Qualification de l’Algérie : scènes de « liesse » et… « dérapages »...

Publié le 27 Juin 2014

Qualification de l’Algérie : scènes de « liesse » et… « dérapages »

Moi qui avait souhaité la victoire de la Russie, je suis bien dèçu. Poutine mettant la raclée au grabataire haineux.  (Lire ICI)

Nouvelles de France

En arrachant le nul contre l’équipe de Russie (1-1) jeudi soir à Curitiba, les Fennecs ont permis à l’Algérie d’accéder pour la première fois aux huitièmes de finale d’une Coupe du monde de football. Très bien. On est content pour eux. Sauf que…

Sauf que, une fois de plus, la communauté algérienne française a célébré cette qualification dans de nombreuses villes en faisant, comme l’avait déjà exprimé Marion Maréchal-Le Pen au lendemain de la victoire, le 22 juin, de l’équipe algérienne contre celle de la Corée du Sud, la « démonstration d’une nouvelle victoire du communautarisme sur la République ». Une démonstration émaillée, comme ils disent, « d’incidents ».

On prend les mêmes et ça recommence !

Et « one, two, three viva l’Algérie ! » Dès le coup de sifflet final du match « historique », c’est une véritable marée humaine très électrisée qui a entamé une sarabande endiablée pour fêter la victoire dans les rues des grandes villes de France. Le tout dans une ambiance « festive et bon enfant ». Tout juste si la grosse presse relève ici ou là de « légers incidents ».

De Paris à Marseille, en passant par Lyon, Grenoble, Rouen, Lille et Roubaix notamment, les supporteurs au tempérament volcanique des Fennecs ont exprimé leur joie. Et quelle joie !

 

Une du n°8134 de "Présent"

Une du n°8134 de “Présent”

A Paris, ils ont été des millers à « animer » les rues à coups de klaxons et de hurlements avant d’envahir les Champs-Elysées – un « rituel », comme le décrit Le Parisien – devenus le point de ralliement de toutes les célébrations de victoires sportives. Jusqu’à deux heures du matin, l’avenue parisienne a été bloquée dans les deux sens par des excités en transe brandissant des drapeaux blanc et vert au croissant et à l’étoile rouge. Une ambiance électrique et plutôt tendue entre les supporteurs à la cervelle semoulesque et les nombreuses forces de l’ordre présentes, qui ont essuyé à plusieurs reprises des jets de projectiles et ont dû recourir à quelques lacrymogènes pour disperser des groupes un peu trop remontés.

Beau ramdam également sur le boulevard périphérique parisien, assailli par des voitures de supporteurs bloquant la circulation ou courant sur la chaussée pour exprimer leur « joie ».

Partout en France, la même « joie »

Outre Paris, dans bon nombre de villes françaises (encore que ?), la présence policière avait été renforcée aux abords des lieux sensibles. Ce qui n’a, bien sûr, pas empêché les débordements et autres dérapages « festifs ».
Ainsi, à Marseille, des « incidents » ont terni la fiesta sur le Vieux-Port où, là aussi, des milliers de supporteurs se sont retrouvés pour fêter l’équipe d’Algérie.

Une ambiance « euphorique » marquée par des heurts entre « jeunes » et force de l’ordre, qui ont usé de gaz lacrymogène. Sur la Canebière, transformée en circuit automobile pour scooters et motos, des poubelles ont été incendiées au milieu de la chaussée, des abribus brisés… Sur les milliers de personnes rassemblées, quatre ont été interpellées pour violences sur des policiers. Ce qui n’empêche pas un certain Nesredin de se réjouir car « c’est la première fois que l’Algérie rentre dans l’histoire [du football]. Quelle heureuse entrée en matière pour le ramadan ».

Même heureuse entrée en matière à Lyon où une trentaine de véhicules et plusieurs dizaines de poubelles ont été incendiées.
Dans le département du Nord, une vingtaine de véhicules ont été brûlés et 22 personnes interpellées, dont certaines pour des vols avec effraction et violence. Dans la liesse générale, on a constaté quelques dégradations de mobilier urbain et des vitrines de magasins ont été brisées, notamment à Roubaix, sans compter 28 départs de feu, dont 12 à Roubaix – où le tramway, en raison de « faits d’ambiance », ne circulait pas et se nommait pour le coup « désir » pour les usagers –, 7 à Maubeuge qui ont éclairé le célèbre clair de lune, 2 à Valenciennes, 4 à Lille et 3 à Tourcoing. Mêmes manifestations de « joie » à Grenoble et à Rouen.

Tout ça parce que l’Algérie a gagné sa qualification. Imaginez un peu comment tous ces supporteurs « bon enfant » auraient exprimé leur déception si les Fennecs avaient été éliminés… Extrapolons encore un peu : imaginons une finale France-Algérie. Dans ce cas, la razzia sera encore plus « festive » !

Pierre Malpouge

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

ESSYLU 28/06/2014 11:35


Et DATI qui a le culot de prétendre représenter la droite forte tout tout en déclarant les incidents minimes, elle illustre la droite molle marxisée de Sarko le menteur

mika 27/06/2014 22:26


L’avocate des Grandes Gueules  Marie-Anne Soubré... « On s’en fout des origines de Benzema ! » …Certes mais je plains le garçon s’il élimine son pays de cœur lors d’une rencontre France- Algérie…


 


http://video.lefigaro.fr/sport24/video/mondial-2014-pour-marie-anne-soubre-on-s-en-fout-des-origines-de-benzema3625305776001/