Prolifération de cellules islamiques dormantes en Allemagne

Publié le 12 Septembre 2011

Prolifération de cellules islamistes  dormantes en Allemagne

by Soeren Kern - September 9, 2011

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

 

Cellules dormantes

 

Le nombre potentiel de cellules islamistes sur le sol allemand,   vient subitement de faire  un bond pour atteindre le chiffre significatif de 1000 cellules environ, selon une récente information du Ministère de l’Intérieur allemand.

 

Beaucoup de ces islamistes radicaux ont grandi en Allemagne et sont apparemment de jeunes musulmans peu intégrés socialement. Ils se laissent  facilement enflammés  par la propagande d’islamistes germanophones  qui attisent la haine contre l’Occident. Parfois, ces extrémistes sont poussés à rejoindre des cellules dormantes destinées à être « réveillées » un jour pour commettre des attentats terroristes en Allemagne ou ailleurs.

 

Dans une interview du 4 septembre pour Bild - le journal allemand le plus diffusé en Allemagne -  le ministre allemand de l’intérieur Hans-Peter Friedrich a déclaré : “ Nous avons presque 1000 personnes qui font figures de terroristes potentiels. Parmi ceux-ci, 128 sont plus particulièrement dangereux, ce qui signifie que l’on connaît leur aptitude  à commettre des crimes graves, y compris des attaques terroristes.

 

Selon Friedrich,  20 d’entre eux environ seraient allés en camps d’entraînement en Afghanistan ou au Pakistan  en association avec des groupes terroristes. Mais ces individus, dit-il,  sont pour partie surveillés par les services de sécurité allemands.

Bien que la mort d’Osama Ben Laden ait porté un coup rude au réseau terroriste d’Al Qaeda, ce groupe représente toujours une menace, affirme Friedrich. Néanmoins, « le plus grand danger aujourd’hui est d’avoir affaire à des individus isolés. Ils sont difficiles à détecter », dit-il.   

 

Le dirigeant du Syndicat de la Police allemande (DPolG), Rainer Wendt, a confié au journal Bild le 5 septembre dernier qu’il s’inquiétait de la présence en Allemagne de ces cellules dormantes composées d’immigrants musulmans et de convertis. Il a lancé un appel pour recruter des agents espions afin d’infiltrer les milieux islamiques. C’est la « seule façon de contrôler la situation. » dit-il.

 

“Les islamistes radicaux vivent partout et nulle part en Allemagne. Vous ne pouvez exclure que votre voisin, ce charmant jeune homme qui apporte du pain frais tous les jours à sa grand-mère, est en fait un islamiste d’une cellule terroriste dormante » avertit Wendt.

 

 

Mouvements  et sympathisants

 

Mais selon le Bundesamt für Verfassungsschutz (BfV), les Services Secrets allemands, il faut estimer actuellement  le nombre de mouvements islamistes en Allemagne à 29,  ce qui représente  34 720 membres ou sympathisants  susceptibles de constituer une menace pour la sécurité intérieure. Beaucoup d’entre eux, prônent l’établissement en Allemagne, d’un « Etat religieux fondé sur le Coran », afin d’imposer la Charia la seule loi divine en laquelle il croit et qui  remplacera tous les autres systèmes juridiques.

 

Le BfV s’inquiète de ce que la jeunesse musulmane s’enflamme rapidement pour des “modèles de radicalisation spontanée  “ et font preuve  « d’une nette volonté à faire usage de la force » et « de l’attaque »

 

Friedrich et Wendt s’exprimaient le 31 août, jour de l’ouverture en Allemagne du procès d’un jeune homme de 23 ans, originaire du Kosovo qui avait déclaré avoir agi seul sous l’influence de la propagande islamiste en abattant deux soldats américains à l’aéroport de Francfort alors que ceux-ci se rendaient en Afghanistan depuis l’Allemagne.

 

Cette attaque du  2 mars est la première attaque réussie sur le sol allemand par un extrémiste suspecté d’être islamiste. Il  suscite des craintes sur les dangers d’actes terroristes commis par un « loup isolé » un individu qui se radicalise tout seul,  n’est affilié à aucune organisation et qui est préalablement inconnu des autorités.

 

Les procureurs allemands disent qu’Arid Uka s’est radicalisé en voyant sur Internet la propagande islamiste qui incite au Jihad. Ils pensent qu’il a agi seul et n’appartenait pas à un réseau terroriste.

 

 

En marge des communautés musulmanes du pays, se sont développées des  actions de militantisme et de racolage  destinés aux (indigènes) natifs d’Allemagne. Des imams populistes utilisent des vidéos et des forum de discussions en ligne pour divulguer le Salafisme, une branche ultra conservatrice du renouveau islamique dont l’origine est l’Arabie Saoudite. Le but recherché est de restaurer le passé glorieux de l’islam en rétablissant par la force l’empire musulman (le Califat) sur tout le Proche et Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et une grande partie de l’Europe.

 

La montée de la propagande islamiste sur Internet, qui la plupart du temps recommande aux musulmans de ne pas s’intégrer à la société allemande, vient du fait que l’immigration en provenance des pays musulmans continue de croître. Avec environ 4,3 millions de musulmans, l’Allemagne est après la France le deuxième pays d’Europe occidentale le plus peuplé de musulmans.

 

Tandis que la majeure partie de la propagande islamiste en circulation en Allemagne provenait jadis du Nord du Waziristan, une région tribale du Pakistan connue pour ses activités en faveur d’Al Qaeda et des Talibans, aujourd’hui les mouvements islamistes en Allemagne sont alimentés par des immigrés musulmans originaires de Turquie, Kurdistan, Afrique du Nord, Asie centrale et aussi Afrique de l’Ouest.

 

Selon les responsables allemands, un homme plus particulièrement est devenu un danger pour le pays : il s’agit de Denis Mamadou Cuspert, un ancien rappeur d’origine ghanéenne. Cuspert qui s’est converti à l’islam en 2009, est désormais accusé d’incitation à la violence et de troubles à l’ordre public, du fait de la promotion de ses vidéos incendiaires et de ses discours violents qui prônent le  terrorisme et la violence contre l’Occident.

 

Certains de ces islamistes sont des allemands récemment convertis à l’islam. Parmi ceux-ci, il y a le boxeur Pierre Vogel, qui s’est converti à l’islam et est allé étudier en Arabie Saoudite. Il est depuis, devenu prêcheur islamiste, et prend position contre l’intégration des musulmans dans la société allemande.

 

Les services de sécurité allemands, ont fait remarquer  que beaucoup d’allemands convertis à l’Islam sont des laissés pour compte de la société, des jeunes en échecs scolaires à qui  l’Islam radical donne une sorte de respectabilité.

 

Les services du  BfV du Lander de Nord Rhénanie-Westphalie ont analysé la vie de quelques 130 musulmans convertis vivant dans cette région. Les analyses du BfV  concluent qu’il s’agit le plus souvent de gens « aux caractères instables avec un parcours de socialisation en dents de scie ». Ce sont en majorité des hommes entre 20 et 30 ans. Environ 25% d’entre eux sont des chômeurs. Environ 60% ont commis des actes criminels, avant ou après leur conversion. Dans 15% des cas, on remarque chez eux une affinité toute particulière pour la violence.

 

Certains des musulmans radicaux ayant grandi dans leurs milieux familiaux à l’étranger  se retrouvent exclus de la société allemande du fait de leur obédience à la Charia qui entre désormais en compétition avec le système judiciaire pénal allemand.

Les arrangements auxquels aboutissent les médiateurs musulmans permettent aux criminels d’éviter de longues peines de prison, tandis que les victimes reçoivent des sommes importantes en compensation, ou voient leurs dettes effacées comme le recommande  la Charia. Les analystes font remarquer que l’on encourage ainsi la défiance envers le système judiciaire officiel.

 

Selon Kirsten Heisig, auteur du livre « A bout de patience »,  «  la loi nous échappe des mains. Elle s’empare des rues ou se cache dans un système parallèle où l’Imam ou un autre représentant de la loi coranique détermine ce qui doit être fait. »

 

 

Soeren Kern is Senior Fellow for Transatlantic Relations at the Madrid-based Grupo de Estudios Estratégicos / Strategic Studies Group. Follow him on Facebook.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Zoulou 14/09/2011 03:27



"immams populistes" Ah bon? Là c'est encore la pollution habituelle du sens de ce mot, il aurait du écrire démagogique. Et de plus, employer ce terme alors même qu'il est employé
pour les mouvements des droites nationales c'est faire un amalgame entre eux et les islamistes... Bravo! 


Autrement, bon article!



Claude Germain V 12/09/2011 17:09



Il faudrait que les  "politiques  " journalistes  " sociologues " etc...etc.. ,arrêtent de minimiser l'acte politique du djiahiste ou autre pseudo fou de
Dieu qui s'apprête a placer une bombe ou faire autre acte violent sous prétexte qu'il est jeune ,qu'il s'est laissé entrainer , qu'il a des problèmes sociaux et bla .....et bla ....et bla
.Pourquoi ??? parce qu'il est musulman ???donc pas touche ....???


Dans ce cas là si le système social admet cet état de fait et  ne donne pas tous les torts au triste sire  ,alors il faut IMMEDIATEMENT LIBERER
 Anders Behring Breivik. Qui bien sur a fait ce qu’il a fait simplement par faiblesse morale et sous l’influence de mauvaises lectures et autres mises en conditions diverses .


Dans ce cas là ,uniquement nous serons d’accord .