Politique: Les liberticides ne sont pas là ou on le croit généralement.

Publié le 6 Mars 2010

ESPRITS LIBRES
Le Mrap utilise une affiche du FN pour réintroduire le délit de blasphème... au service de l’islam
 par Christine Tasin


Le Mrap, le Cran, la Licra et autres ONG, rejoints par le Président PS de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Michel Vauzelle n’en finissent pas de vouloir instaurer le délit de blasphème, pour empêcher toute critique d’une religion, l’islam.

C’est la seule conclusion à retenir des menaces judiciaires faites au FN pour l’affiche électorale utilisée en région Paca (1). On rappellera au passage que ce n’est pas la première fois que le Mrap utilise le Front national pour réintroduire le délit de blasphème. En janvier 2005, déjà, l’Ufal, par la plume de Pierre Cassen, à l’époque porte-parole chargé des communiqués de presse, avait épinglé Mouloud Aounit, qui tenait ces propos : « Si la liberté d’expression est un bien fondamental faisant partie des droits de l’homme, la justice doit en revanche condamner sévèrement la liberté de blasphème qui ouvre le champ au racisme. »(2)

Or, il n’y a rien dans cette affiche de répréhensible et ce n’est pas parce que c’est le FN qui l’a collée que l’on devrait hurler avec les loups. Nous avons, récemment encore(3), fait part de nos doutes quant à l’évolution de ce parti et on ne peut pas nous accuser de faire du prosélytisme pour ses thèses. Nous ne ferons pas partie pour autant du chœur des pleureuses sur lequel comptent les associations droitdel’hommistes et autres socialistes décadents pour une levée de bouclier anti-FN par principe, ce qui nous amènerait, ipso facto, la reconnaissance du délit de blasphème. Et nous ne parlerons pas des efforts d’intimidation pour imposer l’auto-censure à tous, puisque tous ceux qui relaieront l’affiche sont menacés de poursuites !!! L’affaire des caricatures danoises revient sur la scène, de façon détournée.

Examinons la situation : le FN, s’inspirant d’une affiche suisse utilisée lors du referendum anti-minarets (plagiat pour lequel les concepteurs portent plainte, ce pour quoi il ne nous appartient pas de juger, laissons la justice décider) montre la carte de France recouverte du drapeau algérien et de minarets en forme de missiles, à côté d’une femme en burka, avec un slogan "non à l’islamisme". Le message est clair : non à l’islamisation de la société, non à l’islamisation de la France, qui serait liée à la religion (les minarets, qui montrent que la religion n’est pas un acte privé mais un acte social, le croissant islamique, la burka) et amènerait la remise en cause de l’identité nationale et de nos valeurs d’égalité (le drapeau algérien, drapeau de la République "arabomusulmane" - on rappellera qu’en 1988, des centaines de jeunes gens de Kabylie payèrent de leur vie d’avoir défié la dictature de Boumedienne-, la femme considérée comme à part et inférieure – il faut reconnaître que faire condamner comme "raciste" la défense des millions de femmes musulmanes forcées à porter la burka et réduites au silence, ce serait le comble de la duplicité). Le deuxième message est tout aussi clair : l’islamisme est un danger (les missiles).

Où est le problème ??? Depuis quand n’aurait-on plus le droit de dire ce que nous répétons sans cesse à Riposte Laïque, à savoir que l’islam (et ils sont gentils en parlant d’islamisme) est un nouveau fascisme qui menace notre héritage républicain, la France des Lumières et de 1905 qui a su s’affranchir du poids des religions et des coutumes barbares ??? Depuis quand n’aurait-on plus le droit de dire que le communautarisme et la haine anti-France qui s’exprime notamment lors des matchs algériens (drapeau algérien remplaçant le drapeau français, brûlé place du Capitole à Toulouse, hordes de manifestants avec le drapeau algérien dénoncées par Georges Frèche, slogans et chansons de Rap sans ambiguïté…) sont inquiétants et qu’il serait temps que nos élites prennent le problème à bras-le-corps ??? Une fois encore, hélas, seul le FN a ce courage ; une fois encore la bien-pensance va pousser des cris horrifiés… qui ne résoudront pas les problèmes.

En effet, si l’on lit attentivement les articles de presse commis pour rendre compte de ce mauvais procès fait au FN on découvre, stupéfait, que le FN est accusé d’avoir commis une affiche "anti-musulmans" ! On peut supposer que c’est l’expression utilisée par les associations coupables de mélanger, une fois de plus, islamophobie et musulmanophobie(4).

Il suffit de lire les arguments du Président de "l’espace franco-algérien", Akli Mélouli, (5) "Nous sommes en train de nous organiser pour déposer plainte contre le FN pour stigmatisation, diffamation, amalgame douteux et incitation à la haine raciale” pour comprendre dans quel monde de dingues nous sommes. Surtout quand il ajoute : “Je suis fier de mes origines algériennes et légitimement attaché au pays de mes parents. Je ne peux pas supporter ce genre d’amalgames insultants pour une nation qui a payé le prix fort pour son indépendance et sa liberté". Tout est dit. Ainsi on ne pourrait plus réclamer le droit d’être fiers nous aussi, de nos origines françaises et de ne pas vouloir qu’une nation qui, pendant les guerres de religion et en 1789 a payé le prix fort pour son indépendance et sa liberté, notamment religieuse ne veuille pas se voir imposées la flétrissure et le mépris de ses acquis ?

On en a marre, Monsieur Akli Mélouli !!!! Nous aussi nous voulons que vous respectiez nos origines et notre histoire, celle de la séparation des Eglises et de l’Etat !!!! Je voudrais bien savoir, d’ailleurs, pourquoi, lorsque c’est le FN qui met le drapeau algérien sur la France c’est une insulte à l’Algérie mais pourquoi personne ne s’élève contre les tee-shirts(6) montrant la même chose, en vente libre et portés ou plutôt arborés fièrement à Marseille et sans doute ailleurs…

Evidemment, le président de l’Espace franco-algérien pense que “cette affiche fait l’amalgame entre l’islamisme, l’Algérie et les minarets. C’est une stigmatisation supplémentaire qui renforce les idées véhiculées par la loi scélérate du 23 février 2005(7) et du débat sur l’identité nationale au cours duquel on a vu que ce sont les immigrés et leurs enfants qui sont visés”. Honteux. C"est Akli Mélouli qui devrait être traîné devant les tribunaux ! De quel droit ce monsieur qui vit en France et est sans doute ravi de profiter des avantages obtenus par les luttes de dizaines de générations ose-t-il parler de loi "scélérate" pour une loi qui ne fait que reconnaître l’existence des rapatriés d’Algérie et leur œuvre ??? C’est si infâmant de devoir reconnaître que, comme l’a écrit récemment sur mon blog un ami que les Français ont fait en Algérie ce que les Turcs et Algériens n’ont pas voulu faire ?

"C’est vrai que cela peut être frustrant d’être assis sur une montagne de pétrole et de ne rien savoir en faire : ni l’extraire, ni le raffiner, ni inventer les autos et les avions pour le consommer, ni mêmes les navires pour le transporter, par plus que de réaliser les infrastructures qui vont avec ; ou même de concevoir les principes intellectuels de la recherche scientifique et de la mise en œuvre technique. En 1800, aux prémices de la révolution industrielle l’Empire Ottoman est plus vaste que la France napoléonienne, ou que l’Autriche ; il est centralisé, organisé, dispose de ressources importantes (financières entre autre grâce aux tribus payés), il n’est pas sous le feu de guerres incessantes, est ouvert sur l’océan indien, sur l’Afrique, sur la Perse, sur la moitié du littoral méditerranéen, et sur l’Europe, c’est également un état peuplé." par Gérard Couvert.

Cet empire, qui est encore le califat islamique, règne effectivement sur à peu prés les deux tiers des musulmans du monde de l’époque : tous les ingrédients sont là pour faire de la Turquie, donc des musulmans, les futurs découvreurs de toutes choses, les chantres de la connaissance, les héros d’une modernité luxuriante et prolixe, et bien non ! rien, nada, niente ! La faute aux Occidentaux ? Il faut peut être rechercher un peu plus avant, un siècle avant, où l’Empire Ottoman est encore plus vaste et puissant, aux portes de Vienne ou de Moscou, mais où nous avons eu Copernic, Voltaire, Pascal, et Le Bernin aussi, et Shakespeare, et tant d’autre qui ne mettaient en avant qu’une seule chose l’intelligence ... on ne peut tout avoir, les autres avaient l’islam.

Je ne prends pas la défense par principe de la colonisation, j’en connais et j’en critique le principe, je sais les limites, les injustices, l’exploitation qui vont toujours avec, mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain !!! Qui osera dire, près de 40 ans après l’indépendance de l’Algérie, que celle-ci a été un bonheur et le début de la prospérité pour les Algériens ? Certainement pas ceux, nombreux, qui émigrent à qui mieux mieux pour échapper à un sort vraiment pas drôle dans une société et antidémocratique et dominée par l’islam !!!! Et ce sont eux qui voudraient que l’on se réjouisse de voir montrée l’Algérie comme un modèle ????

A d’autres. Pas à nous.

Il serait tellement simple de se contenter de dire : "Puisque c’est le Front national, ne bougeons pas !". Mais si le Front national est condamné pour cette affiche, les islamistes, et certains de leurs complices, qui amalgament critique de l’islam et racisme auront gagné. Ceux qui rêvent d’instituer en France et en Europe le délit d’islamophobie auront gagné. Alors espérons que les juges sauront remettre à leur juste place les demandes des associations prétendument droitdelhommistes et les renvoyer au néant d’où elles n’auraient jamais dû sortir.

Je n’ai pas attendu le FN pour écrire régulièrement que l’islam est le nouveau fascisme du XXI° siècle. Si je connais le double discours de ce parti, capable d’un côté de publier des affiches comme celle-ci ou de mener des campagnes contre les constructions de mosquées, à Chelles ou à Marseille, quand, de l’autre, on peut voir Jean-Marie Le Pen accourir à l’invitation des autorités iraniennes pour célébrer le 30e anniversaire de la révolution iranienne, et encenser l’islamonazi Ahamdinejab, je connais aussi la logique liberticide du Mrap, qui voit des racistes partout, comme l’illustre son dernier rapport (8), et je tiens comme à la prunelle de mes yeux, dans la plus pure tradition gauloise, à conserver le droit de critiquer toutes les religions, dont l’islam, y compris par affiches électorales.

Je souhaite donc que les censeurs soient déboutés. Ce serait une bonne chose pour la liberté d’expression, pour que la critique de l’islam ne soit pas assimilée au racisme et au fascisme, pour la démocratie (au nom de quoi le FN, parti officiel, reconnu en France, n’aurait-il pas le droit de faire les affiches électorales qu’il désire, à partir du moment où elles n’incitent pas à la violence contre les individus) et, aussi, paradoxalement, pour éviter que le FN ne se fasse passer pour une victime… et n’en récolte les fruits !!!

Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr


(1) http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/licra-et-mrap-demandent-le-retrait-d-une-affiche-anti-minarets-du-fn-26-02-2010-829825.php

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/28/01011-20100228FILWWW00149-affichefn-vauzelle-veut-l-interdiction.php

(2) ) http://mrap.over-blog.com/article-2244803.html

(3) http://www.ripostelaique.com/A-quoi-Marine-Le-Pen-joue-t-elle.html

(4) http://christinetasin.over-blog.fr/article-28422345.html

(5) http://9c.img.v4.skyrock.net/9c0/microbedelazup/pics/2063768800_small_2.jpg

(6) http://www.donnetonavis.fr/actu/news/ong-mrap-election-regionales-affiche-islamisme_1592.html

(7) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ?cidTexte=LEGITEXT000006051312&dateTexte=20100228

(8) http://www.ripostelaique.com/Tous-aux-abris-Le-Mrap-publie-des.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article