Pusillanime? Qui manque de courage, de caractère ; qui fuit les responsabilités.

Publié le 31 Octobre 2012

Gérard 53 ans Comment ne pas réaliser que notre société a comme dirigeants, des femmes et des hommes sans colonne vertébrale, des mollusques sans ambitions autres que personnelles, des gestionnaires à la petite semaine.

Comment ne pas se souvenir d'un général de Gaulle qui affirmait: le caractère? C'est d'abord de négliger d'être abandonné par les siens!  Les responsables de l'UMP d'aujourd'hui ne sont que les héritiers d'un Jacques Chirac opportuniste et au fond, radical-socialiste qui abandonnent sans le dire aux Français, cette certaine idée de la France chère à celui qu'ils continuent d'honorer sans honte à Colombey les deux Églises, tout en abandonnant des pans entiers de notre souveraineté à Bruxelles.

Ils font parler un mort, mais ils ne peuvent pas taire son action d'hier preuve de leur incapacité d'aujourd'hui.

Cette action n'allait pas au sacrifice de la France en tant que peuple d'une nation de culture gréco-latine et de religion chrétienne. Elle plaçait la France au centre de l'action européenne et mondiale. L'UMP ne fût qu'une machine de guerre sarkozyste, au service d'un homme pour accéder au pouvoir. Cette UMP n'est plus qu'une chambre d'enregistrement, un théâtre d'ombres où les militants assistent impuissants à des discours creux. 

Gérard Brazon

***

Par Lucien SA Oulahbib

Qu'il s'agisse de cette volonté de se sentir "révolutionnaire" en exigeant la vitesse "30" dans toutes les villes, ou de rêver à rendre payantes les entrées de la ville (comme au Moyen-âge) tout en se battant pour la "sauvegarde de l'industrie automobile" (LOL) ;

Qu'il s'agisse d'un Laurent Wauquiez, qui accepte jusqu' à l'appel du muezzin dans sa commune (alors que les églises sont interdites dans nombre de pays musulmans et que l'on y tue un peu partout de "l'infidèle") mais refuse qu'un défilé "Halloween" puisse s'y dérouler, (Halloween étant pourtant une fête irlandaise donc européenne avant d'être "américaine" n'en déplaise à MM. Nollo et Rioufol qui s'en offusquaient sur RTL le 30 octobre au soir) ;

Qu'il s'agisse du désir effréné des médias français de classer Obama comme contre-feu aux réchauffements climatiques et "romneytiques" ou d'en faire des tonnes sur la tempête Sandy alors que la même a eu lieu en 1938

Qu'il s'agisse de tout ce pataquès concernant les errements médiatiques d'un gouvernement hollandiste de plus en plus aux abois (il suffirait que les taux remontent pour semer la panique dans un budget étriqué épargnant seulement les "oeuvres" d'art des bobos) ou encore que l'on tue toujours aussi tranquillement en Syrie alors que les mêmes qui détournent le regard s'offusquent que Nétanyahou fasse alliance avec  Lieberman,

L'on voit bien ici et là, sans oublier le reste, tel le détournement djihadiste du site d'Euro-millions relevé seulement par la BBC) la traque aux femmes dans une Tunisie "libérée", que quelque chose de triste, désuet, dépassé, mauvais, un malaise, putride, s'empare d'une élite politico-médiatique qui désormais, malgré son teint éternellement hâlé et son sourire aux dents plus blanches que blanches (ce qui est somme toute laisse peu de place à la "diversité"…) pédale avec frénésie dans le vide de plus en plus sidéral comme dans les dessins animés après tout, et tout le monde attend le point d'inflexion ultime du rendement décroissant ou le retour au réel, sauf qu'il sera trop tard (trop star) avec quand même encore les yeux pour pleurer : dans combien de temps ?…

Lucien SA Oulahbib    

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article