Qui était véritablement Danielle Mitterrand pendant et après la guerre!

Publié le 30 Novembre 2011

J'ai découvert ceci dans le courrier des lecteurs du Figaro. Peut être l'avez vous déjà lu.  Il est très intéressant de lire certaines informations que la presse s'empresse de ne pas dévoiler. Je vous les soumets. 

Signalé par Nadia

*********

Le mythe est beau, il fait pleurer les socialistes, mais ce n'est pas l'histoire.

En 1941, Danielle était résistante c'est vrai, mais pas toute seule, bien sûr, avec et à cause d'Henri Fresnay (en était-elle amoureuse ?), jeune militant de la droite nationaliste qui venait de créer le Mouvement de Libération Nationale. Les communistes collaboraient avec les nazis (pacte germano-soviétique), les socialistes étaient entrés en masse à Vichy avec l'extrême-droite.

Les Gouze-Renal habitaient Vichy. Christine Gouze-Renal, la soeur de Danielle travaillait à la Commission de censure cinématographique. C'est à Vichy, et non à Cluny, qu'elle présenta Danielle à François Mitterrand, responsable de la protection du Maréchal avant de devenir Secrétaire d'Etat aux Anciens combattants. Il venait de recevoir des mains du Maréchal la Francisque n° 2202. Elle devint sa maîtresse.

Henri Fresnay avait lui aussi une maîtresse, arrêtée en 1942, puis évadée, elle s'était réfugiée chez les amis d'Henri, les Gouze-Renal, s'y croyant à l'abri puisqu'ils étaient vichystes. Elle y fut retrouvée par la Gestapo chez les Gouze-Renal, le 28 mai 1943. Elle fut à nouveau arrêtée, les Gouze aussi et tout le monde fut longuement interrogé par Klaus Barbie, sauf Danielle.

Dans le procès-verbal de l'instruction de Barbie (retrouvé en février 1983 après son arrestation), on a la stupeur de découvrir que ce dernier trouva Danielle charmante, parfaitement exquise et qu'il eut bizarrement envie de ne rien lui demander. Puis il fit relâcher toute la famille Gouze. A quoi fut due cette subite bienveillance du bourreau nazi ?

Mireille Albrecht a elle aussi raconté l'histoire de l'arrestation de sa mère Bertie Albrecht (Ed. Lafont 1987).

Traumatisé par cette arrestation le père Gouze partit avec femmes et filles à Cluny, en Saône et Loire. C'est là que François les rejoignit en 1944 pour demander la main de Danielle.

Entre temps, ayant compris que les Allemands allaient perdre la guerre, il avait rejoint la Résistance dans le groupe du "Petit Charles", Charles Pasqua! Qui lui confia la fabrication de faux tampons allemands pour de faux papiers. Le surnom de Mitterrand était Marland, il ajouta de lui-même, le grade de "capitaine", pour se présenter au père de Danielle.

Après la guerre, le couple Mitterrand fréquenta les milieux d'extrême-droite, et notamment maître Tixier-Vignancourt, dont le secrétaire était le jeune Jean-Marie Le Pen, etBertrand Renouvin, fondateur de La Nouvelle Action Française.

Puis ils jugèrent qu'il y avait plus d'avenir dans le socialisme que dans l'extrême-droite pour des jeunes gens ambitieux, ils avaient raison. Ils y entraînèrent leurs amisCharles Hernu, ex-chef du Bureau de propagande ouvrière du Maréchal et Roland Dumas, ex-membre des Jeunesses Vichystes, section de la Forêt de Tronçais.

 On comprend mieux pourquoi Tixier et Renouvin encouragèrent les membres de leurs partis à voter Mitterrand plutôt que Giscard ou Chirac, pourquoi Mitterrand favorisa l'ascension du FN, pourquoi il faisait chaque année fleurir la tombe du Maréchal, pourquoi il recevait son vieil ami Bousquet à sa table.

Danielle Gouze-Mitterrand n'a donc pas toujours été la passionaria de gauche que l'on décrit maintenant. Ca, c'est l'histoire, la vraie.

Maurice D. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire de France

Commenter cet article

francis Claude 01/12/2011 06:02


paix a son ame...et tournons nous vers l'avenir: Marine en 2012!!!

rosalie 30/11/2011 12:06


Merci à Maurice D et à vous Mr Brazon de mettre en lumière certaines choses que nous connaissons plus ou moins. Une grande partie de ma famille votant socialiste, j'ai toujours un malin plaisir à
leur envoyer ce genre de documents qui hélas ne les fait pas changer d'avis, ils sont entrés en socialisme comme on entre en religion. Rien ne les ébranle, on peut leur mettre sous les yeux les
preuves de la fourberie de ce parti, ils continuent comme endoctrinés, sans aucune autre vision. Je voyais l'autre dimanche sur la 2, ces 2 couples de soixanhuitards, interviewés quant à leur
choix si toutefois il devait se faire entre Marine et Sarko, ces imbéciles étaient désemparés... quant on a vécu 68 voyons, on ne vote pas FN et puis surtout pas Sarko, le libéral, quel
dilemne!!! Ils ont voté Chirac en 2002, cela leur a arraché les tripes, ils ne recommenceront pas en 2012, foi de soixanthuitards embrigadés.


Je précise que j'ai vécu 68, que je me suis battue aussi, mais j'espère avoir encore assez de jugement pour réfléchir un peu plus loin que le bout de mon nez et pour reconnaître le bien ou le mal
des 2 côtés de la barre.

Gérard Brazon 30/11/2011 16:48



Nous sommes de la même époque! J'étais sur le barricades en 68 comme un gamin curieux! Apprenti place saint Paul à Paris je voulais voir! J'ai vu destructions et arbres coupés! Je me suis donc
retrouvé dans la marée humaine pour soutenir de Gaulle. 


C'est soixanthuitards sont de fiéfés imbéciles! Et il n' y a que les imbécies qui ne changent pas d'avis disait Mitterrand. (sourire)


Merci et faîtes suivre ces articles! Bien à vous.



Annie Lecomte-Billard 30/11/2011 10:57


On ne nous dit pas tout.....