Pour Kouchner, Sarkozy a pâti du «racisme des Français».

Publié le 15 Octobre 2014

L'incroyable Bernard Kouchner, plus faux cul que jamais. 

Le Figaro 

«Je pense que la France est raciste, oui, bien sûr!», invité dans le Grand oral des Grandes Gueules sur RMC, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy n'y va pas par quatre chemins. Selon lui, «Sarkozy a été détesté aussi parce qu'il est un fils de Hongrois et un petit-fils de Juif».«Le problème de la France, ce sont les Français» (...)


(...) L'ancien ministre loue le volontarisme de l'ex-chef de l'État: «Sarkozy avait de la volonté, il a proposé des réformes, il en a beaucoup parlé et il en a fait beaucoup moins qu'il ne le voulait.» Pour Bernard Kouchner, l'ancien président s'est heurté à un problème presque insoluble: «Le problème de la France, ce sont les Français. Ce n'est pas péjoratif, j'adore les Français, d'ailleurs, j'en suis. Mais, franchement, c'est ça! Ils ne veulent pas bouger! Nous sommes le dernier pays qui a dans la tête un marxisme rêvé.»

 

À noter que le fondateur de Médecins sans frontières est moins élogieux lorsqu'il s'agit de commenter le retour politique du candidat à la présidence de l'UMP: «Ça fait quand même un peu réchauffé.»

Source

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Repost 0
Commenter cet article

lombard 15/10/2014 16:40


bonjour 


encore un soixanthuitard parasite qui a bien profité du systeme avec ses copains gaucho et consort

L'EN SAIGNANT 15/10/2014 16:31


Un ABRUTI SAVANT ou SAVANT ABRUTI membre zèlè de l'INTERNATIONALE FAUX-CUL.!

Daphnis 15/10/2014 13:50


Kouchner ! Grand pourvoyeur de polysaccharide !!!


C'est" l'ami ...don" on rêve !

marie-plume 15/10/2014 13:33


N'était-ce pas ce même monsieur qui se faisait photographier, béat et ravi, un"sac de riz sur l'épaule" pour montrer son sens de l'humanisme au sein de populations démunies? La France "raciste" ?
Personnage fourbe et mangeant à tous les râteliers, il devrait mesurer ses paroles qui n'illustrent que sa petite conception du "racisme à deux balles" alors que la France lui a permis de se
faire un nom et lui a grandement servi de marche-pied pour accéder à des postes ministériels dont il fut un piètre représentant, mais on comprend mieux pourquoi...Pouah!