Politique: La régularisation impossible des clandestins!

Publié le 26 Novembre 2009


Retour à la démesure à Gauche sur le problème des clandestins
! Madame Martine Aubry souhaite une régularisation massive ! Tandis que le Parti Socialiste est plus prudent. Une autre « tête pensante »  Madame Elisabeth Guigou plaide pour une large régularisation ! La gauche n’en finit pas avec ses vieux démons !

Que nous dit madame Guigou ?

« Nous avons quantité de personnes qui sont arrivés pour beaucoup légalement sur notre territoire et qui ensuite, pour des raisons diverses n’ont pas pu en repartir (grève des aéroports sans doute ? Plus de bateaux à quais ? Pas de chance quoi !)

Elles ont fondé une famille, leurs enfants vont à l’école (il est illégale d’interdire l’inscription des enfants de clandestins), elles ont un contrat de travail. (L’employeur est en faute). Certaines sont là depuis cinq ans, dix ans, leur vie est en France ! Fin de la démonstration d’Elisabeth Guigou !

Pas un mot sur le fait que ces personnes sont arrivés d’une manière frauduleuse en France en ayant utilisées des méthodes et des filières de la délinquance. Avec un visa de tourisme, ou comme étudiants. Si nous écoutons ces personnes, si nous les régularisons, ce sera une prime à la délinquance. Ce sera un appel à d’autres de venir tenter leur chance en fraudant et en trichant. Ce sera permettre à des patrons peu regardants de faire de juteux trafic sur le dos de la misère humaine. C’est finalement favoriser l’esclavage moderne !  

Mais que nous dit la gauche ? Régularisez les clandestins !

Clandestins qu’elle s’évertue à appeler « sans papiers » et pour cause, ils n’ont pas pris la peine d’en demander en traversant nos frontières.

 

Par contre,  là où je partage le point de vue d’Elisabeth Guigou c’est quand elle affirme que ce sont les employeurs qui ont recours à cette main d’œuvre illégale qu’il faut sanctionner !  

« Il y a énormément de complice de cet état de chose, il ya des gens qui les emploient en infraction totale avec la loi (...) On devrait être plus sévères avec les employeurs de personnes en situation irrégulière à t’elle proposé ! Oubliant que les socialistes ont été au pouvoir et qu’elle-même fût Ministre de la justice !

C’est tellement plus facile de faire des remarques, mêmes justes, lorsque l’on est dans l’opposition ! Donner des leçons c’est bien plus facile ! C’est même la spécialité de la gauche en fait.

       Pour autant, elle a raison ! Les employeurs doivent être sanctionner ! Il est injuste que plus de 200 000 clandestins puissent travailler, payer des impôts et vivres dans des conditions pénibles le plus souvent alors qu’il y a plus de 2 millions de chômeurs ? Sans compter les millions d’ayant droit au RMI et d’ayant droit à la CMU.

Il est injuste que beaucoup d’emplois ne trouvent pas preneur, que des employeurs ne trouvent pas d’apprentis, que beaucoup parmi ces chômeurs refusent de prendre des emplois trop fatigant ou pas conforme à un désir de confort matériel !

Injuste qu’il existe une économie souterraine dans les cités ou des gamins de 12 ans gagnent plus en fin de mois qu’un SMIC !

       Est-ce nouveau ? La gauche ferait-elle semblant de découvrir toutes ces difficultés qu’elle n’a pas su gérer ni même appréhender !

La gauche retombe dans ses délires, dans ses schémas intellectuels socialistes à défaut d’être humanistes. Car enfin, est-ce être humaniste que de demander une régularisation qui sera comme autant de signes pour ceux qui rêvent de venir en France sans savoir dans quel piège ils vont tomber ?


       La France n’a pas besoin d’ajouter de la complication à une situation déjà difficile
 ! Déjà qu’elle le premier pays à naturaliser les immigrés ! Plus de 100 000 en 2008 !

La France est un pays qui a de profondes difficultés à intégrer les nouveaux arrivants, toutes les mesures prises aujourd’hui ne se ressentiront pas tout de suite !
       Si toutefois ils produisent des effets car, l’on a pu constater, après le match Algérie-Egypte, que ce sont des drapeaux algériens qui défilèrent dans les rues de Paris et d’ailleurs ainsi que des insultes anti française ! Ces « joyeux supporters » ne sont pas nés en Algérie mais sont  issus de la troisième génération ! Oui la France a de grandes difficultés à intégrer les nouveaux arrivants et ces dirigeants font semblant, aux yeux de l’opinion publique, que tous ce passe bien !

       La France ne peut plus accueillir de nouveaux immigrants sans d’abord avoir réglée les problèmes d’intégration de ceux qui sont en situation irrégulière !

 

      Je refuse le communautarisme, je ne suis pas pour l’intégration mais pour l’assimilation dans une république française laïque ! Dans les conditions actuelles, c’est devenu impossible !

Nous savons que la France vit une situation de repeuplement qui, à terme, pourra faire de nous, un peuple sans identité nationale. C’est pourquoi j’approuve cette interrogation sur notre identité.  

     Que les choses soient claires, je ne suis pas contre l’immigration mais, celle-ci doit-être maitrisée ! Elle ne doit pas être imposée par le flux massif de prétendants aux frontières ou par la présence de clandestins grévistes qui plus est! Des clandestins qui manifestent et défilent en toute légalité d’ailleurs.

Je le dis clairement comme Monsieur  Xavier Bertrand, ces personnes doivent-être reconduites chez elles dans des conditions humaines ! Elles n’ont pas vocation à rester en France. Mais sommes-nous dans la posture ou dans la possibilité ?

 

     L’UMP, dont je fais parti tant que Conseiller National, doit absolument, sur ce sujet très sensible, faire attention à ses propos et surtout faire ce qu’il annonce. Sinon, le Front National saura nous le rappeler aux prochaines élections !

De même, la gauche devrait faire attention de ne pas susciter un espoir qui pourrait à terme être déçu et qui la rendrait obsolète au profit de l’extrême gauche!

Est-il impossible de demander à ces socialo-communistes d’avoir le sens des responsabilités !

Gérard Brazon    

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Gérard Brazon 26/11/2009 18:22


@ anageur.
La posture, le culte de l'apparence, le paraître plutôt que l'être, etc. La posture quoi, c'est faire accroire que l'on agit tout en ayant aucune prise sur les évènements. Mais vous le saviez
déjà. C'était juste pour éclaircir l'idée que je me fais de la posture qui est en fait en politique de l'imposture in fine!


Gérard Brazon 26/11/2009 18:18


@ Bruno
Excellente démonstration qui a le mérite de nous éloigner du discours habituel d'un FN maudit.
Toutes les vérités sont bonnes à entendre et le FN a ses vérités quoiqu'en disent les bien-pensants.
Pour ma part, je m'interroge toujours sur la réalité du pouvoir des politiques sur les évenements économiques qui sont pas définition les clefs de toutes les politiques y compris sociales. Et donc
sur la volonté réelle d'un FN voulant réellement le pouvoir!
UMP reste pour moi un parti de pouvoir et d'action! Mais je reconnais contrairement à d'autres que nous n'avons pas droit à l'erreur! De même je souhaiterai que cesse l'ostracisme envers le
FN.


anageur 26/11/2009 16:45


> ces personnes doivent-être reconduites chez elles dans des conditions
humaines ! Elles n’ont pas vocation à rester en France. Mais sommes-nous dans la posture ou dans la possibilité ?

La posture c'est se contenter de dire "ces personnes
doivent-être reconduites chez elles".La possibilité c'est
une politique de démigration : http://demigration.wordpress.org


Bruno Sacco 26/11/2009 10:53


« Pourquoi le Front National fait-il de l'immigration un thème principal ? »

Le Front National dénonce principalement l'immigration massive et incontrôlée, parce qu'en parti pragmatique, il réalise que l'immigration est le principal problème qui se pose à la France. Non
seulement elle est un problème en soi, parce qu'elle entraîne directement une société communautarisée et multiconflictuelle, et donc la perte de l'unité et de l'identité française, mais aussi parce
qu'indirectement, elle met en péril notre système économique et social. Ainsi, des problèmes essentiels comme le chômage, les dettes de la France, ou la faillite de l'Education Nationale, ne
pourront être résolus sans résoudre avant le problème de l'immigration. Il y a là un simple réalisme que seuls les politiques lâches et irresponsables de gauche et de droite ne veulent pas
voir.

A ses débuts, en 1972, le Front National se contentait d'avertir brièvement nos compatriotes sur le problème de l'immigration, car celle-ci était encore relativement faible. Mais elle a pris
aujourd'hui une telle ampleur dans sa dimension et dans ses conséquences, que le Front National en a fait logiquement un thème principal.

Enfin, en parti responsable, il faut bien remarquer que le Front National est le seul à avoir le courage d'affronter les accusations de racisme et de xénophobie dont sont affublés ceux qui
critiquent cette politique d’immigration. Cela mène d'ailleurs régulièrement au tribunal, car les lois dites « antiracistes » verrouillent le libre débat démocratique. Si la fausse droite RPR-UMP
avait parfois pris des mesures timides contre l'immigration, elle a aujourd'hui fui et renoncé sous la pression de l'idéologie bien-pensante venue de la gauche, à l'instar d'un Nicolas Sarkozy qui
a aboli la « double peine », obligeant la France à garder sur son territoire les criminels et délinquants étrangers.
« Quel intérêt ont les Français d'origine immigrée à voter Front National ? »

 
« A-t-on besoin d'immigrés pour réaliser les travaux pénibles ? »

Contrairement à la vulgate absurde et ridicule répandue par le système politico-médiatique, la France n'a pas besoin d'immigrés pour réaliser les travaux pénibles.

Soulignons à ce propos la contradiction des professionnels du prétendu « antiracisme », qui feraient donc ainsi exécuter aux immigrés du Tiers-monde les tâches soi-disant les plus ingrates ! Bien
évidemment, les immigrés non plus n'aiment pas les tâches difficiles et ce ne sont que 5 % d'entre eux qui viennent chez nous au titre du travail (Rapport « Immigration et présence étrangère en
France en 2004 », Ministère de l'Emploi, Direction de la population et des migrations, page 3). Si une partie accepte en effet de travailler dur, il en reste 95 % qui n'ont pas de travail en
arrivant, et qui pour beaucoup restent au chômage, et dont la France n'a pas besoin pour réaliser les travaux pénibles.

Il n'y a pas de métier déshonorant. Il y a seulement des métiers manuels qui sont mal rémunérés et pour lesquels les politiques gouvernementales et patronales ont été d'y employer des immigrés,
afin d'exercer une pression à la baisse des salaires.

Par exemple, plus de 100 000 postes sont à pourvoir chaque année dans le bâtiment. Cette situation paradoxale dans un pays où le chômage concerne près d'un actif sur cinq est liée aux rigidités de
notre enseignement et à la faiblesse des salaires proposés dans le bâtiment.

Il faut bien comprendre une fois pour toute ce qui se serait passé si la France avait pratiqué une immigration raisonnable. Les métiers difficiles auraient été revalorisés par les patrons en manque
de main-d'œuvre : des salaires revus à la hausse et des conditions de travail meilleures pour attirer les Français. Cela a été le cas, par exemple, pour les éboueurs de la Ville de Paris pour
lesquels des salaires plus intéressants et des avantages sociaux, ainsi que l’amélioration technique des conditions de travail, ont permis le retour de nombreux Français.

Dés 1974, Jean-Marie Le Pen déjà dénonçait la piteuse justification des immigrés corvéables à merci et des Français fainéants, dans une interview à France-Soir :

« Notre politique de la natalité a pour but principal l'indépendance sociale de la France. Je veux dire qu'il est scandaleux que des millions d'immigrés assument les tâches les plus ingrates...
C'est là une nouvelle forme d'esclavagisme, de discrimination raciale dont on peut s'étonner que les gauchos ne s'étonnent pas ! Les travailleurs du bâtiment touchent par exemple de hauts salaires
aux Etats-Unis et en Europe sauf en France où ils sont très bas. On importe donc de la main-d'œuvre à bon marché, ce qui fait bien l'affaire de certains patrons : en outre, cette masse de salaires
insuffisants pèse sur l'échelle des autres rémunérations plus élevées... Nous estimons que toutes les tâches sans exception doivent être assurées par des travailleurs français, bien payés
naturellement, je dirai même très payés en proportion de ce qu'elles sont rebutantes... »

En stoppant l'immigration, le Front National fera donc cesser la pression à la baisse sur les salaires. Ceux-ci augmenteront encore plus grâce à la réduction des charges sociales que veut
entreprendre le Front National.

Ensuite, il revalorisera l'enseignement professionnel et technique. Cela nécessite une revalorisation du travail manuel, matérielle bien sûr, mais aussi sociale et morale. La massification de
l'enseignement secondaire et supérieur dans les années 60 s'est accompagnée d'un conformisme selon lequel la réussite sociale reposait sur un métier intellectuel.

Pour rompre avec ces préjugés, il faut que l'enseignement professionnel accueille plusieurs des meilleurs élèves du primaire et du collège. Pour cela, les élèves et leurs parents doivent savoir
qu'une formation professionnelle permet d'entrer facilement sur le marché du travail avec un métier bien rémunéré et à terme d'avoir sa propre entreprise.