Provocations policières : Jacques Bompard questionne Manuel Gaz

Publié le 27 Janvier 2014

Salon Beige

M. Jacques Bompard attire l'attention de M. le ministre de l'intérieur sur les arrestations massives après la manifestation du 26 janvier 2014 :

"262 personnes ont été interpellées et 250 placées en garde à vue suite à la manifestation du 26 janvier organisée par le collectif "Jour de colère". Suite à l'ordre de dispersion lancé à 18h05, toutes les voies de sortie ont été bloquées par les forces de l'ordre à 18h10, empêchant ainsi la foule de sortir rapidement de la place Vauban.

Dans le même temps, les forces de l'ordre utilisait des gaz lacrymogènes sans sommation, prétendument pour accélérer l'évacuation de la foule. Jacques Bompard s'étonne des provocations policières, comme le cas de cet homme de 70 ans passé à tabac par la police sans raison apparente.

Jacques Bompard demande à Monsieur le ministre de l'intérieur si la présence massive de "policier en civils", sans insignes permettant de les identifier mais reconnaissables par leurs oreillettes, comme ce fut le cas lors des manifestations contre la loi Taubira, la première cause de désordre puisque ces policiers ont pour but de provoquer les manifestants afin de les amener à avoir un comportement violent.

M. Jacques Bompard demande à M. le ministre de l'intérieur de prendre des sanctions contre ceux qui ont pris la décision d'utiliser des méthodes de basse police pour semer le trouble au sein d'une manifestation pacifique et demande si la police a reçu l'ordre, comme c'était le cas lors des manifestations contre le mariage gay d'arrêter un nombre maximum de personnes afin de discréditer les organisateurs de la manifestation aux yeux de l'opinion publique."

La police barbouze a cherché l'incident

Un témoin raconte la scène hier soir vers 18h :

"Quittant difficilement la manif par l'avenue de Villars, à hauteur du 12, au travers d'un barrage filtrant de CRS et gendarmes, j'ai vu et entendu un commandant arriver vers ce barrage et dire à ses hommes :"allez maintenant on y va!". Incroyable, car a ce moment, les intervenants étaient toujours en train de témoigner au micro et la foule les écoutait calmement.

Mais au même moment j'ai vu un groupe d'hommes en noir sans signes distinctifs, passer "amicalement"ce barrage policier, arriver au contact de la foule et se retourner pour attaquer fictivement les CRS..."

Si Valls condamne les violences, il peut s'en prendre à sa propre police. A moins que ce soit lui-même qui ait donné ces instruction.

Un autre lecteur me signale que ces provocations étaient bien programmées :

"En effet, au début de la manif, place de la Bastille, il y a eu plusieurs fouilles de personnes qui arrivaient sur place, par des CRS. Sur quels critères pourquoi ceux-ci et non pas ceux-là, je ne sais pas. Comme je demandais au CRS, pourquoi ces fouilles, il m'a été répondu que cette manifestation était "très hétéroclite...et qu'il me conseillait de quitter rapidement la manif, une fois que celle-ci serait terminée. Je n'ai pas compris tout de suite ce que cela voulait dire mais, rétrospectivement, il m'apparait que les CRS savaient, à 14h30, qu'il se passerait quelque chose, à la fin de manif. Pourquoi m'avoir prévenu ? C'est une autre question."

Lu sur Salon Beige

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article

essylu 29/01/2014 17:02


BONPARD est un couillu comme CH VANNESTE et R CAMUS, deux que j'ai vu se mouiller le 26, je n'en dirais pas autant pour d'autres pseudo dirigeants

pouf 27/01/2014 20:32


Aucune surprise : cela sentait le piège à plein nez ! Il faut trouver un autre moyen pour imposer un referendum sur la volonté de la population de laisser ou non Hollande continuer son mandat. En
fait, ce n'est pas seulement Hollande mais toute l'équipe et même toutes les assemblées...

mika 27/01/2014 19:04


Valls
est “sans morale, sans limites et éminemment inquiétant”, Marine Le Pen



http://video.lefigaro.fr/figaro/video/bfm-replay-valls-est-sans-morale-sans-limites-et-eminemment-inquietant-marine-le-pen/30975160500

Walker 27/01/2014 18:36


Je n' y étais pas (j' habite Bordeaux) mais j' ai deux amis qui ont fait le déplacement et qui m' ont dit que c' était bel et bien un piège. Charge sans sommation et comme par hasard les télés
qu' on ne voyait que peu jusque là était présente pour filmer les méchants manifestants de l' extrêêême drooooate et ultra drooooate qui avaient provoquer la police...

Herr Adolf Vall'SS est un taré, un dangereux psychopathe qu' il faut vite éliminer !

marie-plume 27/01/2014 18:03


Nombreux ont été, ce matin, sur les radios, les témoignages de personnes ayant assisté à la manifestation qui ont assuré en toute bonne foi ce que relate"Salon Beige" ... Nos pseudo-journalistes,
apparentés auditivement! à la gouvernance actuelle! tentaient par tous les artifices de mésestimer leurs confidences , cela en était pitoyable de ... désinformation... M. "intolérable" peut
encore se prévaloir jusqu'aux prochaines élections de son arrogant pouvoir... Cet homme est effrayant! Penser qu'il est allé rencontrer François!  Damnation!