L’islamisation d’un pays non musulman s’effectue en 3 étapes.

Publié le 29 Août 2011

im-copie-62.jpg
im-copie-25.png 

A l’origine, les musulmans ont inventé le mot islamisation pour décrire la conversion des infidèles (les non musulmans) à l’islam. L’islamisation existe depuis l’avènement du prophète mahommet il y a 1400 ans et a conquis 57 pays membres de l’OCI, l’Organisation de la Coopération Islamique, plus grande organisation mondiale juste avant l’ONU.


L’islamisation d’un pays non musulman s’effectue en 3 étapes : 

Il s’agit d’abord de supprimer progressivement tous les symboles et les traditions non islamiques. Ceci pour ne pas d’offenser les musulmans ou les attirer vers d’autres fois. L’objectif est également de réduire fortement l’influence de la religion séculaire du pays afin de renforcer encore l’islamisation. On a vu par exemple la croix rouge refuser les décorations de noël ou bien les banques retirer les tirelires en forme de cochon, animal impur dans l’islam. Dans les deux cas pour éviter d’offenser les musulmans et de les perdre comme donateurs ou comme clients.

Il s’agit ensuite d’insérer progressivement les coutumes et les règles islamiques dans le pays non musulman. Par exemple en aménageant les édifices sportifs pour séparer les femmes des hommes ou en instituant un calendrier de vacances scolaires spécifique aux musulmans.

Enfin, l’islamisation atteint son but quand dans certains quartiers ou dans certaines régions, la proportion des musulmans est telle que la population et les autorités civiles non musulmanes ne peuvent plus rester ou pénétrer dans l’enceinte. C’est le cas lorsque la police ou les pompiers sont insultés voir agressés violemment lors d’interventions alors que des imams font du prosélytisme ou que des tribunaux islamiques font leur justice sans que rien ne les empêche. Autres exemples, les femmes ne peuvent plus porter de jupe ou les juifs ne peuvent plus porter la kippa sous peine d’être agressés.

Ainsi, l’islamisation procède par l’élimination progressive du mode de vie séculaire des populations locales, par l’introduction des règles musulmanes, par l’immigration et la construction d’une société musulmane en parallèle.


Impacts de l’islamisation :

Plusieurs impacts significatifs dont le principal est évidemment au dépend de notre civilisation, socle de notre culture, de notre mode de vie et du fonctionnement de notre société. La société occidentale est bien plus évoluée que la société islamique concernant la liberté et les droits de l’homme.  Elle offre aux peuples plus de liberté et à la différence de l’islam, ne prône pas l’agressivité, le sentiment d’honneur et l’intolérance à l’égard d’autres religions. De plus, nous accordons une grande importance à la liberté d’expression et à la condition féminine.

Aussi, dès lors que nous laissons se propager l’islamisation, nous délaissons progressivement notre propre culture au profit de la culture musulmane et d’une société reposant sur la loi islamique.

L’islamisation progresse donc au dépend de la culture occidentale et de ses valeurs. En dégradant les valeurs fondamentales qui nous lient, le peuple s’en éloigne peu à peu et elle finissent par leur paraître floues. L’esprit de communauté, essentiel pour notre existence, est la fondation même des valeurs comme la confiance réciproque, l’ouverture aux autres, la compréhension et le respect entre les individus d’une population. L’islamisation disloque progressivement l’identité nationale dans la mesure où elle dilue notre culture et, en même temps, renforce l’identité des musulmans.

L’islamisation introduit des coutumes d’un autre âge dans notre société. Les sourates du coran et le mode de vie des musulmans concernant les femmes, la liberté d’expression et les croyances proviennent d’une époque médiévale. Ils sapent la démocratie et les droits de l’homme dans un pays. Même s’ils sont cantonnés à un quartier ou à une région, ils ne devraient pas se développer dans nos pays.

L’islamisation chasse progressivement les populations de souche des endroits où l’islam et les musulmans sont majoritaires : leur mode de vie étant incompatible avec les nôtres.

L’islamisation pousse les extrémistes religieux à s’implanter dans nos pays et à prêcher des discours de haine.

Chaque nouvelle islamisation en entraîne une autre et ainsi de suite. Les musulmans peuvent alors exiger encore plus de concessions de notre part puisque nous avons cédé sur les précédentes.

L’islamisation ouvre la porte à une idéologie politique dont le terrain est l’oppression et la persécution des populations non musulmanes.


Des exemples concrets : 

L’islamisation se produit quand les quartiers de nos villes sont majoritairement dominés par le mode de vie et la culture islamique. Le racisme musulman se développe alors envers les populations de souche qui ne se sentent plus en sécurité dans leurs lieux de vie.

L’islamisation se produit quand il n’est pas précisé que l’alimentation est halal et que nous en mangeons sans le savoir. En l’achetant, nous contribuons au financement du terrorisme islamique, à favoriser l’emploie des musulmans dans les abattoirs au dépend des non-musulmans, le sacrifice rituel islamique des animaux exigeant des abatteurs musulmans et des organismes islamiques de contrôles. Par ailleurs, l’alimentation non halal fait l’objet depuis longtemps d’informations et de labels  concernant les ingrédients, la santé et les méthodes de production ce qui n’est pas le cas de l’alimentation halal.

L’islamisation se produit quand l’Etat autorise et encourage l’ouverture d’écoles islamiques.

L’islamisation impacte l’architecture urbaine quand les municipalités des villes autorisent la construction de mosquées géantes et de minarets, l’architecture orientale étant totalement étrangères aux villes occidentales dans leur histoire. Par ailleurs les mosquées sont des enceintes politiques où les imams peuvent haranguer encore plus les musulmans sur les valeurs de l’islam et la nécessité de les rependre sur le pays qui les accueillent.

L’islamisation se produit quand nous autorisons, sous prétexte du vivre-ensemble, les burqas et les nikabs dans la rue. Dans une société démocratique, nous devrions voir obligatoirement nos visages.

L’islamisation se produit quand nos complexes sportifs sont réaménagés pour que les musulmans puissent les utiliser (ndr : séparation des hommes et des femmes).

La religion devrait être un choix personnel qui ne devrait pas interférer dans les lieux publics financés par les contribuables.

L’islamisation se produit dans nos écoles, nos services publics et nos entreprises quand les municipalités des villes et les syndicats ajoutent des congés spécifiques pour les pratiques religieuses des musulmans dans le calendrier. Nous avons un nombre de congés suffisants dans notre pays et l’ajout de jours pour les musulmans dégradent la qualité de l’enseignement et la compétitivité de nos entreprises. De plus, le rythme de nos congés est associé à notre histoire, nos traditions et notre culture qui ne doivent pas être modifiés par l’islam.

L’islamisation se produit quand les enfants des musulmans sont dispensés de participer à l’enseignement religieux chrétien et à certaines activités sportives (ndr : les femmes doivent être séparées des hommes à la piscine).

L’islamisation se produit quand les commerçants suppriment tous les symboles des fêtes chrétiennes ou des fêtes nationales pour ne pas offenser les musulmans ou les perdre comme clients. Ces symboles font partis de notre culture, de nos villes et de nos rues. Ils rythment la vie courante par les décorations de noël, de paques et les fêtes nationales. Le peuple devrait choisir les commerçants responsables qui perpétuent ces traditions.

L’islamisation se produit quand les cantines des services publiques proposent des repas halal dans les menus. Cela ne devrait pas être financé par l’Etat dans la mesure où la religion est un choix personnel qui ne doit pas empiéter dans la vie en collectivité.

L’islamisation se produit quand nous soignons les enfants des musulmans alors qu’ils jeûnent pour le ramadan. Cette pratique est dommageable pour la concentration à l’école. De plus elle affecte le comportement et le développement des enfants à cause de la faim et l’hypoglycémie. Ils sont alors perturbés et deviennent agressifs. Affamer des enfants devrait être considéré comme un manque de soins et donc sanctionné.

L’islamisation se produit quand, dans notre propre pays, nous ignorons que nous sommes face à des femmes privées de leurs droits pour des raisons religieuses. Les femmes provenant de pays musulmans devraient obligatoirement être convoquées par les services de santé de l’Etat afin de les informer du planning familial et de la contraception. De plus, les services de santé devraient vérifier qu’on ne leur impose pas de contrainte. Il s’agit par ailleurs de vérifier que les immigrantes musulmanes connaissent leurs droits sur leur protection et le divorce.

L’islamisation se produit quand les services publics du gouvernement danois autorisent des salles de prières pour les musulmans. Les fonctionnaires sont payés par les contribuables qui ne devraient pas financer leurs pratiques religieuses.

L’islamisation se produit quand nous laissons s’installer des tribunaux islamiques à la place de la justice danoise. De telles dérives détruisent notre organisation sociale et les fondements de la justice. Elles devraient être supprimées énergiquement.

L’islamisation se produit quand notre police est laxiste avec la violence, les menaces et le mépris des musulmans et quand elle demande aux grands frères musulmans de l’aider à stopper les émeutes et à calmer les gangs. Ce comportement est destructeur pour l’ordre dans notre pays et sape l’autorité de la police.

L’islamisation se produit quand nous permettons que des tribunaux islamiques puissent juger des criminels musulmans qui ont commis un crime d’honneur.

L’islamisation se produit quand nous ouvrons massivement les portes à l’immigration musulmane et que l’Europe l’encourage.


Nicolai Sennels est l'auteur du livre ''Parmi les criminels musulmans : expériences d’un psychologue dans la ville de Copenhague''. Source : EuropeNews.dk 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 30/08/2011 23:22



D'accord avec Mika : les programmes scolaires qui ignorent nos grandes figures historiques et littéraires et prônent ou l'Islam ou le multiculturalisme. Les enfants vont ainsi perdre leurs
repères et leur identité. Il y a aussi la CULPABILISATION des souchiens. Toutes ces étapes d'islamisation telles que décrites ici : C'est tout à fait le processus que nous subissons
actuellement. Autrefois, c'était plus ou moins à notre insu. Aujourd'hui, la pression se fait sentir.  La machine infernale est en route. Des frissons dans le dos.



mika 30/08/2011 00:07



Je vois un préalable à ces trois étapes: La révision des programmes scolaires


http://all.gloria.tv/?media=186250


/08/2011 00:40:10: L'enseignement de l'Histoire est tourné aujourd'hui vers l'apologie de la grandeur des Civilisations
lointaines ... et la stigmatisation de la Civilisation européenne chrétienne et surtout de la France, haïe et méprisée. La honte d'être Français, le refus de le devenir, l'exaltation de ses
origines exotiques et/ou la gloire d'être "citoyen du monde" sont les seuls fruits pouvant être tirés de tels programmes scolaires.