Quelles solutions face à l'impasse économique ? Par Charles Debbasch

Publié le 6 Mars 2013

QUE FAIRE FACE A L'iMPASSE ECONOMIQUE?

par Debbasch Charles, mardi 5 mars 2013, 10:26 · 

 

 Les indicateurs économiques sont tous au rouge. Le chômage s’accroit et les promesses de réduction du déficit ne pourront pas être tenues. Dans ces conditions,  le désamour entre le pouvoir et les Francais se développe et des propositions de solutions alternatives, de changement de cap se précisent.

 

LA MESURE DU DESAMOUR ENTRE LE POUVOIR ET LES FRANÇAIS.

 

Plus des deux-tiers des Français (68%) et un peu moins de la moitié (44%) des électeurs ayant voté Hollande au second tour de la présidentielle de 2012 se déclarent déçus par le président de la République, selon un sondage BVA pour  Le Parisien.

 

A la question: "depuis son élection en mai 2012, diriez-vous que François Hollande vous a déçu?", 68% des Français interrogés répondent par l'affirmative et 31% par la négative et 1% ne se prononcent pas.

 

On  trouve parmi les déçus, 92% des sympathisants de droite et 39% des sympathisants de gauche (dont 54% d'extrême gauche, 46% des Verts et 32% du PS).

 

Parmi les Français toutes tendances confondues qui avaient voté François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012, 44% se déclarent aujourd'hui déçus par le chef de l'Etat contre 55% de satisfaits et 1% qui ne se prononcent pas.

 

La cote de confiance de François Hollande révèle une impopularité record Il n'y a plus que 30 % des Français qui lui font encore confiance, selon le baromètre TNS Sofres pour Le Figaro Magazine.

 

 

 

Il s’agit du score le plus faible pour un président depuis 1981, dix mois après son élection.  

 

VIRAGE A GAUCHE ?

 

Pour le Front de gauche, la seule solution à l’impasse actuelle est dans l’inflexion en faveur des classes défavorisées de la politique du pouvoir. Pour  Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, « nous sommes sur une pente négative. Avec les moyens mis en œuvre actuellement, il n'y aura pas d'inversement de la courbe du chômage dans l'année. Tant que nous ne tournerons pas le dos au chemin de l'austérité qui est pris, nous ne parviendrons pas à cet objectif. Le chômage alimente les déficits des comptes publics. Sans relance sérieuse de la politique d'emploi, nous serons dans un engrenage infini de déficits et d'austérité. C'est ce qui se passe dans les autres pays européens. Le cadre de la politique gouvernementale doit être changé d'urgence. »

 

Dans cette voie, il conviendrait de mener une politique de plein emploi quitte à se désolidariser des injonctions européennes de réduction des déficits.

 

ACCENTUATION DE L’AUSTERITE ?

 

La situation actuelle du pouvoir ressemble à s’y méprendre à celle du premier septennat Mitterrand au bout de deux ans. Le pouvoir avait cherché à relancer la consommation par la dépense publique et nationalisé les grands pôles de l'économie. Il en était résulté une fuite des capitaux et une inflation très forte. Le franc avait du être dévalué trois fois en 1981,1982 et 1983.Aussi, un tournant décisif est pris en mars 1983 et la rigueur succède au laxisme.

 

Aujourd’hui, plutôt que d’attribuer la faute de notre situation économique aux autres pays Il convient de regarder la réalité en face et d’analyser les freins à notre développement.

 

Des voix commencent ç se faire entendre en ce sens au sein même du PS.

 

 

Pascal Lamy a souligné la nécessité pour la France de "faire de la réforme" pour retrouver de la compétitivité.

 

"Les Français, a poursuivi Pascal Lamy, considèrent qu'ils sont une espèce d'îlot de bonheur provisoire dans un monde de catastrophes ; ça n'est pas la bonne perspective. (...) On ne peut pas en déduire que si la France a des problèmes, c'est le monde qu'il faut changer  

 

(...) Cette globalisation, elle a des bons côtés et des pas bons côtés. Il y a en qui s'en sortent. (...) Je pense (...) que la France a des tas d'atouts pour s'en sortir, simplement, elle ne les voit pas", a jugé le directeur général de l'OMC.

 

"La solution de la croissance, c'est la compétitivité", a-t-il affirmé, en insistant sur  la nécessité de réformes structurelles profondes.

 

Le problème pour le Président  de la République est de trouver une majorité pour ce changement nécessaire de cap.

 

Charles Debbasch

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Repost 0
Commenter cet article

aupied 07/03/2013 04:23


et , oui les Français voient toujour trop tard , mais peut-on leurs en vouloir , avec le bourrages de crâne qu'ils entendent a longueur de journée lors des campagnes électorales , (hollande , on
ne sais même pas d'ou il sort , moi je n'en ai jamais entendu parler si ce n'est pendant la campagne ) , je vais vous avouée quelque chose celà ne concerne que moi ( et d'autres aussi si, ils ont
le courage de l'avouer) je pense que lors de la présidence sarko , ségolène a était parachuter pour contrer Marine le Pen , tout comme cette fois , les Français ne voulez plus Sarko et ne voulez
pas non plus  Marine ils on voter hollande 

L'EN SAIGNANT 06/03/2013 19:19


Les français découvrent toujours trop tard qu'ils ont mal voté ... C'est historiquement endémique.. Hélas, on est très mal parti s'il se confirme que cette bande d'électeurs girouettes se dit
maintenant que "tous comptes faits ... Sarko c'était pas si mal", n'envisageant que ce dernier comme recours ...  ".  Il faut sortir du pouvoir UMPS soit de ramener le problème à
Hollande ou Sarko. Ce dernier, ne l'oublions pas, s'il a été moins gaspilleur que son successeur, n'a rien fait d'autre que suivre la politique tous azimuts laxiste de ses prédécesseurs
majoritairement de droite depuis Pompidou .! Avocat beau parleur pour masquer son inertie et son incapacité à manier le Karcher et endiguer l'immigration envahissante et budgétivore notamment
islamiste qui met gravement en péril notre culture et nos traditions. Quand la France et ses citoyens feront enfin de leur choix, le fruit d'une réflexion profonde et sensée, capable d'amener un
VRAI CHANGEMENT .? L'alternative est tellement restreinte qu'elle semble pourtant claire .!