Qui était Averroes et ce qu'il en advint... Préface par Gérard Brazon

Publié le 13 Août 2012

Gérard 53 ansOn nous bassine trés souvent à commencer par Jacques Chirac, (le radical socialiste de la droite molle), sur l'exemple de l'Andalousie musulmane. Un supposé paradis, avec l'expansion de la science, l'équilibre parfait, la tolérance maximale, la beauté religieuse et j'en passe... Alors on nous parle d'Avicenne et d'Averroes pour appuyer l'argumentation. Deux musulmans sur des millions d'autres pour justifier que l'islam serait amour, paix et tolérance. Regardons l'histoire de l'islam et voyons ce qu'il a produit en 1400 ans. A part les razzias, la traite des blancs serbes, bosniaques et celle des noirs d'Afrique, rien de glorieux!

Encore une fois, et n'ayant pas peur de la redite, j'affirme très clairement que le musulman que je croise sur mon trottoir, qui est habillé comme moi, me dit bonjour en passant n'est pas un musulman de l'islam tel que nous le connaissons. Il est un musulman de traditions familiales et sa vie, il ne l'envisage pas avec la charia et les privations de ses libertés publiques. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'est pas "quelque part" un peu conscient, et qu'il fait plutôt profil bas la plupart du temps.

J'ai longtemps attendu LA manifestation de soutien des musulmans pour protester contre les massacres des chrétiens! Il n'en fût rien et je suis désormais convaincu, que ce musulman sur mon trottoir n'ira jamais manifester. Hélas... 

De ce fait, rien ne nous interdit de poursuivre un combat contre l'islamisation de notre pays et certains signes nous disent que ce combat commence à payer. Commençons par dire à ce musulman de passage que ce n'est pas contre lui que nous menons notre combat mais bien contre l'islam qui n'est pour nous qu'un système politico-juridico-liberticide. (L’islam n’a pas permis à l’industrie, aux services, au capitalisme, à la liberté d’expression et à la libre entreprise de se développer, et c’est l’argument le plus probant contre l’islamSoit-il comprend, soit-il ne comprend pas et ce n'est de toutes les façons, pas bien grave pour nous !

Gérard Brazon

****

Il est issu d'une grande famille de cadis (juges) de Cordoue (malékites). Il est petit-fils de Ibn Ruchd al-Gadd, cadi de Cordoue et célèbre écrivain dont on retrouve une œuvre en une vingtaine de volumes sur la jurisprudence islamique à la Bibliothèque royale du Maroc.

Il est formé par des maîtres particuliers. La formation initiale commence par l’étude, par cœur, du Coran, à laquelle s'ajoutent la grammaire, la poésie, des rudiments de calcul et l’apprentissage de l’écriture. Averroès étudie avec son père, le hadith, la Tradition relative aux actes, paroles et attitudes du Prophète et le fiqh, droit au sens musulman, selon lequel le religieux et le juridique ne se dissocient pas.

Les sciences et la philosophie ne sont étudiées qu’après une bonne formation religieuse. Averroès élargit l’activité intellectuelle de son milieu familial en s’intéressant aux sciences profanes : physiqueastronomiemédecine. À l’issue de sa formation, c’est un homme de religion féru de savoirs antiques et curieux de connaître la nature.

Averroès cultiva la médecine, qu'il avait étudiée sous Avenzoar, et fut médecin de la cour almohade ; mais il s'attacha plutôt à la théorie qu'à la pratique.

Le calife Abu Yaqub Yusuf lui ayant demandé, en 1166, de présenter de façon pédagogique l’œuvre d’Aristote, Averroès cherche à retrouver l’œuvre authentique. Il utilise plusieurs traductions. En appliquant les principes de la pensée logique dont la non-contradiction, et en utilisant sa connaissance globale de l’œuvre, il retrouve des erreurs de traduction, des lacunes et des rajouts. Il découvre ainsi la critique interne. Il a écrit trois types de commentaires : les Grands, les Moyens et les Abrégés. Il apparaît comme l’aristotélicien le plus fidèle des commentateurs médiévaux.

Vers 1188-1189, on assiste à des rébellions dans le Maghreb central et une guerre sainte contre les chrétiens. Le calife Abu Yusuf Yaqub al-Mansur fait alors interdire la philosophie, les études et les livres, comme dans le domaine des mœurs, il interdit la vente du vin et le métier de chanteur et de musicien.

À partir de 1195, Averroès, déjà suspect comme philosophe, est victime d’une campagne d’opinion qui vise à anéantir son prestige de cadi. Al-Mansûr sacrifie alors ses intellectuels à la pression des oulémas.

Averroès est exilé en 1197 à Lucena, petite ville andalouse peuplée surtout de Juifs, en déclin depuis que les Almohades ont interdit toute religion autre que l’islam. Après un court exil d’un an et demi, il est rappelé au Maroc où il reçoit le pardon du sultan, mais n’est pas rétabli dans ses fonctions.

Il meurt à Marrakech le 10 ou 11 décembre 1198 sans avoir revu l’Andalousie. La mort d’Al-Mansûr peu de temps après marque le début de la décadence de l’empire almohade.

Suspecté d’hérésie, il n’aura pas de postérité en terre d’islam. Une part de son œuvre sera sauvée par les traducteurs juifs. Elle passera par les Juifs de Catalogne et d’Occitanie dans la scolastique latine.

C'est l'un des plus grands penseurs de l'Espagne musulmane. Médecin, mathématicien, il s'intéresse surtout à la théologie et à la philosophie. Il commente les œuvres d'Aristote et cherche à séparer clairement la foi et la science. Ce projet inquiète les musulmans traditionalistes, mais va trouver un écho en Occident.

(...)

Averroes était-il plus occidental (pensée grec) que musulman? A la suite de ce discours, on peut comprendre que ce philosophe a eu chaud aux plumes comme d'autres, avec la très catholique et apostolique église de Rome. Mais là, et de ce fait, c'est Averroes qui est singulier et non l'islam qui est "éclairé" en Andalousie. 

La philosophie politique d'Averroès est alors interprétée non pas comme révolutionnaire (il ne s'agit pas de renverser un quelconque pouvoir établi), ni comme conservatrice (il ne s'agit pas d'instaurer ou de perpétuer une théocratie religieuse ou philosophique), mais comme réformatrice : l'intellect exige de séparer le temporel du religieux, et la société humaine a pour but la connaissance et la sagesse dans un cadre de paix universelle.

Il s'agit d'une forme primitive de laïcité. Cette interprétation d'Averroès semble « progressiste » à côté de la position politique propre d'Étienne Gilson qui la restitue et la commente.

En effet, ce dernier souhaite restaurer l'augustinisme politique, et se sépare par conséquent du projet de Dante inspiré par Averroès : l'augustinisme politique consiste en une forme de théocratie

Gilson la caractérise comme l'union des hommes autour de la foi et du pouvoir de l'Église catholique et de son chef, le pape. Il n'y est donc pas question de laïcité, ni de séparation entre le temporel et le spirituel.(Comme quoi l'église a bien évolué depuis avec l'idée de la laïcité. ndlr Gérard Brazon)

 

source: wikipédia

 

Sa vie ne fût donc pas un long fleuve tranquille de lait et de miel au paradis d'Allah. En aucune façon on ne peut dire que l'islam fut "le temps des lumières" en Espagne occupée par les berbères islamisées. Les musulmans se voyaient (se voient encore) comme une caste supérieure et le juif, le chrétien comme des êtres inférieurs qui doivent payer l'impôt et être humiliés en public chaque jour (Statut du dhimmis) Les incroyants (mécréants et autres) étaient purement et simplement tués. Sur les murs extérieurs de la Cathédrale de Tolède pendent encore de nos jours et en souvenir, les chaînes mises par les tyrans de l'islam aux esclaves chrétiens.

La "al Andalousie" des lumières est un mythe perpétué par des politiques malades ou incultes!

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

Nadia Furlan 16/08/2012 22:13


"


Il s'agit d'une forme primitive de laïcité. Cette interprétation d'Averroès
semble « progressiste » à côté de la position politique propre d'Étienne Gilson qui la restitue et la commente.


En effet, ce dernier souhaite restaurer l'augustinisme politique, et se sépare
par conséquent du projet de Dante inspiré par Averroès : l'augustinisme politique consiste en une forme de théocratie. 


Gilson la caractérise comme l'union des hommes autour de la foi et du pouvoir de l'Église catholique et de
son chef, le pape. Il n'y est donc pas question de laïcité, ni de séparation entre le temporel et le spirituel.(Comme quoi l'église a bien évolué depuis avec l'idée de la laïcité. ndlr Gérard Brazon)"


 


Je ne comprends pas très bien certains passages, et je trouve que les assertions
ne sont pas étayées du tout.


La notion d'"augustinisme politique" est elle-même une assertion plus hypothétique que fondée.


Quoi qu'il en soit, on dirait que le mérite  de l'idée d'une séparation des pouvoirs reviendrait à
Averroès et que l'Eglise catholique serait un monstre à l'affut d'un moyen d'instaures une théocratie.


C'est une description aussi fausse que pernicieuse, car l'idée de la séparation du politique et du religieux se
trouve dans l'Evangile, avec la phrase de Jésus au sujet de l'impôt "rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu".


Le christianisme est la seule religion  au monde qui permet cette distinction.


La difficulté vient de ce que la limite n'est pas définie, et qu'il se produit des empiètements, puisque selon
les termes d'Aristote, "l'homme est un animal politique".


 


C'est bien de montrer qu'Averroes était un fait un dissident, peut-être un "refusnik", et de faire apparaître
les contradictions de ceux qui l'encensent en croyant faire apparaître un "islam des Lumières",  en particulier en donnant son nom à un lycée de Lille, mais il ne faudrait pas le faire en
dénigrant l'organisme qui a fondé la civilisation occidentale.


 


Les occidentaux comprendront-ils jamais que c'est l'Eglise catholique ?

mika 15/08/2012 01:37




VIDEO (1 heure) Qui a peur de l'Islam
?  



Reportage de John Paul
Lepers
(1 heure) qui
aborde ce sujet complexe avec la naïveté d’un grand ignorant qui n’a pas compris que la foi en cette religion est en opposition et dépasse notre foi Républicaine. Je vous laisse apprécier
l'optimisme de sa conclusion.


http://www.youtube.com/watch?v=Rlvm1r0Jjf8&feature=g-vrec