Politique: "Salaud de pauvre"! Les pauvres français et les autres.

Publié le 4 Mars 2010

Vu une bande VHS mise en ligne par le site 20 minutes où le socialiste Frêche (car il se réclame toujours de ce courant de pensée et de nombreux socialistes le soutiennent) se livre à une comparaison entre les pauvres français et les pauvres d'ailleurs.


Frêche : «Les pauvres en France sont des favorisés...»
par 20Minutes

                    Toute personne qui a un peu voyagé le sait bien. Plusieurs milliers de personnes s'embarquant sur des bateaux en prenant tous les risques, y compris celui de mourir, le savent aussi. Il vaut mieux être pauvre en France qu'en Algérie ou en Chine.
Bien sûr que les filets sociaux sont bien plus solides en France qu'au Mali ou au Sénégal.
Certes, il vaut mieux être en France avec la CMU qu'au Gabon avec rien en pleine savane ou dans une favelas du Brésil. Quant à l'économie, la réflexion suivante est forte mais juste.
"si aucun autre pays mondial n'a copié le RMI, le RSA, la CMU ce n'est pas un hasard, cela coûte et ne rapporte rien à part... des voitures brûlées et du marché noir"!
                     C'est une évidence, qu'en remerciement, il y a des enfants de pauvres, venus de l'étranger, qui remercient cette France de sa générosité en lui crachant dessus. Inutile de rappeler les émeutes régulières et les attaques dans les rues ou sur le Champs de Mars. Des enfants qui ne réalisent pas que s'ils étaient nés dans la banlieue de Bamako, d'Alger ou de Dakar, ils rêveraient à la France.
                    Alors Monsieur Georges Frêche est-il devenu un activiste du Front National, un extrémiste de droite? Il dit tout haut ce que beaucoup de français pensent tous bas. Il n' y a pas pire sourd que des politiques qui ne veulent pas entendre. 
Monsieur George Frêche est socialiste. Des socialistes comme cela réconcilieraient la France avec elle-même. Avec le fond de son âme qui n'a pas la volonté d'exclusion mais a, par contre, la volonté que l'on cesse de la prendre pour une vache à lait que l'on remercie à coups de pieds.
                  Dans tous les cas, George Frêche fait passer beaucoup de pseudos hommes de la droite pour d'aimables figurines de la bien pensance compléxés par la gauche bobo. Alors, l'UMP et ses partis associés devraient prendre quelques notes. Mais au lieu de cela, ils sont capables de répondre en faisant un "Front républicain" contre George Frêche.  Ce serait le comble de la stupidité.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

wpjo 07/03/2010 22:00



M Frèche a bien mis son doit là où ça fait mal.

Il a raison ? Il a tort ? Je ne sais pas …


Par contre, ce que je sais, c'est que les services sociaux, la CAF, la sécu, les services territoriales
etc. distribuent tous leur aides, subventions, avantages en nature, tickets modérateurs, réductions d'impôts,  et je ne sais pas quoi encore dans la
plus grande opacité et chacun le fait dans son coin indépendant de ce que font les autres. Avec comme conséquence que les uns ont des aides en tripler tandis que des autres n'ont rien. Ce qu'on
aurait dû faire –et ceci depuis TRES longtemps--, c'est de faire déclarer aux impôts toutes ces aides directes et indirectes de sorte que les impôts sachent ce que sont les revenus REELS. Ce
qu'on devrait faire, c'est d'autoriser tous ces organismes bienfaiteurs d'avoir un droit de regard sur les revenus déclarés ou enregistrés auprès des impôts pour qu'ils basent leurs aides sur
l'ensemble des revenus réels et pas, seulement sur une certaine partie déclarable.


 


Certes, on peut dire qu'il s'agit là d'une atteinte à la vie privée.


 


Mais on peut aussi objecter qu'il est injuste qu'une personne avec 1500 euros d'aides de toutes sortes
ne paie pas d'impôts, et qu'une autre personne de 1200 euros de revenus de par son travail, est soumis à toutes les impôts possibles sans contrepartie. Personnellement, je pense que la deuxième
objection pèse plus lourd que la première. Et je pense aussi qu'une vraie transparence dans cette matière vaut bien mieux que les fantasmes actuelles.


 



Antoine Goubot 05/03/2010 10:09


Bonjour, peut-être n'ai-pas été assez clair.....Les guillemets montrent que ces lignes en effet flateuses sont tirées du site du Parti de Gauche !.....Et donc ne reflète pas mon avis. Ma question
initiale était simplement de savoir si sur le terrain local du 92, on lui reconnaissait ces qualités, car en effet comme vous, je m'efforce de respecter les adversaires pour peu qu'ils soient
honnêtes et respectueux de l'électeur.Bravo pour le Blog


Gérard Brazon 05/03/2010 00:12


Je vois que vous en faite un bel hommage. Après tout, chacun à le droit de se tromper. Pour ma part, ancien syndicaliste, je suis bien calé dans mes bottes et
particulièrement celle de droite. J'ai si souvent vu des "humanistes" de la CGT et autres se comporter comme des dictateurs staliniens.
Pour autant, je ne méprise pas les militants pour peu qu'il soient sincères. Même s'ils sont de gauche. Ce n'est jamais le cas pour eux envers la
droite. C'est ainsi.
"La gauche est anti fasciste, elle n'est pas anti totalitaire" disait Orwell. Avec juste raison.
Merci de votre contribution et bonne soirée.


Antoine Goubot 04/03/2010 23:54


En effet, vous avez raison ce n'est pas Puteaux, mais Antony....Bref pas trés loin, mais trop vu de Bretagne désolé ! Elle a dit combien elle en avait bavé en se présentant face à Mr Devedjan aux
dernières législatives !
Cordialement
Antoine Goubot

"Arrivée au PS en 1982, Pascale Le Néouannic s’y implique fortement jusqu’à rejoindre en 2005 le secrétariat national. Las des compromissions et des renoncements, elle choisit finalement la rupture
avec le PS fin 2008 pour participer à la fondation du Parti de Gauche.

La nécessité d'une autre majorité à gauche, affrontant la droite sans concessions et sur tous les terrains, Pascale le voit comme une évidence. D’abord à Antony (92), où elle est conseillère
municipale d’opposition : la politique libérale menée depuis 25 ans y est catastrophique, vecteur d’inégalités et d’injustices sociales. C’est d’ailleurs tout le département des Hauts-de-Seine,
fief Sarkozyste, qui est sujet à un démantèlement social inique.


Pascale, élue au conseil régional d’Ile de France, siège au syndicat des Transports où elle anime la révision du plan de déplacement urbain d’ile de France, un enjeu social et environnemental
très fort. Il s’agit de rompre avec 30 ans de sous investissement en  matière de transports public, en basculant progressivement vers un modèle qui ait du sens et un avenir. En trois mots :
organiser la planification ! Mais si l’Etat a délégué des responsabilités aux collectivités territoriales, il orchestre toujours les financements – avec les choix que l’on connait...


 


C’est tout le sens de son engagement au secrétariat national du PG, mais aussi sur les listes du Front de Gauche pour changer d’Europe : pour elle, il ne faut pas se tromper, s’opposer aux
politiques libérales européennes c’est aussi lutter contre la politique française qui est calquée dessus."



Gérard Brazon 04/03/2010 22:47


Pascale Le Neouannic n'est pas conseillère municipale à Puteaux. si elle le dit c'est un mensonge (sourire).
Merci de me lire et de laisser un commentaire. Bien à vous.


Antoine Goubot 04/03/2010 18:32


Encarté 05 035 003 000748608, je me suis permis de répondre sur Le Post à l'article de Bruno-Roger Petit à propos de la sortie de Mr Frèche sur les Pauvres en France. Je rejoins votre
analyse.....Et malheureusement les analyses trés spécieuses de ce journaliste qui écrit souvent en fonction du message qu'il veut faire passer, et non d'aprés ce que la personne a voulu dire !
Je vois que vous habitez Puteaux. Je suis allé l'autre soir assister au Meeting du Front de Gauche à Rennes (J'aime aller écouter les partis adverses, c'est toujours plus instructif que de rester
entre soi), et finalement c'est Pascale Le Neouannic qui est intervenue à la place de Jean-Luc Mélenchon qui a préferé ce soir là aller à Canal + que venir en Bretagne !
J'ai cru comprendre qu'elle était conseillère municipale à Puteaux. Bel animal politique qui ne doit pas être facile comme adversaire. Sa profession est : Chargé de Mission ? Dans quoi ?
Pouvez-vous me donner votre avis ?
Cordialement
Antoine Goubot