Que dire aux électeurs UMP qui ont voté Front national au premier tour ?

Publié le 26 Mars 2011

            Jean François Copé entre en campagne  et pose des questions. On saura dimanche s'il a convaincu les électeurs de l'UMP qui votèrent FN au premier tour. Pour ma part, ce vote FN de la part des adhérents ou sympathisant de l'UMP n'est pas une faiblesse. Ce n'est pas une simple protestation de mauvaise humeur. On verra bien mais il faudra certainement cesser de refuser prendre en compte un FN qui s'installe dans le champ politique comme d'autres partis politiques de la droite nationale partout en Europe.

         Par contre dire que le Front National est au fond, un miroir du nazisme, c'est oublier ce qu'est le nazisme. Oublier qui le favorisa. Oublier qui collabora avec lui. Bref, c'est faire peur à des ignares et des incultes en Histoire. C'est tellement outrancier, que c'est là aussi l'effet inverse qui risque de se produire.

       De tel propos n'ont jamais été prononcés à l'encontre de vos collègues communistes Monsieur Jean François Copé. Vous les  fréquentez et vous déjeunez avec aussi.

        Des collègues qui n’ont d’ailleurs jamais présenté d’excuses face aux millions de morts que leur idéologie a produits.

Que je sache, le FN est né en 1972.

Que je sache, le seul parti fasciste français qui a vu le jour c’est le PPF de Jacques Doriot. Un ancien responsable au plus haut niveau du Parti Communiste fâché avec Maurice Thorez.

Que je sache, le tout premier parti fasciste c’est un ancien socialiste, Benito Mussolini qui le créa. Et pour conclure, c’est à Mussolini qu’Hitler adressa une lettre d’admiration en 1923.

Que je sache, c’est Jacques Duclos communiste qui négocia en 1940 avec la kummandatur la réapparition du journal l’HUMANITE interdit par les radicaux socialistes du Front Populaire.

Que je sache, c’est Maurice Thorez qui déserta l’Armée Française en 1939.

Ces petites facilités de campagne électorale, ces petits arrangements affligeants avec l’Histoire ont vraiment le don de m’agacer. 

          Pour autant, je n'ai pas de réponses par rapport au FN mais je ne suis pas pour autant, autiste. Ce parti représente une tendance de fond et, ce n'est pas en traitant ses électeurs de primates ou de gros cons que l'on va trouver le moyen d'apaiser les débats et proposer des solutions sur l'islam, l'immigration, la sécurité et sur cette Europe liberticide.

           Un peu de retenue Monsieur Jean François Copé. Ne faites pas comme beaucoup de politiciens soyez honnête avec notre Histoire de France. Déjà que l’Education Nationale la traite mal.              

Gérard Brazon       

******************************************************

       A quelques jours du deuxième tour des élections cantonales, 20minutes.fr a suivi le secrétaire général de l'UMP au cours d'une réunion publique d'une petite ville de Seine-et-Marne...

«La perspective de voir renverser le canton me mobilise à fond!», lance  Jean-François Copé. A l’annexe de la mairie de Vaires-sur-Marne, en Seine-et-Marne, le secrétaire général de l’UMP est venu soutenir ce mercredi soir le maire de la petite commune Jean-Pierre Noyelles face au candidat socialiste Jean-Jacques Marion. Pour le deuxième tour des élections cantonales, «ça va être très serré», nuance le patron de l’UMP face aux 200 sympathisants, «il faut de la solidité dans l’épreuve car c’est dans les moments difficiles que l’on regarde le chef et qu’on y va». Un discours franc, voilà ce qu’attendent les militants.

Un peu avant l’arrivée de Jean-François Copé, certains espèrent d'ailleurs «remettre les idées en place car on en a plein les oreilles quand on regarde la télé», d’autres sont là «tout simplement pour soutenir Jean-François, c’est le meilleur pour qu’on gagne».

Objectif de la réunion publique: mobiliser les troupes, et…surtout parler du Front national. Premier grief sur les chiffres du premier tour des cantonales en Seine-et-Marne: «Dans les médias, j’entends des interprétations qui sont totalement fausses», tacle le patron de l’UMP. Non, le Front national n’est pas premier en pourcentage dans le département, commente-t-il. Jean-François fait les comptes: «Entre l’UMP, l’USM – l’Union en Seine-et-Marne – les candidats DVD majorité présidentielle, on arrive à 28%. Les socialistes, enfin la majorité sortante fait 27%, et le Front national fait 21%. Il arrive troisième, contrairement à ce que j’entendais sur une grande radio nationale!», s’exclame-t-il.

«Normal que les gens aient peur d'une immigration clandestine»

Le parti de Marine Le Pen est très présent dans le discours du patron de l’UMP. «Il n’y aucune valeur commune entre nous. En 1997, j’ai préféré perdre plutôt que faire alliance avec le Front national», énonce le patron de l’UMP. Après cette preuve de sa non compromission, la critique: Certes, le FN «dénonce des problèmes graves, on est tous d’accord qu’il y a un problème sur l’immigration clandestine, mais trouver des solutions, du côté de chez Le Pen on est plutôt faiblard!», s’insurge-t-il. Et la burqa? Jean-François Copé rappelle qu’il a activement milité contre l’habit. 

Que dire aux électeurs UMP qui ont voté Front national au premier tour des élections, dimanche dernier? «En votant FN, ils ne veulent certainement pas le retour du nazisme, mais leur vote montre leur extrême inquiétude face à cette crise. Il est normal que les gens, voyant la crise, aient peur pour leur emploi, ai peur d’une immigration clandestine, alors que notre système social est généreux», souligne-t-il.

Ni-PS, ni-FN

De toute manière, «le Front national, que ce soit le père ou la fille, ce sont les mêmes techniques, les mêmes amalgames, la même formule travaillée au mot près, avec des artifices que personne ne dénonce», lance Jean-François Copé. Bref, dimanche prochain, il faut ni choisir le PS –«qui nous injurie à longueur de journée et qui n’a aucune solution» - ni le FN. 

Après s’être réjoui que Ségolène Royal ne soit au pouvoir dans cette période de «crise catastrophique» – ce qui a puissamment rire et applaudir la salle -, Jean-François Copé se lance dans le récit de la bataille d’Arcole. La voix vibrante, il raconte le pont en flammes, la défense de la patrie, le porte-étendard qui ne peut plus avancer avant que le général ne le décharge de son fardeau, et traverse l’obstacle, avant que l’armée des Français de l’an 2 qui le suit vainque l’assaillant. Emotion, défense de la patrie, les ingrédients sont là pour toucher la corde sensible des sympathisants. La Marseillaise retentit, les 200 sympathisants et militants se lèvent et chantent, et après quelques bises, quelques photos, Jean-François Copé file en voiture dans la nuit.

«Il n'y a pas eu d'échange avec la salle, c'est dommage», regrette une dame sympathisante, qui vit non loin de Vaires-sur-Marne, «mais il a répondu à nos questions que nous nous faisions avant». Quant à l'importante place du Front national dans le discours de Jean-François Copé? «Il dit les choses. Mais on ne peut pas tout dire, car certaines choses sont trop grosses à dire. Pour le karcher dans les cités, le Président n'aurait pas dû le dire, mais agir pour changer tout ça. Certains se croient tout permis quand ils arrivent en France. Il faut batailler, et toujours garder le sourire», conclue la petite dame venue avec deux amies ce mercredi soir écouter Jean-François Copé.

>> Tout comprendre sur les élections cantonales, c'est ici.

>> Le blog présidentielle 2012 de 20minutes.fr

 Anne-Laëtitia Béraud

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

noeljossant 03/11/2011 02:35



De toutes manière vue que Le Président de la République prend modèle au Général de Gaulle comme il la dit lui même je ne voie pas la différence vue que le FN et Nationaliste et DE Gaule était lui
même Nationaliste je rappel qui a dit:


 


- "Sur le plan ethnique, il convient de limiter l'afflux des Méditerranéens et des Orientaux, qui ont depuis un demi-siècle profondément
modifié les compositions de la population française. Sans aller jusqu'à utiliser, comme aux Etats-Unis, le système rigide des quotas, il est souhaitable que la priorité soit accordée aux
naturalisations nordiques (Belges, Luxembourgeois, Suisses, Hollandais, Danois, Anglais, Allemands, etc.)
"Charles de Gaulle le 12 Juin 1945, directive au Garde des Sceaux. (Cité par Plein Droit, n°29-30 Novembre 1995).
- "Si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole. Mon village ne
s'appellerait plus Colombey-les-deux-Églises, mais Colombey-les-deux-Mosquées !" (1959).
- "Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne." "Sinon, la France ne serait plus la France." (1959).
- "J'attire votre attention sur un problème qui pourrait devenir sérieux. Il y a eu 40 000 immigrants d'Algérie en Avril. C'est presque égal au nombre de bébé nés en
France pendant le même mois. J'aimerais qu'il naisse plus de bébés en France et qu'il vienne moins d'immigrés. Vraiment, point trop n'en faut ! Il devient urgent d'y mettre bon ordre !"
(1962).



raymond 26/03/2011 09:44



Cher monsieur Brazon ce n'est que des elections cantonales,alors imaginons que ce soit national,quand vous entendez sur france inter une journaleuse traiter les electeurs de front national
de"gros cons"ou se touve la democratie ,evidemment quand vous avez des soit disants responsables nationaux qui appelle a la haine  leurs electeurs vis a vis du fn ca apporte de l'eau au
moulin des faibles d'esprits qui ont besoin qu'on leurs disent quoi voter car bien incapable d'avoir leurs idees.Ou se trouve le democrate qui jette les reliefs de son repas sur une jeune femme
qui a le courage de coller elle meme ses affiches fnet que l'on montre a la tele.courageux ce democrate ,n'est ce pas!



Gérard Brazon 26/03/2011 11:54



Si vous êtes un fidèle lecteur de ce blog, vous avez pu constater qu'un article avait été fait sur cette "humoriste". Sinon, je vous invite à le lire. Bien à vous.


Gérard



LA GAULOISE 26/03/2011 09:06



Que dire aux électeurs qui ont voté fn au premier tour des cantonales? Surtout , faites la meme chose au second tour!



Francis CLAUDE 26/03/2011 07:46



aprés la nomination de JF Coppé et ses premiéres interventions j'avais fait un petit commentaire sur votre blog pour souligné l'incompétance de ce monsieur.a ce jour il peut etre qualifié de
fossoyeur de l'UMP, non seulement il ne fait pas le poids devant ces interlocuteurs dans les débats mais il est nul dans son argumentaire vis a vis des adhérants ( je reçois toujours ces
consignes et autres en tant qu'ancien UMP)


en attendant aller voter Dimanche Français faites voir que nos ancétres ne sont pas morts pour rien en nous légants ce droits que bien des peuples nous envie...et surtout comprenez que ceux qui
sont contre nous eux vont aller porter leur bulletin!la politique de la chaise vide ne rapporte rien!.


bon W-K et bon vote.