Quand "l'extrême-droite" récupère l'héritage de Voltaire. Préface Gérard Brazon

Publié le 23 Juillet 2013

Gérard-France Voltaire n'est pas de gauche, il ne l'a jamais été et en conséquence nous sommes libres de faire référence à Voltaire comme d'autres à Rousseau. Le Nouvel-Obs ne partage pas mon opinion et se désole que des républicains, des patriotes revendiquent le nom de Voltaire. 

La gauche n'est pas la gauche aimable et aimante de l'homme social. La gauche est morte et ne le sait toujours pas. Pour tout dire, la gauche n'a jamais véritablement existé comme elle le croit, mais n'en a pas conscience.

La gauche, c'est le socialisme, le communisme, le fascisme, le national-socialisme et elle refuse de prendre conscience qu'elle est tous ces monstres à la fois.

Son idée de l'homme nouveau est son dogme. Encore aujourd'hui, elle agit comme une persécutrice des libertés au nom des libertés, comme une mante religieuse qui dévore les peuples au nom du peuple. Voltaire aurait sans doute écrit des textes magnifiques pour dénoncer cette gauche qui est née dans le sang des échafauds. Robespierre n'était pas un ange, pas plus que Lénine, Mussolini et autres Staline et Hitler sans parler de Mao. Tous de gauche, tous se réclamant du socialisme. Pour ma part, je crois que c'est la gauche socialiste, mère de tous les monstres ci-dessus qui a récupèré l'héritage de Voltaire.

Voltaire aurait dénoncé les camps de concentration et autres Goulags ainsi que les massacres de la Vendée par Robespirerre au Cambodge de Pol Pot !

Aujourd'hui, il faut faire le procès de cette gauche, de ses racines, des ses origines profondes car nous n'en sortons pas de cette illusion de la gauche humaniste, amoureuse de l'homme et de sa liberté qui n'a jamais existé. Jean Jaurès aurait été terrifié par cette gauche. Le NouvelObs essaye de la refaire à l'envers... C'est pitoyable.

Gérard Brazon

*****

"En ce qui concerne l'islam, Voltaire avait trois siècles d'avance sur nous !" titrait le 24 juin le site anti-islam Riposte laïque. Pour étayer la thèse, l'auteur de l'édito, un certain Maurice Vidal, cite un passage du célèbre article sur le fanatisme du "Dictionnaire philosophique" (1764). Il n'y est jamais spécifiquement question d'islam. Les premiers pointés du doigt y sont d'ailleurs les bourgeois auteurs de la sanglante Saint-Barthélemy. Mais peu importe.

Trois mois plus tôt, Vidal érigeait l'acte de naissance du Rassemblement Bleu Marine, en "Déclaration des idéaux de la France" !

Créé en 2007, le journal en ligne Riposte laïque a viré en quelques années de l'extrême gauche à l'extrême droite, affirmant que "l'islamophobie n'est pas un délit, mais de la légitime défiance". 

Passé lui aussi d'un bord à l'autre, l'ancien représentant de Reporters sans Frontières Robert Ménard, aujourd'hui candidat soutenu par le Front national pour les municipales à Béziers (Hérault), a lancé le site Boulevard Voltaire en 2012. Ménard a beau se placer sous l'égide des Lumières, il n'hésite pas à s'allier aux militants catholiques du Printemps français et à désigner "l'infâme" en la personne de François Hollande.

Boulevard Voltaire, Réseau Voltaire

Et c'est encore le chantre de la liberté d'expression qui sert de référence au Réseau Voltaire, fondé en 1994 par le théoricien du complot sur le 11-Septembre Thierry Meyssan... Soit autant de récupérations dévoyées de la figure voltairienne, devenue un symbole, une caution morale, presque une signalétique.

Panthéonisé en 1791 par des révolutionnaires en quête de héros, transformé en icône républicaine, Voltaire sert désormais de nom de code à tous ceux qui se réclament du combat de la laïcité contre la religion. Certes, le philosophe à l'ironie cinglante aurait sans doute trouvé les mots les plus justes contre la bêtise islamiste de notre temps.

On conçoit mal en revanche le sourire voltairien se déformer jusqu'à ce rire gras et rageur qui résonne dans les apéros pinard et cochonnaille. Il est probable qu'il n'y aurait vu qu'affaire de "nigologie", suivant sa drolatique expression. Car la guerre de Voltaire, écrit Nietzsche dans "Ecce Homo", c'est la guerre "sans attitudes guerrières, sans gestes pathétiques ni contorsions".

Fondamentalisme laïque

Tout en pourchassant l'infâme, il plaide pour la tolérance. Aussi acharné à ridiculiser les plus forts qu'à défendre les opprimés. Opposé au dogmatisme religieux autant qu'au matérialisme athée, il ne confondait pas les systèmes à abattre avec les individus.

Ce recours systématique aux Lumières, et aux seules Lumières françaises à travers Voltaire, "cette volonté de trouver un âge d'or laïque, comme le font tous les intégristes vis-à-vis de leur religion, relève d'un fondamentalisme laïque", estime l'historien spécialiste de la laïcité Jean Baubérot.

Le siècle de Voltaire se voulait résolument tourné vers l'avenir. Pour lui être fidèle, le XXIe siècle aurait intérêt à ne pas rester crispé sur son passé.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

ESCLAFIT 23/07/2013 20:48


J'aime Voltaire et aussi Boulevard Voltaire de Robert Ménard. Dommage qu'au principe de la liberté d'expression chère à R.M, on  y laisse un communiste notoire venir éjaculer son fiel contre
les militaires français d'Algérie et faire l'apologie des salauds de traitres Alleg et Audin chers à Hollande, et faire la publicité pour le torche cul rentable d'un traitre à la nation et son
armée.

Gérard Brazon 24/07/2013 10:23



"Ejaculer" est le plus souvent dans nos sociétés un acte d'amour, d'échanges et de plaisir. Ce type vomi son fiel ce qui est différent et sent mauvais. (sourire)