Laïcité, Front National: Que se passe-t'-il à l'Elysée? par Le Parisien.

Publié le 19 Février 2011

Il semble que le Front National pose un vrai problème à nos élites politiques.  

Je me souviens d'une conversation que j'avais eu avec un proche du Président de la République. Je lui parlais de Marine Le Pen, de son emprise, de son discours qui rompait avec le discours de son père. C'est d'une oreille distraite que je fus écouté. J'ai eu le sentiment que mon discours n'était pas entendu à défaut d'être écouté. Il est vrai que je n'ai pas fait l'ENA ni Science-Po. Enfant du peuple, le ressenti n'a pas d'importance. J'ai dit lors de cette conversation comme je le dis souvent, que les prochaines élections se gagneront à droite. Avec toute la droite. Certainement pas au Centre qui déjà lorgne à gauche pour le cas où. Là aussi l'écoute fût distraite. J'ai fait des propositions. J'attends encore l'ébauche d'une réponse.

          Qu'importe, nous y voici. Nous sommes devant une remontée du Front National
qui semble forte, puissante. Alors certes, nous sommes loin des élections présidentielles.
Mais le Front National peut se targuer d'être encore là. En 2012, si j'en juge par tous les commentaires et autres discours que je lis sur la bloghosphère, le Front National est devenu pour beaucoup un parti incontournable et espéré comme jamais il ne le fût autrefois. Il faudra autre chose qu'un grand talent pour réussir à refaire le coup de 2007.  

 

Laïcité : Sarkozy veut couper la route au FN 

 Par Nathalie Schuc du Parisien

           Nicolas Sarkozy ne laisse jamais rien au hasard. Grand consommateur

de sondages, il surveille depuis des mois l’ascension de Marine Le Pen. Hier,

douche froide : la majorité découvre que la patronne du FN est créditée de 19 ou 20%

au premier tour de la présidentielle, contre 22 ou 23% pour le président, soit 3 à 4 points

d’écart, selon un sondage Ifop pour « France-Soir »! Autant dire qu’elle pourrait passer

devant… Quand on l’interroge, Sarkozy fait mine de ne pas s’inquiéter :

« Elle va comprendre son plaisir maintenant qu’elle est aux commandes.

Ses proches parlent même de « construction médiatique ».

Le risque d’un « 21 avril à l’envers

Pourtant, en privé, le président évoque parfois le risque d’un « 21 avril à l’envers »,

 allusion à l’éviction de Lionel Jospin par Jean-Marie Le Pen en 2002.

Mais cette fois, c’est le candidat de droite qui serait balayé…

« Si la présidentielle avait lieu demain, ça pourrait arriver. Elle pourrait passer devant

le candidat PS ou UMP, ou les deux », constate Jean-Daniel Lévy

de l’institut Harris Interactive, qui relève que la fille de Jean-Marie Le Pen, moins sulfureuse, est jugée « sympathique » par 40% des Français, surtout dans les catégories populaires. De quoi alarmer l’UMP !

Ce n’est donc pas une coïncidence si Nicolas Sarkozy a confié cette semaine

à Jean-François Copé le soin de relancer dans une version light, expurgée des dérapages,

le débat sur l’identité nationale. Dans les faits, c’est bien d’immigration qu’il est question.

Mais officiellement, il s’agit de parler de l’exercice des cultes dans une République laïque,

notamment des prières de rue.
« On ne choisit pas nos sujets en fonction du PS ou du FN, mais en fonction de ce qui

intéresse les Français! Nous, on arrive avec des solutions, là où le FN est exclusivement

dans l’imprécation », précise le patron de l’UMP. Il n’a pas non plus échappé à Sarkozy

que les révolutions dans le monde arabe inquiètent une partie de son électorat.

S’il se garde bien de tenir ces propos en public, le chef de l’Etat fait le constat suivant en petit comité :

« Barack Obama est décontracté sur ce sujet car il n’aura pas trois millions de réfugiés

si ça se passe mal! »
 
Reste à savoir si cette nouvelle opération séduction des électeurs du FN, qui ne dit pas

son nom, portera ses fruits. Le débat sur l’identité nationale n’avait pas empêché le FN,

que Sarkozy se targuait d’avoir « tué », de faire 12% au premier tour des régionales de 2010.

Le Parisien

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

jp 20/02/2011 00:51



Sarko ne fera pas un 2ème mandat. Il a fait une campagne superbe en 2007 mais a totalement trahi son électorat ensuite. Reste à savoir comment va se comporter MLP dans les
prochains mois pour sortir vainqueur du 2ème tour car c’est tout ce qui compte pour éliminer les deux monstrueux partis que nous connaissons tous.



henri 19/02/2011 19:11



pour moi,il peut les secouer ses petites menottes..