Pour la Turquie, Toulouse et Montauban, c'est la faute à Sarkozy!

Publié le 21 Mars 2012

Prendre des leçons d'un pays qui ne respecte pas ses minorités, qui a éliminé peu à peu les chrétiens de Turquie qui, rappelons-le tout de même, était l'ancien empire de Byzance, de confession chrétienne orthodoxe ne manque pas de sel!

Accepter des leçons d'un pays qui mène une guerre infernale contra la minorité principale que sont les Kurdes et va même, jusqu'à les bombarder en Irak sans que l'on entende personne s'en offusquer, alors même qu'il suffit qu'Israël réponde aux missiles du Hamas pour être vilipendé est tout simplement affligeant.

Comment des journalistes français des radios et télévisions vont-ils traités cette affaire? Par le silence ou par des réponses appropriées. Gageons qu'ils ne répondront rien! Ils ont un os à ronger avec le tueur à scooter noir et sont bien incapables au fond, de répondre plus vite que leur dentition!

Il n'en reste pas moins que ce journaliste turc ne manque pas d'air. J'aimerai bien que des journalistes français moins effrayés, plus courageux se penchent sur les droits de l'homme et de la femme en Turquie et sur les crimes d'honneurs par exemple, à défaut de faire une grande enquête sur l'état des minorités en Turquie.

Gérard Brazon

*********

Le Figaro

Les assassinats en série perpétrés en France sont le résultat de "la politique d'ostracisme" menée par le président Nicolas Sarkozy à l'égard des minorités, accuse aujourd'hui un journal pro-gouvernemental turc. "L'attaque contre les enfants juifs en France est le prix élevé à payer pour la politique d'ostracisme que le président Nicolas Sarkozy mène depuis des années", écrit l'éditorialiste Ergun Babahan, dans le quotidien Today's Zaman.

"Lorsque les dirigeants politiques mettent devant les yeux du taureau l'image de ceux qui diffèrent de la majorité, la violence monte", ajoute le journal de langue anglaise. "La France vaut mieux qu'un président qui fait de son mieux pour bloquer l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne et qui voit dans les musulmans une menace sur la civilisation" occidentale, écrit l'éditorialiste. "La France doit considérer cette attaque sanglante contre des enfants juifs comme une alerte", poursuit le quotidien.

Les relations entre la France et la Turquie connaissent des crises à rebondissements. Ankara a gelé fin décembre ses relations politiques et militaires avec Paris après l'adoption par les députés français d'un texte pénalisant la négation du génocide arménien de 1915 par les Turcs ottomans. La loi, votée ensuite au Sénat, a finalement été annulée par le Conseil constitutionnel mais M. Sarkozy a réaffirmé depuis sa détermination à faire adopter un tel texte. M. Sarkozy est par ailleurs opposé à une adhésion de la Turquie à l'Union européenne.

 Ergun Babahan, du quotidien Today's Zaman

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

23bixente23 11/04/2012 06:10





M. Sarkozy est par ailleurs opposé à une adhésion de la Turquie à l'Union européenne.


---> ça j'en doute ! j'ai vu 3 vidéos yuotube, avec à chaque fois entre 2 et 5 ans d'écart entre chaque déclaration du père ("père vert" ? :D) candidat-président sarkozy; un coup il est
"contre" l'adhésion de la turqie au machin UE, puis 3 ans + tard il est "pour", et enfin à nouveau contre qq années + tard (le tout en - de 10 ans)...


 


sarko la girouette fera voter "pour" l'entrée de la turquie dans le machin UE si cela sert ses intérêts, ceux de sa caste, ou s'il en reçoit l'ordre !!

yves IMBERT 21/03/2012 17:39


Si c'est un gauchiste qui devient Pt de la République nous aurons droit aux turcs en échange des 75% d'impôts


C'est-y pas une bonne affaire ?

marco 21/03/2012 14:46


Que "Le erdogan "s'occupe de ses fesses,et de sa politique intérieure,on ne l'a pas sonné....

Marie-Claire Muller 21/03/2012 14:26


Nous allons leur montrer que les gaulois peuvent se réveiller !Nous ne craignons pas  ces envahisseurs  4 fois boutés hors de France

Epicure 21/03/2012 13:58


Veule et pleutre, voilà comment apparait le peuple français, à l'extérieur...Comment se sent-il, lui?