Politique: Comment une société française de liberté peut mourir!

Publié le 16 Mai 2010

            Riposte-Laïque nous démontre l'emprise de plus en plus forte de l'islam intégriste sur notre société civile. Des entreprises et des hommes responsables ont de plus en plus peur d'afficher leur idées, leurs convictions mais plus grave encore ils se conforment aux volontés des intégristes qui refusent toutes critiques de prés ou de loin de l'islam. dans notre pays on peut tout à fait se moquer du Pape, du clergé, des curés, des chrétiens en général mais pas de l'islam. Vous pouvez dénoncer tous les crimes pourvu que vous ne critiquiez pas les "malades" de Dieu en prenant un certain nombre de précautions oratoires et d'excuses préventives pour éviter la nouvelle bombe atomique médiatique qui est d'être accusé d'islamophobie. Ce lavage des esprits fonctionne à pleins. On peut tout faire, tout dire mais pas touche à la religion placée au dessus de tout désormais: l'Islam.

Sous nos yeux, pour les plus conscient bien sûr, c'est à dire ceux qui ne sont pas pollués par la rhétorique des bien-pensants, ces nouveaux pacifistes, nous pouvons voir peu à peu la déliquescence de nos valeurs comme celle de la liberté d'expression et de la laïcité. Bientôt ce sera la république et ses fondements d'égalité qui seront remis insidieusement en cause comme on a pu le voir avec les piscine réservées aux femmes en attendant le reste qui viendra si nous continuons sur cette voie.

             On se moque, on se fait peur de la montée d'une droite radicale pour les uns, d'une droite nationale pour les autres, de l'extrême droite pour les bien-pensants mais que fait-on pour éviter que des femmes et des hommes se posent des questions et votent pour ces partis politiques. Ils sont les seuls désormais à dire ce que l'ensemble pense! 

Les changements de pieds, les tergiversations permanentes, le jeu trouble de nos gouvernants sont dangereux à terme pour la démocratie. Ceux-ci sont les seuls responsables de la montée forte de l'islam par leur manque de courage au nom des libertés et des droits de l'homme. Un islam qui apportera une régression de nos libertés et singulièrement celles des femmes dans notre société. La charia ne peut pas être notre avenir. Ils seront également responsables de la montée d'une droite national vécu comme étant la seule solution par des français qui refusent la montée de l'islam des intégristes!

  

Voici un extrait plutôt éclairant de l'édito de Riposte-Laïque qui devrait vous faire réfléchir. Sinon c'est à désespérer.

Gérard Brazon

 

            Nous allons vous raconter une histoire qui ne nous a pas fait rire, et qui ne vous fera pas rire. Comme vous l’avez lu dans notre dernier édito, nous avons décidé de vous proposer deux nouveaux autocollants. L’un insistait sur l’urgence d’une loi interdisant la burqa, l’autre sur la nécessité d’interdire les talibans en uniforme sur le territoire français.

Le premier se justifie d’autant plus que nous venons d’apprendre les derniers exploits de notre gouvernement. Sans doute effrayé par l’audace d’une loi contre la burqa, il vient de décider de la voter en septembre-octobre 2010... mais ne l’appliquer qu’en mars-avril 2011, après 6 mois de pédagogie ! Les fumeurs, qui, du jour au lendemain, par millions, ont accepté de fumer sur le trottoir, seront ravis d’apprendre qu’on fait de la pédagogie pour 3.000 petites soldates de l’islam.

Revenons donc à nos autocollants. Nous avions calculé notre coup pour que vous les ayez en votre possession en ce début de semaine, avant le week-end de l’Ascension. Ils ont été imprimés dans les délais, et envoyés à la découpe chez un façonnier. Premier problème : ce dernier a refusé de faire le travail, estimant que nos autocollants étaient de nature à lui occasionner un procès !

Notre imprimeur, évoluant en région parisienne, téléphone à son avocat, pour que celui-ci utilise les arguments nécessaires pour convaincre le façonnier de faire son travail. Deuxième problème : le-dit avocat réussit à faire peur à l’imprimeur, avec des arguments invraisemblables. Il ose d’abord dire que ces autocollants sont porteurs d’un risque pénal d’incitation à la haine raciale et religieuse ! Plus grave, il ose lui affirmer que le fait qu’ils ne ciblent qu’une seule religion, l’islam, dans le contexte actuel, ne peut que se terminer au tribunal pour les commanditaires ! Dans ce cas, selon lui, ils seront forcément condamnés, et sommés de donner le nom de l’imprimeur, d’où ennuis pour l’entreprise ! Conclusion du baveux : surtout n’imprimez pas ces autocollants, ne prenez pas ce risque !

 

Ahurissant ! A contrario, imaginez que des gauchistes, ou des féministes, aient l’idée d’imprimer un autocollant hostile au Vatican, avec la photo du Pape, et ce mot d’ordre : "A bas la calotte, et vive la capote !" Envisagez-vous qu’un avocat ferait peur à son client, et le dissuaderait de les imprimer ? Bien sûr que non !

Où la pression de l’islam dans la vie quotidienne de notre pays nous mènera-t-elle ? Aujourd’hui, ils réussissent à faire peur à un imprimeur, qui préfère perdre un marché (et un client) plutôt que de prendre le moindre risque. C’est, derrière cette affaire, toute notre liberté d’expression que l’islam remet en cause. Même aux Etats-Unis, "South Park", modèle de politiquement incorrect, s’est vu interdire de représenter le Prophète ! Comment expliquer, en France, si c’est par la peur, que si peu d’artistes, prompts à se moquer de l’église catholique, soient aussi discrets contre une religion pourtant facile à brocarder ? Tout simplement parce que, depuis Redeker et les caricatures de Charlie Hebdo, ces fascistes religieux font peur. En Belgique, ils ont même osé, ce 8 mai, perturber un rassemblent d’une trentaine de communistes célébrant la victoire de l’Armée rouge sur le nazisme  !

Si ces intégristes peuvent se permettre cela, en France, c’est parce qu’ils bénéficient, outre la couardise de ce gouvernement, de complices objectifs, dont Mamère, Besancenot et les pseudo associations anti-racistes sont les figures les plus marquantes.

Par ailleurs, l’offensive de l’islam dans les entreprises ne date pas d’hier. Dès les années 1980, dans les usines automobiles, les islamistes, relayés souvent par la CGT, exigeaient déjà des tapis de prières, et des horaires aménagés pendant le ramadan. Auditionné par la mission parlementaire présidée par André Gerin, le syndicaliste de Force ouvrière, Carl Pincemin, avait signalé de nombreux exemples inquiétants, montrant l’offensive islamiste dans les entreprises. Nous voyons, dans certains quartiers, des salariées d’entreprises privées imposer leur voile à l’ensemble de la clientèle. Dans le secteur public, il faut une vigilance de tous les instants pour mettre en échec des tentatives d’imposer cet accoutrement. (...) Lire la suite ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article