Proche-Orient : Les attentats anti-chrétiens se multiplient au Liban et en Syrie

Publié le 23 Octobre 2012

J'ai une pensée douloureuse pour mes amis chrétiens libanais qui me disaient les drames qu'ils avaient vécus. Beaucoup me disaient également qu'ils sentaient en France un phénomène identique qui peu à peu se mettait en place. Aujourd'hui, le Liban explose et ce sont encore les Chrétiens qui paient. Ne pas oublier que la Constitution qui donnait le pouvoir à un Président obligatoirement Chrétien a été modifiée et que le pouvoir appartient désormais au Premier Ministre musulman. La iéme étape c'est désormais la communauté chrétienne mise dans le collimateur. La Syrie n'est qu'un prétexte à l'exclusion de cette communauté ancestrale et présente au Liban bien avant les musulmans. Les dirigeants français devraient relire l'Histoire des occupations par l'islam.

Gérard Brazon 

Attentat meurtrier dans le quartier chrétien d’Achrafieh de Beyrouth : au moins 8 morts (19 octobre)

Alors que je terminais mon déjeuner, tardif, avec un ami prêtre, dans un restaurant tenu par des chrétiens égyptiens dans mon quartier, et que nous étions les deux derniers attablés, les propriétaires et un serveur copte étaient littéralement “scotchés” devant l’écran de la télévision : ils regardaient la chaîne qatarie Al Jazeera qui diffusait, en direct, des images de Beyrouth. Un attentat à la voiture piégée venait de semer la confusion dans le quartier chrétien d’Achrafieh. On parlait alors d’au moins trois morts. Le bilan semble encore plus sévère selon des dépêches de l’AFP et de Reuters vers 15 h 30. D.H.

Une voiture piégée a explosé aujourd’hui dans le centre de Beyrouth, rapporte l’agence nationale.

Au moins six personnes [le chiffre serait désormais d'au moins 8] seraient mortes et 78 autres auraient été blessées, ont affirmé les forces de l’ordre à l’agence Reuters.

Un photographe de l’AFP a vu deux immeubles dévastés près de la place Sassine, dans le quartier chrétien d’Achrafieh. Un immeuble était en feu et les volontaires de la Croix-Rouge faisait sortir des blessés, le visage ou le corps ensanglanté.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article