Québec: Un imam enseigne que les musulmans laïques méritent la peine de mort.

Publié le 19 Août 2014

En France le CFCM parle d'intégration et de musulmans laïcs? Au Canada les mêmes parlent de tuer les laïcs ! Cherchez l'erreur ! Il n'y en a pas ! La taqqiya en exemple...

 

En mai 2013 dans une mosquée de Montréal, l'imam Ahmed Kandil asoutenu que les musulmans qui prônent la laïcité et rejettent la charia sont des apostats, et méritent la peine de mort (pour les hommes) ou la prison à vie (pour les femmes). L'imam Kandil justifie ainsi la persécution de ceux qui exercent leur liberté de conscience.

 

Cet imam a aussi enseigné à la même mosquée que l'épouse musulmane doit obéir à son mari et est obligée d'avoir des relations sexuelles avec lui sur demande. Cet enseignement revient à cautionner le viol marital, un délit pénal au Canada.  

Ahmed_kandil_photos

 

Ahmed Kandil a livré ces sermons à la mosquée al-Rawdah, à Montréal — une mosquée appartenant à la Muslim Association of Canada (MAC) des Frères musulmans.

Capture d’écran 2014-08-16 à 18.22.57

L'imam Kandil officie également à la mosquée Al-Jisr de Laval, inscrite au Registre des entreprises du Québec sous le nom "Regroupement des Marocains au Canada".

Al_jisr__

La mosquée al-Jisr est enregistrée sous le même numéro que l'École al-Hidayah, une madrassa présidée par l'égyptien Owis El-Nagar, et située au 241 Avenue Anselme-Lavigne, Pierrefonds.

Nagar_hidayah_pierrefonds

À droite : Owis El-Nagar, diplômé en charia de l'université al-Azhar, directeur de l'École al-Hidayah, et président du nouveau Conseil des imams du Québec. À gauche: Lysane Blanchette-Lamothe, députée fédérale (NPD) de Pierrefonds, qui est en voie de transformer sa circonscription en ghetto de la Confrérie.

 

Ndp_nagar_pierrefonds

À droite, on aperçoit Owis El-Nagar à l'École Le Savoir, située à Pierrefonds, et fondée par le Frère musulman Samer Mazjoub (que l'on voit à gauche, avec la députée de Pierrefonds Lysane Blanchette-Lamothe). L'autre personnage encerclé dans l'image de droite est Saïd Youssef Fawaz, représentant au Canada de la Ligue islamique mondiale et dirigeant du comité de la charia (nommé Dar al-Fatwa) du nouveau Conseil des imams du Québec, présidé par El-Nagar, et dont l'imam Ahmed Kandil est l'un des administrateurs.

Lysanne Blanchette-Lamothe n'est pas la seule parlementaire fédérale à frayer avec les Frères musulmans au discours rétrograde, violent et pour-la-charia. Stéphane Dion a participé à un évènement du Forum musulman canadien dirigé par le Frère musulman Samer Majzoub à la mosquée Al-Rawdah:

Dion_rawdah

Stéphane Dion avec Bilal Hamideh à la mosquée al-Rawdah des Frères musulmans (avril 2011,source). Bilal Hamideh est membre du conseil d'administration du Forum musulman canadien, une division des Frères musulmans co-financée par la Ligue islamique mondiale, et présidée par Samer Majzoub, fondateur de l'École Le Savoir.

L'imam Ahmed Kandil figure parmi les administrateurs du Conseil des imams du Québec, avec Amer Hussein, lequel affiche ouvertement son appartenance à la Confrérie des Frères musulmans (dont la mission est la promotion de la charia et la réactualisation du Califat, sous l'égide de leur propre Guide suprême).

 

Ahmed Kandil_ciq

Alors que Ahmed Kandil cautionne le viol marital, Amer Hussein invite les époux à battre leur femme comme une manière halal de les éduquer.

Battre_sa_femme_amer_hussein

Amer Hussein est un super-imam: imam de deux grandes mosquées (al-Rawdah et le Centre islamique de Verdun), il est aussi l'un des administrateurs du Conseil des imams du Québec.

 

Ahmed Kandil et Amer Hussein relèvent de la Confrérie des Frères musulmans, une organisation transnationale promouvant un islam politique hérité des premiers califes et centré sur l'application de la charia. Kandil et Hussein tiennent un discours rétrograde dans les nombreuses mosquées de la Confrérie au Québec. Or, des politiciens en mal de votes continuent de fréquenter les représentants de la Confrérie. Nos élus devraient s'éloigner de ces islamistes, auxquels ils confèrent une légitimité par leur simple présence à leurs côtés. Les Frères musulmans font de la politique sous couvert de religion, et devraient être relégués aux marges de la société. En fait, il serait urgent qu'Ottawa lance une enquête sur les activités de la Confrérie au Canada, à l'intar du gouvernement Cameron au Royaume-Uni, en vue d'évaleur la possibilité d'interdire cette organisation.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

nicolaï vavilov 21/08/2014 10:46


  l'an passé aéroport de MTRL, controle de la  police aux frontières 


     un homme (venat de ???) accompagné de sa femme au voile intégral répond de l'identité de la dame...ce n'est pas la police qui a autorité mais le mâle.


     bureau à côté, dans le même temps le policier demande à ma femme d'enlever ses lunettes ( parfaitement justifié et légal)


     l'islam ... une exception légale!!!