Quand Manuel Valls et les dhimmis de la République enracinent l'Islam Radical sur le sol français

Publié le 19 Novembre 2012

Progression de l'islam en France, dans l'antre des mosquées.
Inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg, ou quand Manuel Valls et les dhimmis de la République enracinent l’Islam Radical sur le sol français

Strasbourg est une des villes phares de l’Est de la France du département du Bas-Rhin, elle est, avec plus de 270 000 habitants, la première commune intra muros du Grand Est français, ayant également pour titre « capitale de l’Europe ».
Les villes du nord et de l’Est de la France ont vu arriver au fil des 30 dernières années, une importante immigration Musulmane. Celle-ci, toujours plus nombreuse, est désireuse de s’émanciper et de revendiquer le droit d’avoir des lieux de culte décents, on peut se référer par exemple à l’association Musulmane AMAL de Mulhouse gangrénée par l’Islam Radical, bientôt en passe de disposer d’un immense complexe islamique pour y endoctriner les Musulmans.

Les Musulmans de Strasbourg disposent déjà d’une immense Mosquée pour pratiquer l’Islam sans restriction, et ont une validation officielle des autorités françaises, puisque la Grande Mosquée de Strasbourg a été inaugurée en grande pompe le 27 septembre 2012 en présence de plusieurs officiels du gouvernement français. Plus de 1 200 personnalités, dont des responsables politiques, des représentants catholiques, protestants et juifs, de même que le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Mohammed Moussaoui, étaient présents à la cérémonie.
Implanté à moins de 2 km de la cathédrale, au bord de la rivière Ill, le nouveau lieu de culte était déjà utilisé au quotidien depuis le ramadan d’août 2011. Il peut accueillir quelque 1.500 fidèles, dans une salle de prière de 1.300 m2, la plus grande de France devant la Mosquée d’Évry-Courcouronnes (800 m2).
Le bâtiment est surmonté d’un imposant dôme de cuivre de 16 mètres de diamètre, mais n’a pas de minaret. Le projet, qui date de 1993, a coûté 10,5 millions d’euros, dont 26 % financés par les collectivités locales grâce aux spécificités du droit d’Alsace-Moselle, L’édifice a bénéficié de subventions publiques comme celles de la mairie de Strasbourg (610.000 euros), du Conseil régional d’Alsace (420.000 euros) et du Conseil général du Bas-Rhin (510.000 euros), 37 % par le gouvernement marocain, et 13 % par l’Arabie Saoudite et le Koweït. Les autorités de ces pays étaient d’ailleurs représentées lors de la cérémonie de l’inauguration.

-  Inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg, ou quand Manuel Valls et les dhimmis de la République enracinent l'Islam Radical sur le sol français dans Politique 980306MosquedeStrasbourg   629846MosquedeStrasbourgramadan Al-Qaradawi dans religion
-                     La Grande Mosquée de Strasbourg                                        Fidèles Musulmans devant la Mosquée pendant la prière de l’Aïd

-                                                      396552MosqueStrasbourgprires antisémitisme
-                                        Des Fidèles Musulmans pendant une Prière à la Grande Mosquée de Strasbourg

Qu’en est-il de la doctrine islamique diffusée dans la Mosquée ? L’ingérence des puissances étrangères dans les affaires de la Mosquée de Strasbourg fait que l’état français n’a en pratique absolument aucun contrôle sur ce qui est enseigné à l’intérieur de l’édifice, et permet au fondamentalisme islamique de progresser et de s’exprimer sans aucune entrave, par l’intermédiaire de prédicateurs politico-religieux étrangers.

De fait, le Maroc, l’Arabie Saoudite et le Koweït désirant imposer les valeurs islamiques en France, interdisent toute construction d’une Église sur leur territoire.
Le Koweït a trois paroisses et interdit toute autre construction d’une Église, l’Arabie Saoudite ne reconnait que l’Islam, aucune Église n’est permise sur son sol, les cheikhs saoudiens propagent un Islam particulièrement radical, le wahhabisme (voir par exemple, l’article sur l’Islam wahhabite à la Mosquée de Puteaux), et la dernière Église construite au Maroc date de l’époque coloniale (1956).

Lors de la cérémonie d’inauguration de la Mosquée, on peut être surpris par exemple de constater la présence de l’islamiste bosniaque Mustafa Ceric, Grand Mufti de Bosnie-Herzégovine jusqu’en 2013, politico-religieux ayant encouragé la venue de Moudjahidines étrangers en 1995 pendant la guerre entre serbes et bosniaques, et en suscitant la polémique en demandant l’incorporation de la Charia (Loi et juridiction islamique) dans la constitution de Bosnie, le 15 août 2009.
L’Observatoire de l’islamisation a développé un dossier complet sur Mustafa Ceric, en montrant comment durant la guerre, il appela les jihadistes du monde entier à terminer l’épuration ethnique anti-serbe initiée par Izetbegovic avec ses escadrons de la mort les « Cygnes noirs », les milices neo-nazies HOS ou les « Hirondelles ».
Mustafa Ceric a eu l’insigne Honneur de diriger la prière Musulmane le 28 septembre 2012 à la Grande Mosquée de Strasbourg. (hard-copy)

-                                                                    745461cericmustafa arabie saoudite
-   le Mufti islamiste bosniaque Mustafa Ceric invité à diriger la prière à la Grande Mosquée de Strasbourg le 28 septembre 2012

Également présent le jour de l’inauguration, Tareq Oubrou, futur recteur de la Grande Mosquée de Bordeaux et membre de l’UOIF. (hard-copy)
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus d’une cent cinquantaine d’associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmansmouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia.
Il y a quelques années Tareq Oubrou, enseignait l’Islam fondamentalisme des Frères Musulmans et de son fondateur Hassan Al-Bannah, qu’il considère comme un maître, et expliquait devant les Fidèles Musulmans que le Califat (l’état Islamique gouverné par la Charia) est le but ultime pour l’ensemble de la communauté Musulmane, toute autre politique est « basée sur le mensonge ».

-                                                                                mosquebordeauxtareqoubrou Bas-Rhin
« Le Califat est une obligation, et la réunion des musulmans autour de ce Califat est une obligation, et tant que les Musulmans ne sont pas réunis autour du Califat, ils sont des pécheurs, sauf ceux qui oeuvrent pour instaurer ce Califat. »
Le cheikh Tareq Oubrou, membre de l’UOIF, lors d’une conférence dans les années 1990, invité à la Grande Mosquée de Strasbourg le 27 septembre 2012

L’influence de l’idéologie politique des Frères Musulmans ne se limite évidemment pas à cette seule journée d’inauguration. On peut par exemple remarquer que le Cheikh égyptien Khaled Hanafi est venu donner une conférence dans la Grande Mosquée de Strasbourg le 2 juin 2012. Ce prédicateur a été formé à l’université Al-Azhar du Caire en Égypte, le bastion de la formation de la doctrine sunnite des Frères Musulmans comme le relève l’Observatoire de l’Islamisation. (pour une étude complète sur l’université Al-Azhar, se référer à l’ouvrage de Joachim Véliocas « l’Islamisation de la France p93-108″)

-                                                                                790760MosqueStrasbourgHanafi charia
- Le cheikh égyptien Khaled Hanafi (à droite) [ici avec son mentor, le cheikh antisémite égyptien Youssouf Al Qaradawi], membre des Frères Musulmans, invité à donner une conférence à la Grande Mosquée de Strasbourg le 2 juin 2012 (hard-copy)

Par ailleurs, la Mosquée de Strasbourg accueille régulièrement le Cheikh Saïd Ramadan Al-Bûthi, un islamiste radical syrien dont les écrits ne laissent aucun doute sur l’idéologie qu’il propage, l’Islam doit conquérir le pouvoir dans tous les domaines : social, économique, judiciaire législatif et politique. Dans ses ouvrages on peut trouver des citations telles que  :
“Le Jihad désigne en son sens exact, la lutte pour la cause de Dieu et l’établissement d’une société islamique; le combat constitue en lui-même un aspect de cette lutte; il vise à fonder une nation islamique authentique.”
[...]  Quant aux « Gens du livre » (Chrétiens et Juifs), ils peuvent coexister avec les Musulmans à condition de se soumettre aux Lois qui gouvernent la société  Musulmane et de s’affilier à la Nation Islamique en payant au gouvernement un tribut, l’équivalent de la Zakat imposée aux Musulmans. Cette dernière étape consacra la nécessité du Jihad dans l’Islam sous la forme définitive en tant qu’un devoir imposé aux Musulmans à toute époque, au cas ou ils disposent d’une armée suffisante. » 
extraits du livre « Fiqh-as-sira » p187 (1995) de Saïd Ramadan Al-Bûthi

 -                                                             968818SaidRamadanAlBouthi Coran
-                               Le Cheikh syrien Saïd Ramadan Al-Bûthi, conférencier à la Grande Mosquée de Strasbourg

Saïd Ramadan Al Bûthi, a défendu le port du voile islamique dans les pays non musulmans lors d’une série de conférences données à Strasbourg en décembre 2003 sur le thème de la famille. Il a accusé la politique d’hégémonie culturelle des pays riches. Une politique soutenue par une propagande dont le but est d’instaurer le modèle occidental sur toute la planète au nom de la liberté et du progrès social. De l’avis du Cheikh, la finalité inavouable de ce projet est l’aliénation de la famille musulmane afin de la mettre au même plan qu’une famille non musulmane à portée de la dislocation et de l’éclatement. Les musulmans favorables à la loi sur le voile islamique sont, d’après lui, des hypocrites (mounafiqoun).Avec les enseignements des prédicateurs provenant de pays diffusant un Islam revendicatif, et les ouvrages conseillés par les responsables de la Grande Mosquée de Strasbourg, faisant l’apologie de l’antisémitisme, de la misogynie, glorifiant le Jihad (Guerre Sainte) et rejetant toutes les Valeurs, Traditions et Moeurs Occidentales, pensez-vous que c’est un Islam de Paix, de Tolérance qui est diffusé aux jeunes Musulmans de Strasbourg dans l’école coranique de la Mosquée ? Seront-ils bien intégrés dans la société civile occidentale, ou formeront-ils à terme une communauté à part  ?

Pour conserver la paix sociale, faire face aux revendications toujours plus pressantes des associations Musulmanes, s’assurer un électorat communautaire, et par peur d’être taxé de raciste ou d’ »islamophobe », les élites qui nous gouvernent se comportent en dhimmis, c’est-à-dire que, à l’instar des Chrétiens de l’Empire Byzantin devant la pression et la percée de l’Islam au XV Siècle, elles finissent par céder avec conviction et virulence à toutes les exigences des associations et groupes Musulmans. Une soumission progressive aux préceptes islamiques, jusqu’à, dans le cas de Byzance, sa décadence finale par la chute de Constantinople et son islamisation en 1453.

-                                                 146947MosqueStrasbourgLemaireRolandRies Sayyid Qutb

« Ce moment émouvant est aussi un moment solennel pour la Communauté musulmane strasbourgeoise, car cette Grande mosquée constitue une avancée considérable dans l’histoire de son insertion dans notre cité, et il l’est également pour tous les Strasbourgeois, au nom desquels je m’exprime, car je sais que l’inauguration de ce lieu de culte figurera désormais parmi les dates essentielles de l’histoire de notre ville. »
Roland Ries, Maire socialiste de Strasbourg, discours lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg le 27/09/2012

-                     172467MosqueStrasbourgManuelValls Sharia        646541MosqueStrasbourgManuelVallsingrencetrangre Strasbourg
Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, entouré de responsables marocains, koweïtiens et saoudiens lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg
« En permettant, puis en accompagnant ce projet de Grande mosquée, la Ville de Strasbourg a fait plus qu’offrir un lieu de culte supplémentaire aux fidèles. Cette Grande mosquée, implantée à moins de deux kilomètres de la Cathédrale Notre Dame, a la force du symbole. Elle donne à l’Islam son envergure, son éclat, sa grandeur. Elle donne à l’Islam toute sa place. Oui, l’Islam a toute sa place en France, car l’Islam de France, c’est aussi la France. »
Manuel Valls, Ministre de l’Intérieur, discours lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Strasbourg le 27/09/2012

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

jp 19/11/2012 15:37


une honte pour nos soldats,honte pour nos arrières grand-parents,honte pour nos ancêtres.