Pourquoi le Qatar investit 245 millions de dollars dans Gaza ?

Publié le 25 Octobre 2012

Club du Paris-Saint Germain, Hôtels de luxe en France, équipements militaires des "révolutionnaires"islamiques en Libye et en Syrie, financement des islamistes de par le Monde! et aujourd'hui au grand jour, financement du Hamas, classifié groupe terroriste qui appelle à la destruction d'Israël, qui enseigne dans ses écoles coraniques la haine des juifs!

Que fait donc la France dans cette galère quatarie? Elle rame pour qui? Les dirigeants français ont-ils vendu leurs âmes au diable pour quelques sous, quelques prêts, quelques accords commerciaux?

Gérard Brazon

***

22 Octobre 2012

Haabir-haisraeli

Pat Quartier : quand on sait combien le Quatar investit en France et à quel point ce "petit pays de m..." plein de pétrole devient immanquablement le chouchou de la France, force est de réaliser à la suite des informations de premier ordre révélées par cet excellent article, qu'Israel va se trouver en conflit avec ce pays et donc en opposition rageuse avec la France, devenue dépendante. Voilà qui promet! Il faudra bien qu'Israel foute une tannée à ce Al Thani! Les Iraniens vont adorer. On rigole lorsqu'on se rappelle que De Gaulle "voulait aller vers l'Orient compliqué avec des idées simples".

 ****

Emir La venue de l'envoyé du Qatar, Sheik Hamad bin Khalifa Al Thani, cette semaine dans la bande de Gaza, représente la première visite d'un envoye arabe dans la bande, et le fait qu'il soit prêt à y investir une somme de 245 millions de dollars, est un évènement qui aura des conséquences politiques, stratégiques, et militaires d'une grande portée, à la fois pour Israel, l'Egypte, la Jordanie, ainsi que l'Autorité Palestinienne d'Abou Mazen.

Le Sheik Al Thani a choisi d'apparaître à Gaza comme  bienfaiteur arabe, décidé à améliorer la qualité de vie des habitants palestiniens, et de minimiser l'impact du blocus israélien.

Mais Al Thani ne vient pas à Gaza en tant que bienfaiteur parce que la souffrance des pauvres palestiniens l'intéresse, mais en tant qu'envoyé arabe, qui a pris une part importante dans les révoltes du monde arabe.

Avec l'aide des services de renseignement, les forces spéciales du Qatar, et bien sur l'argent à sa disposition, Al Thani a participé à la chute de Mouammar Kadhafi et de son pouvoir en aout 2011, et essaie de faire la même chose depuis octobre 2012 en Syrie grâce à l'aide des rebelles syriens qui bénéficient, même si pas tous, de son soutien pour faire tomber le président Bachar Assad.

Les deux activités de la famille Al Thani en Libye et en Syrie ne sont pas terminées, mais on peut, et il faut pour autant en tirer des conclusions partielles.

En Libye Al Thani a bénéficié, jusqu'au début de l'hiver 2011, de la collaboration politique et militaire des Etats-Unis et du gouvernement Obama, qui a géré la-bas une guerre contre Kadhafi à partir de la 'banquette arrière'.

Aprés l'élimination de Kadhafi, il y a exactement un an le 20 octobre, les chemins du Qatar et des Etats-Unis en Libye se sont séparés, alors qu'Al Thani soutient des dirigeants politiques et religieux différents de ceux que les Etats-Unis ont decidé de soutenir.

Les américains soutiennent des dirigeants musulmans 'modérés', alors qu'Al Thani est prêt à soutenir des dirigeants plus extrêmistes comme les frères musulmans, dont certains dirigeants salafistes.

Cette division américano-arabe sur le sujet des différents groupes de miliciens à soutenir non seulement ne permet pas la création d'un pouvoir central à Tripoli, mais en plus prépare un terrain fertile pour les activités des groupes extrêmistes en Libye.

Quel est exactement le rapport entre ces différents groupes et les membres d'Al-Qaeda en Libye, en Afrique du nord, et dans le désert saharien ? Personne ne le sait vraiment, et celui qui le sait ne posséde qu'une connaissance partielle de la chose.

Cette situation a permi les conditions de l'attaque du consulat américain de Benghazi, et le meurtre de l'ambassadeur américain le 10 septembre, attaque sur laquelle encore peu de choses ont été dévoilées malgré que cela soit devenu un des sujets principaux de la campagne présidentielle aux Etats-Unis.

Ce point a une grande importance dans la visite prochaine de Al Thani dans la bande de Gaza, parce que la situation qui prévaut en Libye entre les différentes factions musulmanes prévaut aussi en ce moment dans la bande de Gaza et le Sinai entre le Hamas, les salafistes et les membres d'Al-Qaeda.

A cela il faut ajouter un autre élément important : depuis la chute de Kadhafi en Libye, le Sinai et la bande de Gaza se sont transformés en zone libre de traffic d'armes, la plus grande du Proche-Orient en armes libyennes.

Depuis que le gouvernement des frères musulmans, et l'armée égyptienne ont montré qu'ils ne sont pas capables d'agir contre le million de bédouins qui peuple le sinai, la situation en Libye a transformé en une nuit les petits trafiquants d'armes qui avaient peu d'influence, en puissants trafiquants d'armes possédant beaucoup d'argent et des milices armées.

C'est la raison pour laquelle les attaques terroristes de ces trois derniers mois ne sont pas dirigées que contre Israel, mais aussi contre les égyptiens et leurs forces armées basées dans le Sinai.

C'est la raison pour laquelle le chef des milices salafistes du Sinai, Hisham Saidi, qui se trouvait à la tête d'un de ces mouvements terroristes salafistes qui se nomment eux-mêmes 'Conseil de l'hashoura des combattants du jihad pour Jérusalem n'agissait pas à partir du coeur du sinai, où se trouvent la majorité de ses combattants, mais du camp de Djebalia prés de la ville de Gaza, et que le Hamas fermait les yeux sur ses activités.

Celui qui a pris la décision en Israel de liquider Hisham Saidi le 13 octobre dernier, dans le camp de Djebalia, devait savoir qu'il ouvrait la un nouveau terrain de combat non vraiment lié à ce qu'il se passe dans le Sinai, mais aussi à ce qui se déroule sur la scéne libyenne des frères musulmans, mais aussi en Egypte, et au sein du Hamas et des milices armées qui le compose, et auprés de leurs soutiens du golfe persique et du Qatar.

C'est la raison principale qui amené Al Thani dans la bande de Gaza et qui fait qu'il est prêt à investir 245 millions de dollars, principalement dans la construction de routes.

Al Thani qui desespere du pouvoir du Caire, et voit sa paralysie totale et son effondrement economique, sait que si un pouvoir fort n'est pas mis en place a Gaza par le Hamas, capable de contrôler les bédouins du Sinai, les groupes salafistes, et plus encore le traffic d'armes entre la Libye-l'Egypte-le sinai-et la bande de Gaza, il perdra petit à petit son influence et son contrôle sur la Libye.

Al Thani comprend qu'il doit s'assurer le contrôle sur Gaza et le Sinai afin que son statut ne s'effondre pas en Libye.

En d'autres termes, le Hamas qui a perdu ses principaux leviers chez les arabes, à cause de l'effondrement de sa direction et de son influence en Syrie a cause de la guerre la-bas, à l'occasion inespérée de les récupérer de nouveau grâce aux développements en Libye et dans le Sinai, à condition de devenir le bras armé opérationnel de l'émissaire du Qatar dans la bande de Gaza et le Sinai.

En fait, Al Thani se fabrique grace au Hamas une sorte de 'Brigades Al-Qods Qatarite'.

La conséquence immédiate de cette nouvelle situation stratégique dans la bande de Gaza et le Sinai va mettre Israel en lutte directe avec les chefs du Hamas, mais aussi avec l'émissaire du Qatar, le Sheik Hamad bin Khalifa Al Thani, qui si il le veut pourrait resserrer encore plus la ceinture des frères musulmans et des salafistes de Libye, de la bande de Gaza, du Sinai et de Syrie, autour d'Israel.

C'est la raison principale pour laquelle les tirs et le feu des armes, en provenance de Gaza et du Sinai, vont devenir de plus en plus forts dans les prochains jours.

Traduit de l'hébreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

Sources

Haabir-haisraeli

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

jp 25/10/2012 13:35


que les cinq grande puissance arrêtent de vendre des armes à ses barbares,arrêtons de leur vendre des céréales ,tout se qui est alimentaire ,le gaz et le pétrole n'est pas comestible,ils
viendront nous manger dans la main