Pour ceux qui pensent qu'au québec tout va bien... Non c'est pire qu'en France.

Publié le 28 Janvier 2014

Des Québécoises engagées dénoncent les intimidations d'islamistes.

Poste de veille.ca

Des Québécoises ont dénoncé hier les intimidations dont sont victimes plusieurs femmesen faveur de la laïcité. Elles ont aussi lancé des questions, sur la place publique, quant au rôle de certaines organisations musulmanes au sein du réseau islamiste qui s'est implanté ici au cours des dernières décennies, avec ses ramifications à l'étranger...

Intimidation ou séduction - C'est selon?

Signé par
Pour les Droits des Femmes du Québec
Mouvement laïque québécois
Femmes québécoises laïques originaires du Maghreb et du Moyen-Orient
Coalition Laïcité Québec

MONTRÉAL, le 23 janv. 2014 (...) Depuis que les audiences publiques sur le projet de loi 60 ont débuté, les intimidations notamment auprès de témoins, se sont multipliées sur les réseaux sociaux, par téléphone et dans un site qui semble dédier son contenu aux nouvelles des musulmans du Canada.

Screen shot 2014-01-23 at 8.28.20 PM

Le Québec n'était pas sensibilisé à cette problématique, jusqu'à ce que des femmes musulmanes comme Djemila Benhabib et Fatima Houda Pepin, aient eu le courage d'aller au front et de dénoncer les forces souterraines, les lobbies à l'œuvre dans le tissu social québécois.

Preuve en est l'intimidation qui se fait quotidiennement, entre autres, sur les témoins, surtout féminins en faveur de la laïcité, qui comparaissent à la commission parlementaire, sur les hommes de leur entourage, sur leurs familles ici comme dans leurs pays d'origine. La tactique employée est la même.

Ces groupes sont organisés, passent sur les lignes ouvertes, interpellent les médias en les ralliant à leur cause, et surtout en séduisant tout en maniant la terminologie propre au développement démocratique et aux droits de la personne.

Ces groupes sont présents sur les réseaux sociaux qu'ils scrutent, et passent leurs journées à intimider, ou même à publier des textes pour dénigrer celles qui osent se prononcer en faveur de la neutralité de l'État, en faveur de la laïcité.

Nous demandons que soient retirées du Site The Muslim news.ca les pages qui ciblent des femmes, remettent en question l'intégrité de leurs témoignages et dénigrent ouvertement leurs propos.

Nous considérons également que l'action entreprise par le Collectif québécois contre l'Islamophobie est des plus inquiétantes et vise ni plus ni moins à réduire le champ de la liberté d'expression et à soustraire les religions, en particulier l'islam, de toute critique.

D'autant plus que cet organisme a rendu public un soi disant sondage de ses membres qui les invitait à répondre à la question: "Qui sont les plus grands islamophobes de l'année 2013 au Québec?" (...)  

Sondage_islamophobie

Nous nous interrogeons sur les motifs réels de ce palmarès et exprimons nos plus vives inquiétudes face à l'impact que peut créer une telle démarche sur la participation citoyenne, entre autres, des femmes démocrates québécoises, y compris celles issues des communautés immigrantes.

Ce type d'intimidation ne fait que commencer au Québec. Nous insistons pour dénoncer cette intimidation afin que ces agissements ne deviennent pas monnaie courante dans notre pays.

Logocqci_mn
Qui sont ces individus qui ne signent pas leurs textes et qui ne se présentent pas sur le site? Par qui ces individus sont-ils payés? Qui les pilote? De quel pays sont-ils téléguidés?

 Voici de bonnes têtes de Canadien de Montréal. Le grand remplacement n'a pas lieu qu'en France.

Le site Muslimnews.ca se situe à la jonction du Conseil musulman de Montréal (CMM) présidé par Salam Elmenyawi, et du Collectif québécois contre l'islamophobie (CQCI) dirigé par Adil Charkaoui.

Graphmuzznews

Le CMM d'Elmenyawi est un organisme parapluie regroupant une quarantaine de mosquées montréalaises. Depuis le début des années 1990, Elmenyawi travaille de concert avec le cheikh Saïd Fawaz, représentant au Canada de la Ligue islamique mondiale (LIM) basée à la Mecque), et le cheikh Fida Bukhari, imam du Centre islamique du Québec.

Elsolh_mazjoub_lotayef_FAWAZ_BUKHARICes cinq hommes figurent parmi les plus importants militants de l'islam politique au Québec, tel que promu par la Société des Frères musulmans, et financé par les pétrodollars de la Ligue islamique mondiale...

Ehab Lotayef assumait la présidence du CMM dans les années 1990, avant qu'Elmenyawi n'en prenne la relève en 2001. M. Lotayef faisait alors partie du Conseil de la charia établi en 1994 dans les locaux de la première des Écoles musulmanes de Montréal, située à Notre-Dame-de-Grâce, tout comme les cheikhs Fawaz et Bukhari, deux envoyés de la LIM.

En tant que représentant de la LIM au Canada, le cheikh Fawaz est sans doute l'un des trois musulmans les plus influents du Québec : il ne serait pas surprenant que l'organisme qu'il représente participe au financement du CMM d'Elmenyawi et du CQCI de Charkaoui.

LIM_Fawaz_octobre2013

Le cheikh Fawaz (de la Ligue islamique mondiale
dirige l'offensive pro-charia, hostile à la laïcité, au Québec

 

Il est également possible que le CMM reçoive des fonds directement des mosquées qu'il représente.

Topboys

Ces quatre mosquées sunnites sont parmi les plus importantes de Montréal. (Il est possible que l'organisme responsable de la certification des viandes halal, dirigé par l'imam Marzougui, contribue au financement du CMM ou du CQCI.)

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

lucie 28/01/2014 15:11


plus on laissera le cancer se propager plus la chimio sera violente


les politiques sont responsables et coupables