Pour Claude Guéant, le racisme n'est qu'anti-musulman! Tant pis pour les autres... Préface Gérard Brazon!

Publié le 10 Avril 2012

Claude Guéant dénonce un attentat raciste à Ajaccio. De quoi s'agit-il? Des immigrés tabassés du fait de leur couleur de peau, noire ou basanée ? Non ! Des Corses agressés par des arabes ou des noirs? Non plus! Cela n'aurait pas fait une ligne dans les journaux! Des asiatiques? non plus! C'est d'une salle de priéres qu'il s'agit! De graffiti ! Hé oui! Alors que des missels sont brûlés dans une église mais pas un mot de notre Ministre de l'intérieur!  Le racisme, c'est l'idée malsaine et surtout idiote qu'une couleur est supérieure à une autre! Qu'une race serait par définition inférieure! Qu'il existerait plusieurs races dans l'humanité. Le racisme est la volonté d'éliminer une autre race sur des considérations biologiques ou des comportements innés dus à la race. En conséquence, dire d'une atteinte à des salles de prières que ce soit l'expression d'un racisme est tout simplement idiot!

Notre Ministre serait-il idiot? Non bien sûr! Mais il répond à l'air du temps. Elections obligent! Sur terre les arabes sont minoritaires dans la religion musulmane; il y a des blancs, des noirs, des asiatiques musulmans! Où est le racisme? Est-ce que désormais la religion est devenue par magie une race! De quelle race suis-je, étant tout à la fois blanc, Français, chrétiens par baptême, incroyant, laïc et athée? Mais le plus grave au fond, c'est l'incohérence de Monsieur Claude Guéant qui ne proteste jamais lorsque des Eglises sont pillées, incendiées, caillassées. Exemple: Un porche d’église maculé de tout ce qui peut se manger, emballages de nourriture de Fast Food ou biscuits apéritifs, paquets de cigarettes vides etc… Des jets de pierre dans les vitres, sans doute avec l’espoir de finir par arriver à en achever une. Des tirs de ballon au moment de l’office mais aussi des jets de bâton, sans s’inquiéter du fait que cela puisse blesser physiquement quelqu’un... etc Lire l'ensemble ICI Monsieur Guéant, vous faîtes fausse route et vous le savez! Vous amalgamez volontairement.

Je dois le dire, c'est assez pitoyable! Et dire que vous allez vous présenter comme Député à Boulogne-Billancourt! Les citoyens de Boulogne vont sans doute vous donner sans trop le savoir, le prix de vos amalgames tendancieux  comme remerciement de votre action. On sait désormais combien cela rapporte: environ 12000€ par mois (indemnités et autres compris pendant au minimum cinq ans)

Gérard Brazon

Préface libre de droits et recommandé pour une diffusion large à condition d'y mettre l'auteur et le nom du site Puteaux-Libre!

*********** 

Une salle de prière fréquentée par la communauté musulmane à Ajaccio a été "partiellement"détruite dans la nuit de dimanche à lundi 9 avril par un "incendie raciste", a annoncé le ministère de l'intérieur. "Des inscriptions à caractère raciste ont été découvertes sur la façade de l'immeuble qui abritait ce lieu de culte", a précisé le ministère.

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant"est très attentif à ce que la communauté musulmane ne soit pas stigmatisée et a demandé aux services d'enquête de tout mettre en œuvre pour identifier rapidement les auteurs de cet acte afin de les mettre à disposition de la justice", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Cette attaque intervient dans un contexte tendu, trois semaines après les assassinats de militaires et d'enfants juifs par le jeune djihadiste français Mohamed Merah. Une série d'interpellations très médiatisées se sont succédé ces derniers jours dans les milieux islamistes radicaux. La communauté musulmane avait mis en garde contre un risque de "stigmatisation"des plus de 4 millions de musulmans vivant en France.

FORTE HAUSSE DES ACTES ISLAMOPHOBES (la phobie signifiant peur. Ndlr GB)

En 2011, 155 actes islamophobes ayant fait l'objet d'une plainte ont été dénombrés par l'Observatoire contre l'islamophobie en France, soit une augmentation de 34 % par rapport à 2010, selon son président, Abdallah Zekri.

Parmi eux, 38 concernent des "actions" (attentats, tentatives d'attentat, dégradations) et 117 concernent des gestes menaçants, des insultes ou des inscriptions à caractère raciste. M. Zekri doit par ailleurs porter plainte jeudi pour une dizaine de lettres de menaces et d'insultes reçues par le Conseil français du culte musulman (CFCM), dont l'Observatoire contre l'islamophobie est une émanation. (Pour être juste, l'article aurait dû mentionner également les attaques contre les autres religions et édifices. Mais il ne faut pas trop en demander au journal bien pensant qu'est le Monde! Ndlr GB)(Lire ICI)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 11/04/2012 18:17


Congrès UOIF : Islam en détresse recherche évêques complaisants
Par Ivan Wilk le 10 avr, 2012 @ 8:11


Tribune libre


La corruption des élites françaises n’aura pas touché que la politique, l’art ou les media. Elle s’est sournoisement infiltrée sous la mitre de quelques évêques et pasteurs catholiques qui,
depuis les années 70, se sont avidement rués vers le n’importe quoi généralisé, confondant allègrement la liturgie avec Fun Radio, la doctrine sociale de l’Eglise avec le Petit Livre Rouge, et le
Magistère avec… Mais savent-ils encore ce qu’est le Magistère ?


S’étonnant ensuite que leurs ouailles désertent leurs paroisses, ne comprenant pas pourquoi les autrefois féroces anticléricaux ne prenaient même plus la peine de tirer sur ce qui ressemblait
furieusement à une ambulance défoncée et sans sirène, ils ont multiplié les entreprises hasardeuses : de grands rassemblements festifs où des rombières à guitare poussaient la chansonnette pour
moins de haine et plus d’amour, à des prises de position intempestives sur le méchant pas beau Front National, ils ont lamentablement tourné calotte, pour la plus grande consternation des
catholiques qui avaient réussi à le rester sans tomber dans le delirium tremens.


Depuis quelques temps, ces quelques évêques – que nous nommerons dans cet article, foi de délateur – ont trouvé un autre dérivatif. Alors que des morceaux de chrétiens torturés et assassinés
parsèment les rues et quelques campagnes d’un certain nombre de pays, ces zélés serviteurs de la bonne parole (pas la Bonne Nouvelle) se jettent sur toutes les occasions de dire n’importe quoi
sur l’islam, et de préférence d’imbéciles sentences entretenant un lien direct avec la pure invention ou les mensonges officiels.


C’est ainsi que nous avons découvert avec amusement – ayant désormais dépassé le stade de l’étonnement – que Monseigneur Dubost, évêque d’Evry et le Père Roucou, responsable du service des
relations avec l’islam, se sont rendus aujourd’hui au congrès de l’UOIF. Il s’agirait pour eux d’assister à une table ronde baptisée « le dialogue intellectuel et culturel : un préalable pour un
changement durable », avec deux imams (de l’UOIF – mais oui !), à savoir Azzedine Gaci et Tareq Oubrou. Les motivations de Monseigneur Dubost ? « Depuis les événements de Toulouse et Montauban,
je sens une grande nervosité et une peur chez les musulmans. Dans ces moments, il est important de montrer que des liens existent et redire les conditions de ces liens. Pour les créer, il faut le
respect des lois de la République et la liberté de professer en public et en privé l’enseignement de son culte ».Espérons qu’il est encore capable de sentir la « grande nervosité » et « la peur »
des chrétiens irakiens, égyptiens, pakistanais ou soudanais. Celle des juifs, également, peut-être. Si tant est que leur survie importe encore.


Pour information, le Père Roucou, qui n’a décidément peur de rien, comparait, en 2010, le voile intégral à …la soutane ! « J’y vois le besoin d’affirmer une identité dans une société mondialisée.
C’est vrai, aussi, avec les jeunes prêtres qui portent une soutane. » Ledit Roucou pontifiait sans rire sur « l’exemple » d’un pèlerinage islamo-chrétien dans les Côtes-d’Armor. Au programme de
la chose ? «Table ronde, samedi après-midi. Messe, dimanche, suivie de la lecture de la sourate 18. » Vous avez bien lu.


Quant à Monseigneur Dubost, il déclarait sur RTL, le 7 mars dernier, au micro d’Yves Calvi : « Ca ne me dérange pas du tout de manger halal. »


Nous ne nous étonnerons donc pas que des évêques, dont les prêches nous font quelquefois penser qu’ils n’ont pas ouvert le catéchisme de l’Eglise catholique, n’aient pas non plus lu le Coran ou
croient que Mahomet est à la paix dans le monde ce que Lanza del Vasto est à la non-violence.


Que des évêques et responsables catholiques débattent avec les musulmans (comme avec n’importe qui d’autre) ne pose dans l’absolu aucun problème théologique ou moral. Qu’ils aient à cœur de
favoriser la paix est respectable et à encourager. Qu’ils débattent (mais en vérité uniquement, et sur des bases historiques, philosophiques et dogmatiques sérieuses) avec des musulmans,
également. Mais qu’ils se rendent à un congrès plébiscité par des criminels qui ont fait du massacre des mécréants une mission personnelle, voilà qui nous semble sujet à caution.


Monseigneur Vingt-Trois, sur Europe 1, déplorait hier les polémiques lancées par le FN, notamment celle sur le halal. On attend de lui qu’il déplore les propositions du PS sur l’euthanasie, ou
celles du Front de Gauche sur la régularisation des clandestins. On espère qu’il déplorera également le viol de la trêve de Pâques au Nigéria, où un attentat à la bombe, commis près d’une église,
ce dimanche, a fait vingt morts et plusieurs blessés dans la ville de Kaduna.


Le cardinal Philippe Barbarin, accessoirement primat des Gaules, déclarait, le 4 janvier 2011, qu’il lui arrivait, au chevet de mourants musulmans, de réciter la châhada. Qu’on se rassure, il
indiquait également qu’intérieurement, il conservait ses convictions catholiques (ouf). Un bon conseil pour les coptes, donc, de la part d’un évêque français…Convertissez-vous, mais
intérieurement, vous pouvez rester chrétiens. Les fesses au chaud et les mains sales : éternel credo de la trahison. De quoi faire ricaner violemment le regretté Léon Bloy.


N’en restant pas là (il faut croire qu’il voulait vraiment taper la discute bien-pensante), le sieur Barbarin déclarait dans Le Monde : « Une loi peut être modifiée ou abrogée, si la réalité
sociale change. Les musulmans étaient très peu nombreux en France, en 1905. Aujourd’hui, on dit qu’ils représentent 10 % de la population, et dans certains endroits, il y a plus de monde à la
mosquée le vendredi qu’à l’église le dimanche ! Quand les musulmans demandent pourquoi l’Etat aide l’Eglise catholique, en finançant l’entretien des édifices construits avant 1905, alors qu’il
n’aide pas la communauté musulmane, on peut leur opposer le texte de la loi, mais il reste que leur question est légitime. (…) L’islam est compatible avec les lois de la République, à condition
que les musulmans le veuillent. »


Les musulmans ? Sans nul doute. L’islam ? Autant dire que le totalitarisme est compatible avec la démocratie. Mais ce qui, en théorie, est ubuesque, nous semble en pratique, de nos jours, tout à
fait applicable: un évêque récitant la châhada est l’illustration vivante de l’absurdité encensée.


Soyons honnêtes : l’amnésie intellectuelle et morale de certains clercs n’est pas l’apanage de ce quelque chose de pourrissant en terre de France. Nous importons et exportons la bêtise : en 2008,
déjà, des évêques catholiques de Grande-Bretagne demandaient l’ouverture de salles de prières musulmanes dans les écoles catholiques…


Quant à leurs collègues suisses, sans doute jaloux, ils firent du zèle lors de la votation contre la construction de minarets : « Pour les évêques, la décision du peuple représente un obstacle et
un grand défi sur le chemin de l’intégration dans le dialogue et le respect mutuel. On n’est manifestement pas parvenu à montrer au peuple que l’interdiction de la construction de minarets ne
contribue pas à une saine cohabitation des religions et des cultures, mais au contraire la détériore. La campagne, avec ses exagérations et ses caricatures, a montré que la paix religieuse ne va
pas de soi et qu’elle doit toujours être défendue.»


Pour finir sur une note pleine d’humour, le Père Roucou (toujours le même), s’est plaint, dans Libération, du succès rencontré par le témoignage de Joseph Fadelle (musulman irakien converti au
christianisme qui raconte son témoignage dans Le Prix à payer), da

LA GAULOISE 11/04/2012 08:40


la couardise de nos dirigeants, on y est habituee, mais ce qui me choque très très vivement, c'est le silence de l'Eglise !