Pour préserver nos valeurs, Poutine montre la voie à l’Europe. Par Huineng

Publié le 17 Décembre 2013

Il est de tradition dans les institutions russes, que le Président de la Russie adresse chaque année un «  message » au Parlement pour présenter les grandes lignes de son action politique. Début décembre, c’est donc l’exercice auquel s’est prêté le Président Poutine, en évoquant, dans un large éventail,  les questions d’actualité, la politique extérieure de Moscou, la protection des droits de l’Homme,  le problème des migrations….

Par Huineng pour Riposte-Laïque

A partir du moment où François Hollande, le plus rabat-joie et plus stérile des présidents de la France depuis que nous sommes passés en République, se permet de désigner Vladimir Poutine par un « Poutine » méprisant, il devient clair qu’il y a matière à réfléchir pour l’avenir dans les idées de Vladimir Poutine. D’ailleurs Nicolas Sarkozy, ne parlait-il pas  d’une  « âme russe », celle qui nous a fait rêver quand lorsque adolescent nous découvrions les ouvrages de Tourgueniev, Dostoïevski, Tolstoï…

Russie, rempart des  valeurs  européennes

Dans son discours annuel Poutine a critiqué la révision des valeurs en Europe de l’Ouest  et rappelé que la Russie pouvait constituer un bastion des valeurs traditionnelles, en particulier ceux de la famille, à la différence de l’Occident  » qui révise ses normes morales et éthiques.  » en ajoutant que « «nous savons qu’il y a un nombre croissant de personnes dans le monde qui appuie notre position sur la nécessité de défendre les valeurs traditionnelles qui ont formé la base de toutes les nations civilisées pour des milliers d’années ».

C’est ainsi qu’en Europe de l’Ouest   » Maintenant, l’entreprise est tenue de comptabiliser de façon significative les droits individuels à la liberté de conscience , la vie politique et privée , mais aussi l’égalité entre le bien et le mal » alors que la Russie refuse la  » soi-disant tolérance, stérile, qui ne fait pas de distinction entre les sexes ».

Dans son discours, le président russe a également lancé la critique sans la nommer de la superpuissance américaine. Pour lui, Moscou  » n’aspire pas au titre de superpuissance, comprise comme l’ambition d’hégémonie mondiale et régionale » ou « d’enseigner aux autres comment vivre »,  estimant que dans le monde moderne se développe la responsabilité historique de la Russie non seulement comme l’un des garants essentiels de la stabilité mondiale, mais aussi comme un état qui défend toujours son approche et son évaluation dans les relations internationales.

Dans les axes de réflexion développés, Vladimir Poutine a pointé un autre problème grave qui préoccupe la société russe : l’afflux des immigrés. Le président a proposé de fermer les frontières du pays aux ressortissants étrangers ayant violé la législation migratoire russe : « Il faut régler la question des étrangers arrivés en Russie sans visas et se trouvant ici depuis longtemps sans objectif clair. Le délai de leur séjour dans le pays doit être limité, tandis que ceux qui violent la législation migratoire se verront interdire l’entrée sur le sol russe »,

En fin de discours, Wladimir Poutine a clairement délimité le cadre de l’avenir politique de son pays «  « Nous ne prétendons pas au titre de superpuissance, au sens de volonté d’hégémonie mondiale ou régionale, nous n’attentons pas aux intérêts de qui que ce soit, et n’imposons notre protection à personne, nous n’essayons d’apprendre à vivre à personne, mais nous chercherons à être leaders dans la défense du droit international, dans les efforts visant à faire respecter la souveraineté nationale, l’indépendance et l’identité nationale des peuples » c’est ainsi que les sociétés qui opèrent en Russie mais sont enregistrées à l’étranger ne pourront plus bénéficier du soutien apporté par l’Etat ni réaliser de commandes publiques. « Si l’on veut bénéficier du soutien et des avantages accordés par l’Etat, si l’on veut obtenir des bénéfices en Russie, on doit se faire enregistrer sous la juridiction russe« . Clair comme de l’eau de roche……

Huineng

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-claire Muller 17/12/2013 18:18


Vladimir Poutine, bien que critiqué par les imbéciles,poursuit son chemin,ses réformes et ne s'en laisse pas conter ni impressionner par les donneurs de leçons(de morale)qui en fin de compte sont
des propres à rien sans foi ni loi qui ne sont capables que d'une seule chose:"NOUS CONDUIRE VERS LE MALHEUR ET LE CHAOS!!!"