Pour déloger Hollande, l’UMP doit briser le tabou du FN !

Publié le 23 Septembre 2013

Cette question ne se serait pas posée si, en 2007, Nicolas Sarkozy n’avait pas dupé les Français. Rappelez-vous, ses électeurs ont élu un candidat réformateur, mais surtout de droite, à la présidence de la République, et ils se sont retrouvés avec l’héritier de François Mitterrand.

 Par Mike Borowsky (Ancien cadre de l'UMP)

Dès le lendemain de sa victoire, Nicolas Sarkozy, alors qu’il n’en avait jamais informé les Français, a promu l’ouverture à gauche. Puis, les réformes structurelles prévues — comme la TVA sociale qui aurait permis une économie importante sur le coût du travail de notre pays — se sont envolées. Je ne parle même pas des questions de sécurité ou d’immigration. Car, sur ces sujets, Nicolas Sarkozy a décidé d’être plus à gauche que ne l’était à son époque Lionel Jospin.

Malgré les transgressions verbales de la campagne de 2012, les Français — tels des maris trompés — ne faisaient plus confiance au Président sortant. Ils l’ont donc logiquement sanctionné et ont décidé de se tourner vers la concurrence. Ils ont compris que la stratégie « Buisson » utilisée d’abord par Sarkozy, puis reprise par Copé, qui consiste à jouer aux durs est un leurre. Le scenario sera identique en 2017 si la droite reste dans cette logique.

L’erreur de l’UMP est de croire qu’il y a un électorat au centre, alors qu’il n’en est rien. Jean-Louis Borloo et consorts ne parlent qu’à des chaises vides. Les Français subissent la crise et le chômage de masse de telle façon que couches populaires et classes moyennes se sont radicalisées, poussant le curseur vers leur droite. Elles rejettent ce que l’on appelle lelibertarianisme sociétal des élites socialistes, qu’elles soient politiques ou médiatiques.

Aujourd’hui, le Front national pèse au moins 20 % de l’électorat et progresse chaque jour. Il atteindra probablement les 30 % en 2017. L’UMP ne pourra se passer d’une alliance avec le FN, au risque de connaître cinq nouvelles années d’opposition. Et cette fois, la naissance de plusieurs chapelles autonomes, en attendant la dissolution du parti.

Il semble que les dirigeants de l’UMP qui n’ont pas deux sous de jugeote n’en finissent pas de tomber dans le piège socialiste. Affubler le Front national des qualificatifs « fasciste »« collabo » ou « antirépublicain »est caduc et ne passe plus auprès des masses. Pour ces dernières, Marine Le Pen et son parti sont les seuls à même de les protéger d’un système libéral et mondialiste qui les opprime et dont les représentants seraient le PS et l’UMP.

La droite française doit sortir de cette logique passéiste qui la condamne à l’échec. Malheureusement pour elle, ses élites n’ont pas le courage de briser un tabou créé par 30 ans de diabolisation et dont le père est le génial Jacques Pilhan. François Mitterrand n’avait pas ces scrupules lorsqu’il fallait tendre la main aux communistes.

Mais n’est pas François Mitterrand qui veut.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

DURADUPIF 23/09/2013 22:53


L'article sur la mosquée wahhabite en France a disparu !

Marie-claire Muller 23/09/2013 19:24




Notre médiacratie une fois de plus hystérique : Marine la toxique et Assad le chimique


21 septembre 2013






Photos : crises d’hystérie.


Une fois de plus, la perspective d’une percée électorale du FN rend fou les partis de gouvernement. Les journées d’été de la formation de Marine Le Pen ont provoqué parallèlement, comme
toujours, un nouveau prurit médiatique. Il faut dire que voilà maintenant que le “jusqu’à présent impeccable” monsieur Fillon envisage de voter pour un candidat FN si ce dernier est moins
sectaire que le candidat de gauche. Cela à de quoi affoler car au niveau du sectarisme, il est indiscutable que certains candidats de la gauche d’idéologie passéiste ont du souci à se faire.


 


François Fillon présenté comme un modéré par rapport au droitiste prétendument décomplexé que serait François Copé se retrouve diabolisé par l’orchestre médiatique, et Jean-Pierre Raffarin de
parler de ligne rouge franchie par non respect du pacte fondateur. Ainsi le pacte fondateur de l’UMP serait de faire barrage à la participation au pouvoir du FN ? Certains l’ont toujours
affirmé se référant à une sorte d’accord secret du temps de Chirac avec une organisation maçonnique internationale et communautaire. Ils ont, le plus souvent, été ridiculisés et jetés dans les
poubelles des maniaques du complot.


Mais ce bon monsieur Raffarin relance l’hypothèse face à un péril bien sûr extrême : quelques mairies de France pourraient être administrées par des amis de Marine. Vont-ils pour se faire
utiliser des armes chimiques et multiplier les crimes contre la démocratie ? Les commentateurs n’osent le dire mais le pensent très forts. Et la question qui se pose est : comment bombarder le
FN pour sauver les municipalités menacées comme des quartiers de Homs ? On voit bien que ce parti est le méchant de l’intérieur comme la Syrie est pour le moment le méchant de l’extérieur. Les
médias dont la mission informative semble être un point de détail du combat anti lepéniste, font sur la Syrie une propagande assez honteuse.


Ainsi, on nous explique que c’est grâce aux menaces de frappes que la Russie a fait pression sur Assad qui fait semblant de céder et qui finalement sera bombardé avec l’accord de tous, une
victoire de notre diplomatie aussi pertinente que machiavélique. Ainsi on nous fait croire également que la France absente à Genève est cependant au cœur de la solution russo-américaine pour la
Syrie. Comment de vrais journalistes peuvent-ils tordre la réalité pour argumenter dans ce sens sans se sentir trahir leur profession ?


Voila comment nous sommes informés sur le FN et la Syrie, les deux bêtes noires de l’idéologie médiatique qui menacent la démocratie en France et la paix du monde. Il faut sauver les
populations civiles de Marine la toxique et de Assad le chimique. Les journalistes ont remis les masques à gaz. Cela permettra peut-être à certains d’échapper aux mauvaises odeurs qu’ils
dégagent, celles du sectarisme, de la mauvaise foi et de la haine.


Raoul Fougax


Source : Metamag.


Crédit photo : D.M. Bourneville and P. Régnard, 1880. Domaine public, via Wikipédia, (cc).
[cc] Novopress.info, 2013. Les dépêches de Novopress sont libres de copie et
diffusion sous réserve de mention de la source d'origine. La licence creative commons ne s'applique pas aux articles repris depuis d'autres sites [http://fr.novopress.info/]