Quand une militante marocaine athée dit en France ses quatre vérités

Publié le 1 Septembre 2011

Un grand coup de chapeau à cette jeune femme Zineb El Rhazoui qui en peu de temps a réglé son compte au conseiller national des droits de l'homme au Maroc. La responsable Vert du plateau est bien ennuyée et se fait siffler. Décidément les politiciens français ont oubliés ce qu'est la démocratie. Zineb El Rhazoui est la fondatrice d'un collectif des Libertés au Maroc. J'eusse aimé qu'en France et singulièrement à droite, nous ayons ce type de femme. C'est ce qui m'est venu à l'esprit en l'écoutant.

 Gérard Brazon

Voici l'extrait d'un commentaire qui résume ce que je pense des Verts et pourquoi je regrette que cette femme ne soit pas dans les rangs de la résistance française!

Bravo à cette femme courageuse, que les écolos de purin et toutes la gauche courtisant l’islam puissent entendre cette femme qui parle de ce qu’est l’islam. Mais c’est piètre personnages qui prétendent défendre la nature !!! Ne défendent pas les droits de l’homme dans les pays musulmans, ils se taisent sur les revendications et les actions scandaleuses et nauséabondes des musulmans en France.

Mouvement Alternatif pour les Libertés individuelles

Le Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles (M.A.L.I.) (en arabe : مالي؟) a été créé pour la première fois, au Maroc en 2009, en tant que groupe sur le réseau socialFacebook, afin de lutter pour les libertés individuelles au Royaume du Maroc, au sens large.

Le groupe s'est surtout illustré dans l'affaire des dé-jeûneurs du Ramadan, en organisant un pique-nique pendant la période de jeûne musulman qui dure un mois.

Sur cette affaire, le blogueur Najib Chaouki, l'un des fondateurs du Groupe s'exprime ainsi :

« Ce groupe n'appelle pas au non-jeûne du ramadan mais défend les dé-jeûneurs comme faisant partie de la société marocaine ayant le droit d'exercer leur liberté de ne pas observer le jeûne. Pourquoi oblige-t-on le dé-jeûneur à se cacher ? Nous voulons sortir de l'hypocrisie sociale dans laquelle nous vivons. »

En effet, M.A.L.I déclare que la loi, d'une part, n'est pas inspirée de la religion musulmane, puisque celle-ci prévoit des moyens pour expier un éventuel manquement a l'obligation de jeûner.

**************************************

[Vidéo] Quand une militante marocaine athée dit en France ses quatre vérités à un représentant de Mohammed VI

Courageuse intervention de Zineb El Rhazoui lors de la Plénière “Printemps arabes”  organisée par le mouvement politique français Europe Écologie Les Verts (EELV).

Tandis que les autres pays (Tunisie, Sénégal, Algérie, Syrie) étaient représentés par des vrais opposants, le Maroc y était étrangement représenté par un officiel de l’entourage royal, Driss El Yazami.

Zineb El Rhazoui saisit alors l’occasion de dire à ce dernier ses quatre vérités sur l’état des Droits de l’Homme au Maroc sous les applaudissements du public et le visage crispé des organisateurs de EELV.

Zineb El Rhazoui est la fondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI). C’est un collectif né sur Facebook, qui s’est notamment illustré au Maroc dans l’affaire des dé-jeûneurs du Ramadan, en organisant un pique-nique pendant la période de jeûne musulman.

Vidéo signalée par Alexandre.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Claude Germain V 01/09/2011 14:35



Comment pouvoir faire le meme dialogue digne d'un tribun en face de Sarkozy 1er ?


Chapeau !!!!



marco 01/09/2011 13:44



J'ai vu et écouté ce discours,ou plutôt cette mise au point:PHENOMENAL,a revoir et a diffuser largement



médium41 01/09/2011 13:22



Bravo madame Zineb El Rhazoui pour vôtre courage .Cordialement.



bonnetain 01/09/2011 13:01



SUBLIME vidéo que j'ai déjà vue sur le site Riposte Laïque! Une vidéo à se passer et re-passer en boucle, on ne s'en lasse pas! La tête du conseiller marocain et de cette "cruche" qui mène le
débat! Dire la VERITE est considéré par la gauche comme du "lynchage public"! Où est la démocratie et la liberté d'expression en France?


Cordialement.