Pour sa formation militaire, le Hamas détruit au bulldozer un site protégé par l’UNESCO vieux de 3000 ans. Traduction Nancy Verdier

Publié le 18 Avril 2013

L’aile militaire du Hamas rase une partie de l’ancien port pressenti comme patrimoine de l’UNESCO en raison d’un « besoin urgent » d’un site d’entraînement militaire.

 

Traduit Par Nancy Verdier

Le gouvernement dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza a détruit au bulldozer une partie du patrimoine de l’UNESCO afin de développer une zone d’entraînement militaire. L’aile militaire du Hamas, les Brigades Izz ad-Din al-Qassam, ont rasé une partie de l’ancien port de Anthédon au nord de Gaza en bordure de la mer Méditerranée le mois dernier, selon le site Web d’information Al-Monitor.

Ce port maritime vieux de 3000 ans découvert en 1997 et classé   site du patrimoine international par l’UNESCO en 2012, est le plus ancien port de Gaza. Selon Al-Monitor,  il contient des sols pavés de mosaïques avec des piliers historiques datant de l’époque romaine, byzantine et islamique.

«En raison de la pression démographique dans la région, le ministère est conscient de la nécessité et de l’urgence de l’aménagement de nouveaux terrains», a déclaré dans un communiqué un responsable du Tourisme.  « C’est pourquoi le ministère a convenu avec les  différentes parties responsables, d’une utilisation limitée dans le temps et l’espace  de ce site afin de ne porter aucun préjudice aux monuments souterrains »

Une grande partie du port est recouverte de sable qui en quelque sorte protège les antiquités en attendant qu’elles puissent être excavées.

Le vice-ministre du tourisme de la bande de Gaza, Muhammad Khela, a déclaré à Al-Monitor, « Nous ne pouvons pas être un obstacle sur la voie de la résistance palestinienne ; nous faisons tous partie du projet de résistance, mais nous vous promettons que cet emplacement sera utilisé judicieusement afin de ne pas le détériorer. » Il a ajouté que si l’UNESCO avait réhabilité le port, cette entreprise n’aurait pas été possible.

L’organisme de contrôle UN Watch a adressé une lettre lundi à  Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, la pressant de déclencher  une action immédiate pour arrêter la destruction au bulldozer du port « pour en faire un camp d’entraînement terroriste». Une copie a également été envoyée à  Catherine Ashton chef de la politique étrangère de l’Union Européenne, pour que l’UE prenne des mesures.

«L’admission de la Palestine à l’UNESCO en tant qu’Etat membre, en 2011 – qui a fait perdre à  l’organisation près du quart de son budget lorsque les Etats-Unis ont suspendu leurs contributions – avait été justifiée en ce qu’elle pouvait aider à protéger les sites du patrimoine mondial dans les zones palestiniennes» précise la lettre.  

Pourtant, tandis que le Hamas transforme un site du patrimoine culturel en un terrain d’entraînement terroriste – l’antithèse de la culture – le silence de l’UNESCO met en cause la crédibilité même de l’organisation.

Originally published in Europe-Israël www.europe-israel.org

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

marco 18/04/2013 11:40


Je pense qu'il faudra a terme soit annexer ou alors raser la bande de Gaza qui n'est qu'un foyer de terrorisme.