Provocation à peine voilée d'une voilée ou l'occupation politique par l'islam.

Publié le 29 Juin 2013

Fin d’instruction pour cette information judiciaire, ouverte il y a quatre ans par le parquet de Thionville, sur une discrimination supposée dans une salle de sport de Serémange-Erzange.

Républicain Lorrain

À l’époque des faits, une jeune Fameckoise de 34 ans, portant le foulard musulman, avait fait l’objet d’une éviction du club de fitness où elle s’entraînait. Le gérant de la salle considérant alors que ce signe distinctif n’était pas compatible avec l’esprit des lieux. Une position restée incomprise (?) par la jeune femme, qui avait alors décidé de déposer plainte pour discrimination et, parallèlement, de saisir la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde).

Copie rendue

Le volet judiciaire semble évoluer vers un renvoi du gérant de la salle de sport devant le tribunal correctionnel de Thionville. C’est en tout cas dans ce sens que vient de requérir le procureur de la République de Thionville après que le magistrat instructeur lui a rendu sa copie. « Mon avis a été notifié aux parties, a confirmé Jean-François Mailhes. Je considère, à la lumière des éléments rapportés par le magistrat instructeur, que des faits de discrimination sont constitués dans ce dossier. Une discrimination dans la fourniture d’un service en raison de l’orientation religieuse de la victime ».

Si le juge confirme…

En décembre 2008, lorsque la jeune femme revient s’inscrire dans ce club déjà fréquenté auparavant, elle porte sur sa tête le tissu de toutes les crispations. Mais à l’heure de signer et payer son abonnement, aucune remarque sur son apparence n’est formulée par le responsable. Ça n’est que lorsque sa cliente évoluera en salle qu’il interviendra. Aux policiers, le gérant signalera, par la suite, un règlement intérieur affiché dans la salle exigeant une tenue sans signe extérieur d’opinion politique ou religieuse.

Reste désormais à attendre l’ordonnance du juge d’instruction. Celle-ci pouvant abonder dans le sens du procureur ou s’orienter vers un non-lieu. Une dernière option peu probable. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article