Quand j’entends "Allah akbar" sous mes fenêtres, je pense à "Heil Hitler" ! Par Sylvia Bourdon

Publié le 23 Juillet 2014

Monsieur le Maire, Monsieur le Commissaire Bouard,

Puisque les exactions se sont passées hier sous mes fenêtres, j’aurais trouvé peu courageux de ne pas vous envoyer mon opinion. Sachant parfaitement que je vous insupporte par mes critiques récurrentes, auxquelles vous ne répondez jamais. Attitude qui vous déshonore, puisque je suis votre administrée, que vous le vouliez ou non. Je suis donc discriminée par vous. Dont acte.

Je vous insupporte tellement, que M. Vaillant, ses adjoints, votre prédécesseur, Jean-Paul Pecquet,  M. le Commissaire, m’ont traînée devant la 17ème chambre, avec l’argent du contribuable, que cela soit clair, alors que moi, j’ai dû payer de ma poche pour me défendre. Ils ont même osé, comme en régime soviétique ou nazi, me menacer d’hôpital psychiatrique. Cela était en 2007. Et, c’est à Daniel Vaillant et au Commissaire Pecquet que je dois cette très particulière attention digne de dictatures passées. Il semblerait que je sois une dangereuse terroriste pour mériter un tel traitement. Il semblerait aussi que les dictatures ne se sont pas évanouies. Pourtant, M. Pecquet est venu boire le champagne chez moi !

Ils se sont déshonorés, mais ne sont pas à ça près. Si je n’avais pas eu mes voisins pour venir témoigner en ma faveur, si je n’avais pas fait intervenir Jean-Paul Delevoye auprès du Préfet Marin, si Christian Charrière-Bournazel, alors Bâtonnier désigné, n’était pas intervenu de son côté auprès de M. Marin, si je n’avais pas alerté quelques journalistes de ma connaissance, en plein mois d’août 2007,  je serais internée aujourd’hui, sur ordre du Ministère de l’Intérieur,  à l’hôpital Maison Blanche. Que cela soit rappelé. Facile pour un système de s’attaquer à une personne seule. C’est la lâcheté dans son excellence.

Dans cette vidéo, vous reculez, vous capitulez, alors que l’on entend Allah U Akbar qui sonne comme heil Hitler. Tout cela a débordé hier, jusque sous mes fenêtres.


http://www.youtube.com/watch?v=MAtQPWdER1U#t=49

Et

http://www.youtube.com/watch?v=1bgW8-0o6po

Sous le prétexte de « liberté d’expression » les musulmans , français de papiers, sont en train de propager le djihad avec leurs idiots utiles d’extrême gôche. Jean-Pierre Chevènement sur les « français de papiers ».

https://www.youtube.com/watch?v=y3clTH-nhuI

Vous capitulez en reculant de manière honteuse. Vous laissez dégrader le mobilier urbain et autres installations que les contribuables doivent payer. Vous laissez un chantier de déchets derrière ces guérillas urbaines.   Quand donc allez vous prendre conscience que la guerre nous est déclarée ? Ou dois-je considérer que cette extrême gôche est devenue votre bras armé, contre la majorité qui ne pense pas comme vous ? Sorte de SA, il faut bien comparer … ce qui est comparable et j’ose … la comparaison.

Notre liberté d’expression nous est ôtée, puisque mes amis de Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Eric Zemmour, l’écrivain Renaud Camus sont poursuivis par votre autre bras armé juridique, qui intervient à la première alerte d’insurrection rédactionnelle. Pour nous mettre dans le sac des « fachos » ou de la « fachosphère », ou de l’extrême droite. Genre d’insultes, destinées à nous décrédibiliser, à nous humilier, comme le disait d’ailleurs Staline: « Si vous parlez avec un homme de droite, traitez le de fasciste. Pendant qu’il se justifiera, il n’argumentera pas. »

Comme je ne me sens pas de droite, de gauche, de gôche ou d’autre chose, mais habitée par l’intérêt général, je ne me sens nullement touchée et j’argumente.

Nous assistons à une intifada en bonne et due forme. Allez vous laisser les choses en l’état pour mercredi et samedi prochain ? Puisque l’extrême gôche, idiote utile des islamistes, appelle à de nouvelles manifestations ?

Devons nous nous armer dorénavant, afin de faire face à ces hordes sauvages, capables de tout, muées par leur haine de la France des Français et des juifs Français ? Je vous rappelle une citation célèbre de Winston Churchill: « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez la guerre et vous aurez le déshonneur.  »  L’histoire nous ressert les plats. Je vous rappelle que 80% des collaborateurs aux nazis étaient de gôche. Un fait historique que vous aurez du mal à contredire, à moins de vous rendre coupable de révisionnisme. Etat de fait que la gôche a transformé en désinformation à son avantage et qui prévaut encore aujourd’hui. La manipulation des masses est si facile, si l’on en croit Yuri Bezmenov, qui a fui le régime soviétique, en 1975, pour nous expliquer son fonctionnement:

https://www.youtube.com/watch?v=uHxyII04iWM

De grâce, lisez « Al Qaida en France » de Samuel Laurent, qui déclare que nous ne sommes pas protégés, puisque les services français ne savent pas anticiper.  Je doute que mes conseils arrivent jusqu’à vos yeux et vos oreilles. Au moins aurai-je pris le temps de vous écrire, consciente encore des responsabilités citoyennes qui m’habitent. Je ne peux rester indifférente, en tant qu’Allemande d’origine, à ce qui secoue ce pays, la France, que j’ai choisie. Cette France que je n’aime plus pour ce qu’elle est devenue. Cette France pour laquelle je combattrai pour lui redonner sa place et son autorité. Cette France que j’ai aimée. Cette France qui n’est plus.

Les habitants ici sont hébétés, soumis, et vous en profitez. Je citerai cette fois un autre célèbre penseur, Machiavel: La meilleure forteresse des tyrans est l’inertie des peuples. C’est bien sur cette inertie que vous comptez pour perpétrer vos méfaits. Dont le plus important, le Grand Remplacement. Ici aussi je suis tentée de citer Bertold Brecht:

« J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a « trahi la confiance du régime » et « devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités ». Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Illustration de votre think tank Terra Nova.

Cela dit, il y a encore de la résistance avec laquelle il va falloir que vous comptiez. Cependant, cette résistance là, vous a désertés dans les urnes, elle est polie et convenable, encore. Cette résistance qui est descendue par millions sur le pavé parisien et qui reculait devant vos gaz lacrymogènes. Lesquels gaz n’effraient pas ceux qui vous, nous,  combattent pour instaurer leur califat sur notre territoire. Car c’est bien de cela qu’il s’agit et vous fermez les yeux. Vous avez peur. Vous n’aviez pas peur de la manif pour tous. Des provinciaux bien de chez nous, respectueux de la République.  Oh, je ne mange pas du pain de la manif pour tous, mais je constate.  Je vous entends déjà me traiter de cerveau malade, pour regretter de ne pas m’avoir internée de force sept ans plus tôt.  Les faits sont têtus, ils me donnent raison. Vous allez combattre les islamistes au Mali. Mais c’est ici qu’il faut les combattre et les chasser hors du territoire de la France. Français de papier ou non.

Avons nous les moyens policiers et militaires pour protéger les Français de la conquête islamique ? Cette question vous est posée, tout naturellement, de la part de la contribuable, administrée que je suis. Contribuable qui refuse de payer pour son remplacement par des nouveaux venus, destinés à vous être plus dociles dans les urnes.

Gaza, comme si nous y étions !

http://www.youtube.com/watch?v=Wp8V02N5YPE

Le « multikulti » a fait son temps. Avouez que vous êtes dans l’échec absolu de l’intégration. L’assimilation, n’en parlons même pas.  Avouez que vous n’êtes que dans l’incantation, que les crimes et délits augmentent à la vitesse de l’éclair, comme jamais dans l’histoire de la cinquième République et souvent, alimentent le djihad. Nous le savons, vous le savez, mais vous ne faites rien. Etes-vous dans un tel état de nihilisme que vous pensez: « après moi le déluge.? » Oui, je le pense. Je tente de vous combattre.

La France fut un grand pays mis à sac par plus de 40 ans d’intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général. Ce que vous appelez « la politique ». Ce que j’appelle « politicarderie ».  Nous, citoyens, administrés, nous n’avons plus rien, même plus d’armée ou de police pour nous protéger de ces nouveaux arrivants, vindicatifs, violents, haineux, revendiquant des droits sans devoirs,  qui ne veulent que notre perte, sinon, notre disparition avec votre inertie et la complicité de l’extrême gôche, dont il faut que nous constations qu’elle est devenue votre bras armé, contre tous ceux qui ne pensent pas comme vous. Et, il me semble qu’ils sont bien plus nombreux que vous, ces Français qui pensent différemment, mais n’osent pas s’aventurer dans la contradiction que vous savez si bien réprimer.

Des français de papiers, qui même, se rebellent contre vous. Vous avez créé le chaos total dans ce pays. Oh, pas ce régime Hollande seulement qui vient parfaire tout ce qu’ont fait les prédécents, plus occupés, encore une fois, à promouvoir leurs carrières sur le dos des électeurs-contribuables, laissés à la merci de vos manipulations psychologiques, par médias-valets interposés, pour mieux préserver vos postes.

La chaleur de l’été ne viendra pas s’éteindre avec la rentrée et l’automne. Je crois que désormais, tout ce que j’ai pu vous écrire préalablement, resté sans réponse de votre part, donc, tout ce que j’ai pu vous écrire, est en train de se réaliser. Vous êtes en train de fossoyer la France. Vous incarnez les paroles de Houari Boumedienne qui déclarait en 1974 à la tribune de l’Onu ceci:  » Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.  »

Messieurs, déjà en 1974 la guerre nous était déclarée, vous avez refusé de l’entendre, maintenant, nous-y sommes et vous n’êtes pas capables de vous, nous défendre. Vous vous soumettez. J’ose espérer que vous relèverez la tête, pour nous, Français, pour la France et pour l’Europe.

Sylvia Bourdon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Marie-claire Muller 24/07/2014 19:48


 



Published On: Sun, Jul 21st, 2013


Breizh - Breizhouriezh / Nevezintioù - Actualités | By Tyler Durden




La guerre est là et depuis longtemps




Share This







































Tags






BREIZATAO – PENNADSTUR (21/07/2013) Nous refusons d’employer le terme de “guerre civile” car celle-ci renvoie à un conflit intérieur à un État entre celui-ci et une ou des
factions ou entre factions. Ce n’est pas de cela dont il s’agit. Ce dont il s’agit c’est la conquête de l’Europe par les masses islamiques, par le triple jeu de l’immigration, de la
dénatalité européenne et de l’antiracisme des gouvernements du continent qui, de fait, permettent aux colons de proliférer.


Ce conflit est aussi ancien que l’Islam lui-même puisque dès sa fondation c’est par les armes qu’il a quitté la péninsule arabique pour s’étendre jusqu’à Poitiers au VIIIème siècle. Plus
tard, l’Empire Ottoman tenta à plusieurs reprises de briser la résistance de l’Occident Chrétien, aidé en cela par la France perfide de François Ier. C’est à Vienne que, miraculeusement,
Autrichiens et Polonais brisèrent l’ultime assaut musulman contre l’Europe.


Ce qui s’est passé à Trappes est identique à ce qui se passe chaque année en France dans toutes les villes, grandes et moyennes. C’est un mélange de razzias et d’insurrection ponctuelle,
d’expansion afro-islamique alimentée, dans sa première phase, par une économie mafieuse composée de trafics en tous genres. Pour l’heure, la conquête de l’Europe et de la France – donc de
notre pays également – ne se fait pas par des vagues de musulmans fanatisés, mais par d’innombrables immigrés vivant d’expédients qui, à mesure que leur nombre croît, se fédèrent bon gré mal
gré autour de la bannière de l’Islam comme plus petit dénominateur commun. Ce qui n’empêche pas, loin s’en faut, les rivalités ethniques, sociales, territoriales au sein même de ces groupes.
Mais cela, lorsqu’il s’agit de s’imposer face aux Blancs, redevient secondaire.


Aucun régime démocratique ne pourra endiguer ce flot. Car la démocratie est la loi du nombre et de l’élection et qu’on ne solde pas 1500 ans de guerre lors d’un mandat électoral de cinq ans.
La démocratie, tout au contraire, accélère la dépossession des Européens de leurs terres dans le cadre classique du recours aux clientèles électorales.  L’État Français se contente de
gérer une fin qui pour lui est inéluctable. Son obsession c’est la stabilité à court terme, dut-il ruiner son existence à moyen terme. C’est là l’indépassable loi de tout régime fonctionnant
au rythme des élections.


Plus encore, nous sommes tenus par une génération de septuagénaires gâteux et châtrés qui, pour se ménager encore deux décennies de rentes, sont prêts à sacrifier l’avenir des générations
suivantes. Par intérêt mais aussi par arrogance morale.


Trappes n’est rien à côté des émeutes de 2005 ou nous avons été avertis de ce qui nous attendait, nous les Blancs Chrétiens autochtones. Il est à cet égard dramatique d’aveuglement que de
constater que la Papauté, seul recours spirituel véritable au milieu de l’apocalypse qui menace, se félicite par la voix du Pape que l’Europe devienne un peu plus musulmane à chaque bateau
s’échouant sur nos rivages. Cette charité là est erronée car elle pave la voie au pire conflit jamais advenu sur nos terres : une immense guerre ethno-religieuse mais aussi sociale et
économique dans chaque ville, chaque région, chaque pays. Cela doit nous faire garder à l’esprit que la charité véritable s’exprime sur le long terme, dans un esprit de responsabilité, plutôt
que sur le court terme qui n’est qu’impulsion émotionnelle menant à l’anarchie.


La soumission des Blancs ne fait qu’aggraver un peu plus la situation en enhardissant les masses afro-islamiques à notre égard.


Ce que nous affrontons face à cette situation, c’est la lâcheté habillée en pacifisme de l’élite soixante-huitarde. Nous devons voir les choses comme elles sont et intégrer le fait que des
millions d’étrangers se ruent à nos portes pour s’établir définitivement sur les terres de nos ancêtres et que cet établissement présuppose notre éviction à terme. Nous n’avons pas la liberté
d’user de notre terre comme bon nous semble, car elle appartienT tout autant à nos innombrables ancêtres ayant sué et souffert pour y établir leur descendance qu’aux générations futures dont
nous avons la responsabilité. L’individualisme égoïste qui prétend se décharger de ses responsabilités doit être invariablement châtié dès que nous en avons l’opportunité.


Il n’y aura pas de “Grand Soir”. Chaque jour que Dieu fait est un petit soir à lui seul. Marseille, deuxième ville de France, va ériger bientôt une gigantesque mosquée, signe de la conquête
victorieuse des Afro-musulmans sur les rives septentrionales de la Méditerranée. De même à Poitiers, Strasbourg, Nantes. À Brétigny, les Barbaresques ont pillé les cadavres encore