ILS SAVENT MAIS ILS S'EN FOUTENT CAR LA TAUBIRA LES DEFENDS , pour tout les parents leurs
enfant sont irréprochables , mais malheureusement ils faut que ces mêmes parents acceptes la triste réalité , leurs gosses sont des dealers OU PRENNEnt'ils l'argens pour s'acheter de grosses
voitures , un smicar ne peut s'achete que des voitures pas cher. et eux sans rien faires ils roulent en grosse cylindrées , ne voyez vous donc pas clair ??? et vous MESSIUERS les policiers qui
risquer votre vie tout les jours , n'en avez-vous pas marre que les politiques vous prennent pour des pantins qu'il faut éliminés , un jour en France viendras , le moment ôu les gens ferons
justice eux-mêmes car malheureusement on ne peu plus compter sur la police 

mika 22/02/2013 20:25


Toute la presse (y compris dans l'article) s'est donnée le mot et parle d'un "chauffard." Marine le Pen a repris le journaliste, hier, en lui faisant remarqué qu'au regard de la loi c'était
d'abord un criminel.

Marie-claire Muller 22/02/2013 19:45


Il y a longtemps qu'on aurait dû enquêter sur ces véhicules puissants aux mains de délinquants souvent très jeunes et glandeurs!!!