Qu’attend Mélenchon pour s’installer à Château Rouge : il n’y a plus de blonds aux yeux bleus !

Publié le 19 Octobre 2013

melenchoninquiétant   

Par Paul le Poulpe pour Riposte-Laïque

Toute la gôche pleurniche sur le sort de la malheureuse kosovare et sa famille, en situation irrégulière, et donc expulsée (pour une fois !). Nicolas Gauthier, dans Boulevard Voltaire, décrit fort bien son ressenti, et celui de millions de Français, dans ce remarquable article, intitulé : « Se sentir étranger dans son propre pays, rien de pire ! »

http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/se-sentir-etranger-en-pays-pire,38476

Dans ce contexte, Mélenchon raconte, dans cette interview ahurissante, son mépris de la France, et sa fascination d’une société multiculturelle mythifiée. Il raconte qu’il veut vivre au milieu de personnes d’origines très différentes, et ne tolère plus de vivre au milieu de blonds aux yeux bleus. Quand on l’écoute, on se demande réellement quelle est la vie quotidienne de ce nanti, tant le décalage est énorme entre ce qu’il raconte et la réalité des classes populaires.

On se demande ce qu’il attend, lui qui vit dans un appartement cossu, dans le 10e arrondissement, pour aller s’installer au métro Château Rouge… Car ce qu’on voit dans cette rue, c’est son oeuvre, à Mélenchon, ainsi qu’à toute une gauche immigrationniste, et à une droite pleutre.

http://www.youtube.com/watch?v=Fk1M6CKVESc

Il est vrai qu’il manque des Roms dans cette merveilleuse diversité. Qu’à cela ne tienne, un obscur trotsko-stalinien du Front de Gauche de Paris propose d’en installer dans le 16e arrondissement ! Et ils osent parler au nom des travailleurs, premières victimes de leur politique criminelle. Du goudron et des plumes pour tous !

Paul Le Poulpe

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 19/10/2013 18:35


C'est exactement cela un NANTI-GAUCHISTE de la pire espèce.! Il rejoint le Curé brocardé dans ma jeunesse auquel on faisait dire: "Fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais"