Quitter la Sécurité Sociale et rejoindre en masse le mouvement "on n"est pas des pigeons"

Publié le 4 Mars 2013

      Les médecins vont sauver les Français 
                         de la mort économique !
 

Dr Thomas Gahagnon ("à la une")

Initié par « Les médecins ne sont pas des pigeons », un puissant mouvement de révolte agite actuellement la médecine française. Les praticiens n’acceptent plus que la Sécurité sociale leur impose sa dictature. Ils ont donc entrepris de se libérer. A cet effet, ils la quittent en masse et s’assurent librement, pour leur protection sociale, auprès de sociétés d’assurances européennes.

Nous, médecins, n’agissons pas ainsi dans notre seul intérêt. Nous sommes conscients que ce que nous sommes en train de faire va entraîner tous les Français à notre suite et leur donner le moyen d’échapper à la ruine que provoquent les prélèvements sociaux insensés auxquels ils sont soumis, et, de ce fait, leur rendra la prospérité économique qu’ils ont perdue. 

Faisons le point. La protection sociale, c’est quoi ?

C’est l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective qui permettent de faire face aux aléas de la vie. En France, la gestion de la protection sociale est en grande partie confiée à la Sécurité sociale. Celle-ci est divisée en quatre branches :

- vieillesse : en ce qui concerne les médecins, c'est la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF), dont chacun de nous connaît l'avenir radieux et le montant des cotisations, qui sont désormais obligatoirement à perte. Je rappelle que seuls les médecins libéraux cotisent et que l'objectif du gouvernement actuel est de diminuer leur nombre. Un grand succès de ce point de vue, puisque désormais 10 % seulement des nouveaux diplômés s'installent en libéral contre 80 % il y a 30 ans ! Je vous laisse calculer le ratio ... La situation n’est pas plus brillante dans les autres régimes de retraite des Français !

- maladie (maternité, invalidité, décès) + accidents du travail et maladies professionnelles: en tant que libéral, vous le savez, vos indemnités sont dérisoires, et si vous voulez survivre à une telle épreuve, je vous conseille vivement de prendre une assurance complémentaire. L’assurance maladie du régime général accumule quant à elle les déficits et se trouve en quasi faillite !

- allocations familiales: c'est le débat du moment ! Comme nous sommes des « nantis », bientôt nous n’aurons plus rien là non plus ! Tout comme l’ensemble des classes moyennes !

Il faut y ajouter la Caisse d’assurance-chômage, indépendante de la Sécurité sociale et gérée par l’Unedic : ai-je besoin de vous dire qu'en cas de chômage votre allocation sera très exactement de zéro € ....puisque vous n’en bénéficiez pas ! Quant à ceux qui y ont droit, leur sort ne sera guère meilleur, puisque ce régime, comme tous les autres, accumule les déficits et sera bientôt en cessation de paiement !

Alors je vous le demande : à quand une vraie remise en cause de ce système ? Il détruit non seulement notre profession, mais l'économie de la France toute entière.

Si vous êtes révoltés, alors indignez-vous ! Et rejoignez-nous sur notre pagehttp://www.facebook.com/CommentQuitterLaSecuriteSociale  

Vous y découvrirez que vous avez le droit (européen et donc français) de dire non à ce système. Vous serez ainsi à l’origine d'un mouvement qui le refondera et abolira le pouvoir totalitaire des caisses.

Il ne s’agit pas d’un acte pour sauver seulement votre activité et la médecine libérale, mais également pour sauver la nation, car tous les Français sont invités à nous suivre !

Dr Thomas Gahagnon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Yves IMBERT 05/03/2013 14:14


DURADUPIF vous nous avez habitués à des réflexions documentées ce qui n'est pas le cas de votre présente réaction


vous savez que le régime général ponctionne les régimes spéciaux des indépendants pour pouvoir financer la retraite des étrangers qui n'ont jamais cotisés en France et L'AME outre celles des
régimes déficitaires tels celui d'EDF


Quant à la ppossibilité juridique de court-circuiter les organismes obligatoires, j'attends de voir une étude sérieuse de la question

DURADUPIF 05/03/2013 12:46


Mais alors pas du tout d'acord avec ce praticien. Si j'ai un conseil à lui donner c'est de rester dans le dipositif conventionnnel des Organismes sociaux et notamment celui du Régime Général qui
est et restera son tiroir caisse le plus sùr. Heureusement qu'il existe un Organisme comme l'Assurance maladie pour protéger les assurés sociaux certes mais aussi TOUS les Professionnels de santé
publics et privés. Si j'ai un conseil à donner encore c'est que les Professionnels de santé on les attend sur la qualité et l'efficience (comme d'autres professions bien sùr) pour que l'économie
de la santé soit aussi un facteur de la santé de l'économie de notre Pays. Quant au déséquilibre démographique de la Caisse dont leurs cotisations sont payées par l'Assurance Maladie, la loi de
compensation de 1978 y contribue par la péréquation que le Régime Général apporte pour équilibrer les comptes de leur Régime Spécial de la CARMF. Comme celle des Mineurs qui a vu la retraite de
ceux-ci payée jusqu'au dernier des adhérents. 28 ans de présence bénévole dans les organismes sociaux de protection sociale je pense, un peu, savoir de quoi on parle.

LA GAULOISE 05/03/2013 08:29


I L Y A BIEN LONGTEMPS QUE LA SECURITE SOCIALE NE JOUE PLUS SON ROLE AUPRES DES FRANCAIS ( VOUS SAVEZ CEUX QUI ONT COTISE PENDANT 40 ANS ET PLUS !) NOUS SOMMES DE MOINS EN MOINS BIEN REMBOURSES
,ON NOUS FAIT PAYER DES TAXES MALHONNETES .ALORS OUI ESSAYONS DE NOUS DEFENDRE ,MAIS JAMAIS NOUS NE FERONS L IMPASSE SUR NOS 40 ANS DE COTISATIONS, CE SERAIT TROP FACILE...

Epicure 05/03/2013 07:04


Cher Thomas et cher collègue


j'ai sollicité mes confrèeres en 1981, de quitter les syndicats bidons et rerjoindre le SML....Moins de 3000 médecins l'ont fait sur 150.000 au moins. ce qui monbtre que la couardise et la bêtise
sont les qualités sic les mieux partagéees. Ils n'ont donc que ce qu'ils méritent. Face auwx moutons vous n'aurez qu'un faible succès: vous ne convaincrez que les quelques 3 à 7% de courageux,
entreprenants et compétents sûrs d'eux...Je vous souhaite bien du plaisir. Apprendre une autre langue et aller voir ailleurs quitte comme quelques de mes amis, autrefois,à repasser des examens
dans un pays libéral,parait la meilleure solution.


La faillite du pays sera aussi un cas de force makjeure seul capable de faire changer de braquet...L'Allemagne année Zéro, quoi.