Pourquoi le chômage baisse en Allemagne

Publié le 28 Mars 2013

La modération salariale et les réformes Hartz ont joué un rôle majeur.

AFP

 

 

Nous sommes en début 2008. En France et en Allemagne le chômage baisse et se situe à un niveau comparable. La crise survient et change la donne : le chômage remonte franchement en France alors qu'il continue à diminuer outre-Rhin. Comment expliquer cette performance allemande ? Evolution démographique, croissance économique, réforme du marché du travail, modération salariale ou encore recours massifs au chômage partiel sont les facteurs régulièrement avancés. Mais quels rôles ont-ils réellement joué ?L'Insee tord le cou à certaines idées reçues dans une étude publiée la semaine dernière. Sur la population active, par exemple. Certes, la population totale décroît outre-Rhin. Mais pas la population active. Celle-ci a augmenté de 4 % entre 2004 et 2012, un rythme proche du nôtre (4,7 %). La population vieillit mais les seniors travaillent plus longtemps (en raison des réformes des retraites, notamment). Impossible, donc, d'y voir une bonne raison à la baisse du chômage amorcée dès 2005.

Le dynamisme économique ? Pas franchement non plus. Certes, la croissance allemande est supérieure à la croissance française depuis huit ans (+ 1,4 % contre + 0,8 % en moyenne). « Mais ce rythme n'est qu'à peine supérieur à sa moyenne du début des années 2000 », lorsque le chômage augmentait. Il faut encore chercher ailleurs. Le recours au chômage partiel a bondi en 2009, permettant sans conteste de contenir la hausse du chômage. Mais il n'explique pas que le chômage soit vite reparti à la baisse. Pour cause, le chômage partiel est revenu à son niveau d'avant-crise.

Creusement des inégalités

Résultat des courses, ces trois premières explications « ne contribuent vraisemblablement à expliquer qu'une part mineure » de la baisse du chômage, estime l'Insee. Reste deux éléments prépondérants : la modération salariale et les réformes Hartz du marché du travail (sur le suivi et l'indemnisation des chômeurs notamment). Entamé au milieu des années 1990, le décrochage des salaires a eu un impact lent sur le chômage. Mais lorsque celui-ci s'est mis à baisser, les salaires ne se sont pas remis à accélérer.

Pour l'Insee, cela s'explique par le durcissement de l'indemnisation du chômage opéré par la réforme Hartz IV de 2005. « Diminuant l'espérance de revenu qu'ils obtiendraient en cas de perte d'emploi, ce durcissement a pu pousser les salariés à privilégier le maintien de l'emploi au détriment des hausses de salaire. » Si la stagnation de la productivité depuis 2009 a également joué, la persistance de cette modération salariale fait dire à l'Insee que la baisse du chômage allemand est structurelle. En clair, la situation proche du plein-emploi pourrait durer. Avec son « revers », rappelle l'Insee, c'est-à-dire un net creusement des inégalités de revenus, tant du côté des chômeurs que celui des salariés.

FRÉDÉRIC SCHAEFFER

Écrit par Frederic SCHAEFFER 
Journaliste 
fschaeffer@lesechos.fr

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

FRANHENJAC 28/03/2013 23:40


"Performance allemande"


Réforme Hartz IV ?   Envoyer les gens travailler pour 1 € de l´heure ?


Ce système n´a pour égalité que le fachisme, une misère dont personne ne parle en France, à part le site du PCF, lequel l´an passé a su très bien expliquer cette réforme. Que pensez-vous de ces
travailleurs lesquels à cause de leur âge, n´ont plus aucune chance de trouver un travail, et,  se trouvent  confrontés à ce système, en connaissez-vous les conséquences?


Souhaitez-vous  à nos salariés qui travaillèrent pendant des années, et se trouveraient réduit, parce que victimes du chomâge, à accepter qu´on leur limite même leur surface d´habitation ?


Tous les 1 € Job,  n´apparaissent pas dans le taux du chomage, pas plus que ceux que le Job Center  oblige à s´inscrire dans des séminaires en vue de se recycler. Séminaires énormément
couteux, avec quel pourcentage de succès, pouvez-vous me dire?


J´ai personnellement une connaissance, lequel à l âge de 45ans fut proposé un séminaire en tant qu´employé de bureau. Cet homme était auparavant cuisinier, évidemment il ne trouva par la suite
aucun emploi, (des employés de  bureau celà ne manque pas). Il lui fut proposé alors un autre séminaire, et ainsi de suite, aujourd´hui il a 62 ans, et, il vient de terminer un séminaire
dans le domaine employé de la sécurité. Croyez-vous qu´il y a une entreprise, qui engagera un homme de cet âge là. Egal, l´important tous ces gens n´apparaîssent pas dans les taux du chômage


Voilà votre "performance allemande"!


Je vous invite un jour, à venir à la Montag Démo de ESSEN, Porsche Platz, à 18 H, tous les lundis. Après, vous pourrez vous permettre de nous présenter un travail sérieux.  Je vous propose
de vous présenter aux responsables.