Première lapidation d'une adultère, et ultimatum lancé aux chrétiens du Califat

Publié le 31 Juillet 2014

Le Califat vient de procéder à sa première exécution par lapidation, et le calife a lancé un ultimatum aux chrétiens de la ville de Mossoul, qui expire demain midi...

Poste de Veille.ca

 LapidationLapidation à Mossoul, une grande ville sous la souveraineté du Califat, en juillet 2014
(source)

Le nouvel État islamique applique la charia dans toute sa rigueur. Cela se traduit par des châtiments corporels cruels, la persécution des minorités religieuses, et l'oppression des femmes.

Le Califat a notamment procédé à des crucifixions. Et il a formé destroupes de choc féminines qui forcent les femmes, sous peine de fouet, à porter le voile intégral et à ne sortir en public qu'en compagnie d'un chaperon mâle.   

 

Une femme lapidée à mort pour «adultère»

(L'Orient le Jour) «L'État islamique a promulgué sa première condamnation à mort par lapidation contre une femme à Tabaqa, sous l'accusation d'adultère», a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, en parlant d'une localité située dans la province de Raqqa, qui est contrôlée presque entièrement par les jihadistes. Un militant de cette région a confirmé cette information précisant que l'exécution avait eu lieu en public sur une place de la ville jeudi soir.

 

Lapidation_1(source)

«C'est la première fois que cela se produit ici», a assuré Abou Ibrahim. 

Un second militant de Raqqa, Hadi Salamé, a affirmé que la femme, âgée d'une trentaine d'années, avait été condamnée à mort par un tribunal religieux de l’État islamique«La situation est inimaginable. Lapider est la pire des punitions de l'Histoire. La famille de cette femme n'était pas au courant qu'elle allait être exécutée» a-t-il précisé à l'AFP. Selon lui, les habitants sont«terrifiés» mais n'osent pas réagir à ces méthodes barbares.

Capture d’écran 2014-07-18 à 22.53.26

Des femmes en niqab se tiennent derrière celui qui lit la condamnation.
Le port du niqab est obligatoire dans le Califat.

 

Un ultimatum lancé aux chrétiens expire demain midi

À Mossoul, la deuxième plus grande ville de l'Irak, tombée sous la souveraineté du Califat en juin, les chrétiens doivent choisir entre trois alternatives qui leur sont offertes:

  • la conversion à l'islam;
  • la dhimmitude (c'est-à-dire la protection contre paiement d'une rançon, lajezziya);
  • ou alors l'épée (s'ils refusent les deux premiers choix, et restent dans le territoire du Califat).

Cet ultimatum expire samedi midi...

Communique_dhimmitude(source)

 

Les maisons des chrétiens de Mossoul ont été marquées d'un N (pour «Nasrani», un terme dont l'étymologie remonte à «Nazareth»). Elles auraient également été déclarées propriétés de l'État islamique.

 Marque_maison_dhimmis(source)

 

Les familles chrétiennes de Mossoul fuient en masse depuis l'ultimatum du Califat. Elles se dirigent vers la région autonome du Kurdistan irakien. Pour la première fois dans l'histoire de l'Irak, Mossoul se vide de ses chrétiens. 

 

Qu'est-ce que la dhimmitude?

Le statut de «dhimmi» met ceux que les musulmans désignent comme les «Gens du Livre» (soit les juifs et les chrétiens) dans un état d'exception, hors du droit commun.

Combattez à mort ceux qui ne croient pas en Allah ni au dernier jour (le jugement dernier), ceux qui n'interdisent pas ce qu'Allah et son messager ont interdit et qui ne pratiquent pas la religion de vérité (l'islam) parmi ceux qui ont reçu les écritures (les juifs et les chrétiens) jusqu'à ce qu'ils versent de leur main la «jezziya» (la rançon) dans l'humiliation. 
- (Coran 9:29)

Ce verset résume à lui seul le programme implanté dans un État islamique.

Le statut de dhimmi comporte de nombreuses restrictions discriminatoires. Les églises ne peuvent avoir de clochers, de cloches, de croix, de signes extérieurs indiquant qu'il s'agit effectivement d'une église. Les chrétiens et les juifs n’ont pas le droit de construire de nouveaux lieux de culte, ni même de réparer les églises ou synagogues existantes.

 

Cathedral_sans_croix

À Mossoul, la croix de la Cathédrale Saint Éphrem a été enlevée par les islamistes du Califat, le 12 juillet (source).

 

De plus, les prières non-islamiques ne doivent pas être dites si elles peuvent être entendues par un musulman. Il est également interdit d’afficher tout symbole d’une autre foi.

Les dhimmis n’ont pas le droit de détenir des armes, quelles qu’elles soient.

Un dhimmi n'a pas le droit d'épouser une musulmane, ni d'hériter d'un musulman. Le témoignage d'un dhimmi devant un tribunal vaut la moitié de celui d'un musulman.  

Le statut dégradant imposé aux dhimmis est organisé de manière à encourager les conversions à l'islam. Outre les restrictions afférentes à ce statut, les dhimmis sont continuellement visés par la dawa (le prosélytisme islamique).

Les autres non-musulmans (les athées, les polythéistes, ainsi que les chiites vivant dans le nouveau Califat) ont seulement deux alternatives: la conversion ou la mort. Ils ne peuvent se prévaloir du statut de dhimmi.

 

Lire aussi :

Une brigade féminine impose la charia aux femmes de la capitale du Califat

LE CALIFAT VIENT DE RENAITRE

Le Califat islamique et la catastrophe qui s'annonce, par Hélios d'Alexandrie

Naissance de l'Etat islamique

Devenues plus puissantes qu'al-Qaïda, les hordes de l'État islamique dirigent vers Bagdad 

Crucifixions en Syrie par l'État islamique

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Pivoine 03/08/2014 19:17


Tout ça à cause de ce diable de bush  !


Et il avait le culot de se dire chrétien "born again" !

Claude Germain V 31/07/2014 14:03


Il ne reste qu'une solution saine , la vitrification de ces hordes de sous produits .Ils n'ont meme pas d'ame , ils obeissent comme des zombis , donc aucune utilité pour l'evolution de l'humanité
......