Près de 650 enfants « invisibles » à Grigny...

Publié le 3 Avril 2013

 Grigny 2. Fatou et Désiré sont l’exemple même des « invisibles » de Grigny. Hébergés par une amie dans un petit appartement, ils ne sont très certainement pas déclarés dans les comptes de l’Insee. Pourtant, Désiré va bien à l’école.

Grigny 2. Fatou et Désiré sont l’exemple même des « invisibles » de Grigny. Hébergés par une amie dans un petit appartement, ils ne sont très certainement pas déclarés dans les comptes de l’Insee. Pourtant, Désiré va bien à l’école. | 

Le Parisien.fr

Ils mangent à la cantine, rendent leurs contrôles de maths et de français, jouent dans la cour de l’école et participent aux sorties scolaires. Pourtant, aux yeux de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), ces enfants n’existent pas à Grigny. Entre le nombre d’élèves inscrits dans les écoles de la ville et les statistiques officielles, il y aurait un écart, a compté le maire , de près de 650 enfants. 

Plusieurs de ces dotations, comme la DSU, la dotation de solidarité urbaine ou la DGF, la dotation globale de fonctionnement, sont directement évaluées en fonction des chiffres de l’Insee. Deux millions dans une ville au budget extrêmement fragile, où le  des moins de 25 ans avoisine les 40% et où les 0-14 ans représentent plus de 28% de la population. C’est « une somme très importante », reprend Fatima Ogbi, adjointe socialiste au maire.

Elle pointe la « discrimination indirecte » liée à ces pertes. « Ces 650 enfants, nous les accueillons dans les écoles comme tous les autres, ils vont à la cantine, aux activités. Cela a un coût pour nous (NDLR : les charges pour un groupe scolaire avoisinent les 500000 €). Si nous avions les fonds correspondant au nombre de nos enfants, nous aurions une marge de manœuvre beaucoup plus grande, comme l’élargissement des heures études aux mamans qui ne travaillent pas (lire ci-contre) ou la mise en place d’activités culturelles ou sportives. Là, on est obligés de prioriser, c’est très perturbant. »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 03/04/2013 18:15


Malheureux !!! indigne !! inhumain !! ignoble !!! oui bien sur on nous traitera de tous ces mots si Marine arrive au pouvoir , mais je prefere que l'on donne a mes petits enfants plutot qu'a eux
et leurs parents en situations totalement illegales.


Que mes 45 de trime declarée serve strictement aux miens et a mes compatriotes qui meurent dans le denument le plus complet , oubliés des politicards verreux .....

L'EN SAIGNANT 03/04/2013 15:46


À quand les Milliards de pauvres du monde en FRANCE.?


BANDE de BACHIBOUZOUK VA .!