Quand Taubira honore Michel Warschawski, membre d'un mouvement criminel....

Publié le 17 Février 2013

QUAND MADAME TAUBIRA HONORE UN EXTREMISTE PROCHE DES TUEURS D’ ITAMAR

Il y a 2 ans la famille FOGEL était massacrée par deux colons arabes membres du FPLP

Les tueurs de la Famille Fogel font parti du même mouvement terroriste FPLP que Michel Warschawski décoré par la ministre française Christiane Taubira le 10 décembre 2012.

Le 6 Adar 5771, pendant la nuit de Shabbat, deux terroristes s’introduisent dans le domicile de la famille Fogel à Itamar. Ils assassinent de sang-froid les parents ainsi que trois de leurs six enfants : Yoav (11 ans), Elad (4 ans) et Hadass (3 mois).

Regrettons que les lois israéliennes n’appliquent pas la peine de mort pour ce genre de crime.
Quand nous serons au pouvoir cette peine sera appliquée radicalement

La tuerie d’Itamar est l’assassinat, le 11 mars 2011, de cinq membres d’une même famille poignardés à mort dans leur sommeil, le père, la mère et trois de leurs six enfants, le dernier à peine âgé de trois mois, qui vivaient dans la vile israélienne d’Itamar en Judée Samarie près de Naplouse Deux autres enfants, qui se trouvaient aussi dans la maison, n’ont pas été blessés. Le drame fut découvert par la fille ainée de 12 ans qui revenait d’une soirée. Quatre des victimes étaient de nationalité française4, la mère et les trois enfants.


Le 17 avril 2011, les autorités israéliennes annoncent l’arrestation de deux suspects originaires du village palestinien voisin d’Awarta
Selon une première enquête, il y avait de sérieux manquements dans le fonctionnement des forces de sécurité de l’implantation. Selon l’enquête, la barrière de sécurité autour d’Itamar avait correctement fonctionné car, quand les terroristes s’introduirent dans Itamar, peu après 21 heures, vendredi soir 11 mars, une alarme se déclencha dans le poste de sécurité de l’implantation pointant l’endroit précis par où ils avaient pénétré. Mais personne de l’équipe de garde ni même le vigile qui s’était rendu à l’endroit indiqué par l’alarme et qui n’avait rien vu d’anormal n’avait informé les soldats patrouillant autout de la barrière, alors que les procédures demandent que l’armée soit toujours informée de chaque alarme. La conséquence en est que les auteurs du crime sont entrés à Itamar peu après 21 heures vendredi 11 mars et ont pu y rester trois heures, assassiner cinq personnes et la quitter en emportant deux fusils volés sans être remarqués.

Les assassins attendirent apparemment une heure près de la maison, y pénétrant vers 22 heures 30. Ils semblent être allés d’abord dans la chambre des garçons qu’ils ont poignardés. Puis ils tuèrent la mère puis le père et le bébé de trois mois. Mais ils ne virent pas deux autres garçons, qui dormaient dans une autre chambre. Les assassins quittèrent la maison vers 23 heures sans être repérés

Les corps furent découverts par la fille des Fogel, âgée de 12 ans de retour d’une soirée pour jeunes. Voyant que la porte était verrouillée, elle demanda de l’aide à son voisin le rabbin Rabbi Ya’akov Cohen. Ce dernier remarqua des traces et de la boue près de la maison et prit une arme. Le rabbin et la jeune fille réveillèrent alors le garçon de 6 ans en l’appelant par la fenêtre. Il ouvrit la porte et le rabbin Cohen repartit. Quand la jeune fille découvrit les assassinats, elle sortit en hurlant et le rabbin revint tout en tirant plusieurs coups de feu en l’air pour alerter le personnel de sécurité. Le rabbin Cohen qui pénétra ensuite dans la maison avec la jeune fille a déclaré que « son petit frère de deux ans étaient à côté de ses parents ensanglantés, les secouant pour essayer de les réveiller »

L’enquête a été confiée conjointement au Shin Bet, à l’armée israélienne et à la police. La police israélienne a prélevé l’ADN d’une quarantaine d’arabes aux fins de l’enquête.

Le 17 avril, les autorités israéliennes annoncent l’arrestation de deux suspects. Il s’agit de deux arabes dits « palestiniens » du village d’Awarta, qui auraient reconnu être les auteurs du massacre de la famille Fogel et qui ont participé à une reconstitution du meurtre. Ils reconnaitront appartenir au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

mika 18/02/2013 11:38


Michel Warschawski (Video 3mn) Son maître mot :
Décolonisation


https://www.youtube.com/watch?v=wK9Bhhkf_i8


 

LA GAULOISE 18/02/2013 08:51


Comment fait elle pour etre si ......bete!

@FRANHENJAC 17/02/2013 22:46


Honte à cette Taubira !