Quand les imams nous enfument. Par Hamid Zanaz

Publié le 25 Janvier 2013

islam-kaa

 

|||

Hamid
Zanaz

Essayiste et journaliste algérien.

Nous (musulmans) condamnons l’homosexualité, mais nous ne voulons pas être homophobes. (…) Si la religion musulmane rejette formellement l’homosexualité en tant qu’orientation, mal vue et condamnée dans les textes sacrés, l’Islam en France, disons, ne peut non plus se taxer d’homophobie, parce que c’est Dieu qui l’a créé de cette manière-là.

Europe 1

Traduction : « Le Coran est homophobe, mais nous, les musulmans vivant en France, nous essayons, pour le moment, de ménager la chèvre et le chou. »

Ces propos contradictoires de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, illustrent à merveille l’errance des représentants de la religion islamique dans le monde moderne, leur déchirure chronique entre les impératifs religieux et les nécessités de la vie réelle, en un mot, leur inadaptation à cette France du XXIe siècle. Ils ne pourront, en aucun cas, enrichir les débats d’aujourd’hui sans libérer leur raison de la domination du texte religieux.

Dalil (« guide » ou « argument » en arabe), censé être le « guide des égarés », patauge et se trouve, lui-même, très égaré ! Toutes les questions, toutes les réponses de ces imams ne sont qu’enfumage, pour ne pas dire volonté de dissimuler (taqiya).

Quand les musulmans arriveront à un stade où ils ne se poseront plus la question : « Le Coran permet-il ou non de faire ceci ou cela ? » Quand la question essentielle : « Est-ce conforme à la loi islamique ? » disparaîtra, on pourra parler d’une conciliation entre les musulmans et la République laïque et indivisible en France. Et d’une vraie citoyenneté des musulmans en Occident.

En attendant, ces représentants autoproclamés de l’islam continuent à raisonner à mi-temps : « Nous refusons toute indépendance à nos femmes, nous rejetons l’égalité entre les sexes, mais nous ne sommes pas misogynes » ; « Nous sommes républicains, nous ne remettons jamais en cause la laïcité, mais cette laïcité doit respecter nos devoirs et principes religieux » ; « L’islam est une pure spiritualité » ; « l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam »… Enfumage, vous dis-je.

Hamid Zanaz, le 23 janvier 2013

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

DURADUPIF 25/01/2013 17:33


Plus qu'enfumer, intoxiquer. Nous avons tout sur notre Territoire. Institut du Monde arabe alors que c'est un Institut du Monde Européen qu'il faudrait que nous ayons.Le CFCM,  l'OCI, des
mosquée partout, des recteurs, des imams, des instituts et des écoles coraniques partout, des associations nationales, régionales et locales musulmanes à ne plus savoir qu'en faire et que gèrent
t'elles ? Le hallal à tout-va dans dans l'agro-alimentaire tout au long de la chaine, productions distributions. Les accoutrements musulmans, féminins et masculins, sur tout le cursus éducation
publique et Entreprises privées, et sur la voie publique pour défier les lois Républicaibes, etc...etc...

Marie-claire Muller 25/01/2013 16:43


Boubaker (installé par Sarko) et piloté par l'Algérie:"NE PEUT QUE NOUS DIRE CE QUE NOUS VOULONS ENTENDRE!!!(takiya)
bien sûr pour ceux qui font l'autruche, comme nos dirigeants,les paroles rassurantes des imams, sont "paroles d'Evangile"oups!!!!!et tout le troupeau de veaux,que nous sommes devont les
accepter!d'ailleurs les médias nous les répéterons pour que nous ne les oublions pas!Pendant ce temps l'islam avance et se fortifie en se basant sur le coran qui dit tout le contraire que ce qui
nous est inculqué, par les menteurs que sont les collabos et les imams!!!!!!DORMEZ BRAVES GENS!!!LE REVEIL SERA BRUTAL!