Racisme, fascisme et liberté d'expression. Une opinion!

Publié le 17 Novembre 2011

Une point de vue dont j'approuve l'ensemble du discours, mais avec des nuances. Je me suis autorisé à exprimer mon opinion par quelques annotations dans l'article .

Gérard Brazon

********

Par: contre la bien pensance

Le mécanisme de ceux qui veulent imposer leurs idées est toujours le même : faire croire qu’ils sont contre un principe pour se l’approprier avec cette parade à toute critique qu’on ne pourra pas leur reprocher d’utiliser ce principe puisqu’ils sont censés lutter contre.

C’est ainsi que ceux qui se disent «antiracistes» se réapproprient le racisme à leur manière sous couvert d’antiracisme c’est-à-dire finalement institutionnalisent leur propre racisme en interdisant le racisme des autres.

Les prétendus «antiracistes» sont simplement contre le racisme des autres mais pour le leur.

Un Blanc un peu costaud qui frappe une «Chance pour la France», un CPF comme on dit, c’est une agression raciste pour les soi-disant «antiracistes», mais un CPF un peu costaud qui frappe un Blanc, c’est un simple fait divers.

C’est ce qui explique qu’aucun Blanc n’a jamais été défendu ces trois dernières décennies par une association autoproclamée «antiraciste» comme si le racisme anti-Blancs n’existait pas alors qu’il crève les yeux. 

Le nom d’ailleurs de «SOS racisme» est tout à fait révélateur : en effet, si «SOS Baleines» est une association pour sauver les baleines, «SOS racisme» est une association pour sauver le racisme c’est-à-dire pour sauver «leur» racisme à eux, et donc pour l’institutionnaliser officiellement au vu et au su de tous : «SOS racisme» signifie donc littéralement «SOS mon racisme» c’est-à-dire «touche pas à mon racisme».

Ils n’est donc pire racistes que ceux qui se disent «antiracistes», c’est une arnaque assez énorme pour être soulignée, leur racisme est d’autant plus sauvage qu’il est institutionnalisé.

Une association noire est, par définition, une association raciste : or, elle est officialisée alors quand dans le même temps une association blanche créerait un tollé et serait interdite.

Pour les soi-disant «antifascistes», le principe est le même : ils sont contre le fascisme des autres et pour le leur, en sorte qu’ils institutionnalisent leur propre fascisme : quand une minorité active par exemple interdit l’entrée des universités, elle décide bien pour la majorité, il s’agit bien là d’un acte fasciste.

Mais comme ils se disent «antifascistes», on ne peut pas leur dire ! Pour exercer leur propre fascisme, il leur a suffi de s’autoproclamer «antifascistes» ! 

Ce sont ces mêmes «antifascistes» autoproclamés, qui sont en réalité de vrais fascistes, qui appellent «faschosphère» toute la blogosphère qui ne va pas dans leur sens alors qu’en réalité, s’il y a possiblement des fascistes dans la blogosphère, ces «antifascistes» autoproclamés sont autant fascistes qu’eux.

Il en va de même pour la liberté d’expression : ceux qui font mine de lutter pour la liberté d’expression ne luttent que pour leur propre liberté d’expression, à l’exclusion de celle des autres.

C’est ce qui explique que les opinions ont été judiciarisées et que certains sujets ne peuvent plus être abordés et sont totalement occultés.

Ceux donc qui s’autoproclament pour la liberté d’expression et se permettent de publier des provocations diverses et variées, ces mêmes fascistes interdisent d'antenne et de publication certains historiens, dits révisionnistes, au motif que leurs conclusions ne collent pas avec celles de l’Histoire officielle, l’Histoire des vainqueurs comme on dit, on ne peut même pas aborder le problème des «chambres à gaz» alors que la suspicion est grande à ce sujet, sans même parler de ceux qu’ils ont nommé les «négationnistes», ce qui n’est autre qu’une étiquette dévalorisante à leur endroit pour les ostraciser et les empêcher de parler purement et simplement. (je ne partage pas les comparaisons spécieuses! Je ne suis pas pour les lois mémorielles c'est certain mais il y a un sujet avec lequel il faut être prudent, c'est celui de la Shoah qui pour moi ne doit pas souffrir du moindre doute! Non pas sur le nombre exact de morts dans les camps mais sur sa réalité! Qu'importe s'il y a eut 5 millions 999 mille assassinés dans les camps ou plus de six millions, il y a eu des enfants assassinés à la descente des trains, des pendus, des morts de faim et d'autres sujets à des expérimentations médicales et aussi des chambres à gaz quoi qu'en pensent certains "révisionnistes"!

Peut-on tout débattre? Certainement, mais avec beaucoup de prudence et sans prendre le risque des dérapages risqués et des manipulations politiques. Pourquoi aussi ne pas débattre des crimes communistes qui ne font pas la une. Ndlr de Gérard Brazon) 

Quand au siècle de Zola, la révision a innocenté un des leurs, ces individus étaient d’accord pour la révision mais quand la révision ne les arrange pas, ces mêmes activistes interdisent tout débat sur la question. 

On voit donc le mécanisme : si l’on se déclare contre (e.g. racisme ou fascisme), on se le réapproprie sans vergogne en s’autoproclamant contre afin d’étouffer les critiques, ce qui fait qu’il n’y a pire racistes que ceux qui s’autoproclament «antiracistes» ni pire fascistes que ceux qui s’autoproclament «antifascistes» ; et si l’on se déclare pour (e.g. liberté d’expression), il s’agit de se l’approprier pour soi seul et l’interdire aux autres : c’est ce qui explique qu’on se permet de publier des provocations à tire-larigot alors que, dans le même temps, ces mêmes activistes ont interdit d’aborder certains sujets historiques, et ont purement et simplement judiciarisé les opinions en créant cette aberration qu’est «le délit d’opinion».

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Epicure 17/11/2011 17:11



Oui cher Gérard!


La Paranoïa légère est une sacrée pathologie socialement très répandue...et curable par le Réel et sa violence...(Nous avons gagné la IIe GM en nous battant aidés par le Réel inexorable mais qui
fait fi des morts nécessaires..)


Les crimes communistes ne sont justement pas très souvent analysés... et comme par hasard, les Révisionistes-Négationistes n'en parlent jamais non plus. Ils ne croient pas que
les 75.000 Juifs partis de France de 42 à 44 ne sont pas partis en vacance...,dont seuls environ 2000 survivants très jeunes, sélectionnés pour le travail, (et y ayant résisté contre toute
attente des SS...!) ont trouvé l'émigration de tous les autres peu sympathique à imiter et ont préféré rentrer en France sans charvbon et avec tickets de ratrionnement! ...


Coloré ou Juif ou Tzigane, ne sont pas des brevets d'honnêteté ni de santé mentale!Ni le contraire non plus..! Ce que les associations anti racistes semblent vouloir nous faire croire avec le
princpe de Non généralisation d'un En Groupe c'est l'Absolu de leur discours déclaratif, "absolu" en contradiction même, avec les principes qu'ils disent défendre....


Que peut on faire contre une affirmation fausse par Faute Logique.. et issue de la Croyance..échappant au sens critique?


La sottise et la méchanceté perverse fabrique des animaux intelligents et fous.


Le problème n'est pas l'intelligence mais bien la folie.


Et la psychiatrie a beaucoup d'idées...... et fort peu de traitements!



Sébastien Dekerle 17/11/2011 13:17



« Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes »
Winston Churchill



jpb 17/11/2011 13:08



toute ses associations doit être éradiquées ,l'argent des impôts ne doit pas servir à alimenter ses associations ,qui on pour but de défendre, que des gens de leur couleur et de la même
culture,et j'espère que le gouvernement avenir mettra un terme à ces abus ,toute personne issue de l'immigration, ne voulant pas ce plier à notre république et à la laïcité, doit retourner dans
son pays d'origine..



YVES IMBERT 17/11/2011 12:50



Pertinente réflexion  commentée