Quand Bayrou « le patriote » défendait l’Europe des Banquiers et de la finance.

Publié le 23 Décembre 2011

Si la crise a une vertu c’est bien celle de révéler au grand jour le cynisme et l’arrivisme de certains de nos représentants politiques. Car qui aurait cru qu’un jour on entendrait des européistes comme Bayrou, Hollande ou Sarkozy défendre le patriotisme économique ? Qui aurait cru qu’un jour ils seraient capables de tourner le dos avec autant d’aisance aux principes idéologiques qui ont guidé leur parcours politique depuis plus de 30 ans ?

Aujourd’hui, pris à la gorge par le réel, les bras ballants et les pieds à 20 mètres du sol, ils suffoquent, gigotent, s’agitent comme un condamné au bout d’une potence. Regardez les bien parcourir les usines que leur politique a livré aux marchés voraces. Regarder les bien ramper devant des ouvriers devenus une variable d’ajustement. Observez les bien! Ils font comme si ils n’avaient jamais rédigé, signé, ratifié l’ensemble des traités qui nous privent aujourd’hui de notre souveraineté. Entendez dans leurs bouches les mots qui hier encore valaient à celui qui osait les prononcer les pires insultes de la part de leurs chiens de garde.

Car il faut se souvenir de ce que fut leur stratégie. De Maastricht au vote de la constitution européenne, les européistes tel que : Bayrou, Cohn Bendit, Hollande ou Sarkozy, ont usé du pire terrorisme intellectuel pour rabaisser, ostraciser, mépriser et vampiriser leurs adversaires.
Aujourd’hui encore, alors qu’ils n’ont rien vu venir (le PS en avril prévoyait dans son projet une croissance de 2,5%), ils prêchent des sermons de circonstance… mais ils sont aussi crédibles que DSK faisant vœu de chasteté dans un lupanar.

Regardez et écoutez ce que disait François Bayrou en 1997. Face à un Jean-Pierre Chevènement lucide et prophétique, le Béarnais défendait de façon péremptoire la monnaie unique et l’Europe technocratique de Maastricht…. loin, très loin du slogan marketing: Achetez Français !

 

 

 

Qui peut croire en la sincérité du Delorien Hollande quand il dit pouvoir réviser le dernier traité, imposer à l’Allemagne des eurobonds et l’obliger a accepter une banque européenne moins indépendante ? Qui peut se laisser encore séduire par le fédéraliste et libre échangiste Bayrou quand il nous convie à acheter français alors qu’il faudrait rétablir des frontières qu’il veut maintenir ouvertes…? (voir vidéo de Zemmour) Y-a-t-il des gens assez sots pour continuer à donner du crédit aux balivernes de ces candidats qui n’ont pour seule boussole l’air du temps et le catéchisme libre échangiste qui nous a entrainé au bord du précipice ? Ils vous parlent de la grandeur de la France, en vous précisant qu’elle est trop petite. Ils vous endorment avec la Nation, alors qu’ils ne rêvent que d’Europe fédérale. Ils promettent la ré-industrialisation alors qu’ils favorisent en sous-main les délocalisations à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Europe comme l’a si bien souligné Florian Philippot au micro de RMC. Le temps est venu de ne plus se laisser intimider par ces tartuffes et leurs valets médiatiques.

Jérôme Cortier

 


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article