Pour sauver Asia BiBi, condamnée à mort pour "blasphème"....

Publié le 7 Février 2013

On nous ressort Abraham, « père commun »

  // Riposte Catholique

Le cardinal français Roger Etchegaray a demandé au président pakistanais un geste de clémence envers Asia Bibi, cette chrétienne condamnée à mort pour blasphème. Cette mère de cinq enfants, ouvrière agricole dans le Pendjab, risque d’être exécuté après avoir été accusée de blasphème contre le prophète Mohammed.

Dans son argumentaire au président musulman, le cardinal en retraite utilise ce curieux argument :

« Abraham, père commun dans la foi »

Ben voyons. L’Abraham du Coran n’est pas identique à l’Abraham de la Bible. Pour les musulmans, Abraham est un musulman qui agit en musulman. Il obéit à Allah parce que l’on doit toujours obéir à Allah, même si ce qu’il commande est absurde (comme le soulignait Benoît XVI à Ratisbonne, avec les conséquences que l’on sait). Ainsi va-t-il sacrifier son fils Ismaël, mais au dernier moment Allah lui permet de racheter la vie de son fils en immolant un animal. Dans la Bible il ne s’agit évidemment pas d’Ismaël, le fils maudit, mais d’Isaac, le fils de la promesse. L’épisode ne parle pas d’un commandement aberrant de Dieu, ni de la « soumission » d’Abraham (comme dit le Coran), mais de la foi d’Abraham, de sa totale confiance en Dieu, sa confiance que Dieu n’agit pas de façon arbitraire, mais pour le bien du croyant. Constatant cette foi qu’il a mise à l’épreuve en demandant à Abraham de sacrifier son « fils unique », Dieu sauve Isaac et un bélier le remplacera pour le sacrifice. Le fils demandait à son père : « Où trouverons-nous un agneau pour l’holocauste? » Abraham avait répondu : « Dieu y pourvoira. » Cet épisode ne se comprend que dans une optique chrétienne : le fils unique est le Christ, il se sacrifiera lui-même pour le salut de l’humanité, car il est l’Agneau de Dieu. Et ce sacrifice est unique comme le fils est unique. Il ne sert à rien de répandre le sang des moutons.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

philo 08/02/2013 17:37


Mêmes commentaires: Hierarchie catholique très souvent dhimmi - AVAAZ pourri, moi aussi je ne réponds plus à leurs sollicitations.

L'EN SAIGNANT 08/02/2013 10:18


Hélas, nous sommes de plus en plus nombreux à nous perdre en conjectures et à ne plus savoir où mettre les pieds ... , vu la M.... quasi générale du monde politico-associatif et profiteur qui
nous entoure .!

FRANHENJAC 08/02/2013 01:10


Alors on entend pas parler d´Avaaz  ? Quand allez-vous lancer une pétition pour secourir cette femme ?


Ah oui ! il faut avoir assassiné son mari, comme cette femme iranienne,  pour que l´on vous vienne en aide.


Etre Chrétienne est certainement aux yeux des "AVAAZiens" un crime, ou NON ?


PS : J´avais soutenu à l´époque la pétition pour sauver la vie de cette femme iranienne, DEPUIS, je me suis distancée d´AVAAZ, constatant sa politique MALSAINE : PRO PALESTINE ET PRO TERRORISTES
!

L'EN SAIGNANT 07/02/2013 18:52


Maximilien BERNARD, rouvrez et confiez aux petits et grands séminaires (voire au Cathéchisme) un rôle de réadaptation de ces hauts messieurs .... Pourtant, à ce que je sache ou crois savoir,
Etchegaray, n'est pas n'importe qui .? Pauvre de nous, où allons nous, avec qui et, vers quoi .?