Ramadan: Ses méfaits, ces non dits, cette aberration économique et sanitaire! /4

Publié le 5 Août 2011

RAMADAN: COMMENT MAINTENIR LA PRODUCTIVITÉ (Maroc)

LES HORAIRES RÉAMÉNAGÉS SELON L’ACTIVITÉ

DES ENTREPRISES FONT TRAVAILLER LE SOIR

UNE BAISSE DE RENDEMENT DE 10 À 50 % SELON LES CAS

Ramadan: Comment maintenir la productivité

Dans les secteurs où la vigilance et la précision sont déterminantes, on demandera aux employés de travailler après la rupture du jeûne. Une pratique légale, selon un inspecteur du travail.

 
 

 

 

 

SOMNOLENCE, absentéisme, nervosité… des signes chroniques pendant le mois de ramadan, qui cette année tombe en plein mois d’août. Un mois difficile que les managers doivent bien gérer. 
Sans contexte, jeûne et manque de sommeil plombent l’activité des administrations et entreprises. Certains patrons prennent les devants et mettent leur personnel en congé. Pour les autres, il faut maintenir le rythme de productivité. Les établissements publics adoptent l’horaire du ramadan, soit 9 h 00 -15 h 00. 
Certaines sociétés s’alignent sur cette plage horaires alors que d’autres réaménagent le temps de travail en fonction de l’activité, même si le code du travail marocain ne prévoit aucune disposition dans ce sens. Toujours est-il, que la durée de travail est plus courte: fini les 44 heures par semaine, la plupart des salariés travaillant sept heures par jour au lieu des huit et demie habituelles. Ce qui ramène la durée de travail entre 30 heures et 33 heures hebdomadaires selon le secteur d’activité. «Ce réaménagement horaire vise le maintien d’un équilibre entre la réduction des heures travaillées et la baisse de productivité très perceptible durant ce mois, particulièrement pour le secteur industriel», signifie Ahmed Lakssiwar, conseiller en législation du travail. «Même si les taches ne demandent pas d’effort particulier, une baisse de prés de 10% de la productivité est constaté pendant le Ramadan», souligne Driss Afara, directeur de l’usine FT Industries. «Le jeûne n’est qu’un prétexte, tout est question de la représentation que l’on se fait de ce dernier», renchérit Mouhssine Benzakour , psycho-sociologue. 
Dans la société marocaine, la privation alimentaire aidant, l’ambiance qui règne lors de ce mois est assimilée à un mois où toutes les excuses sont bonnes pour lever le pied. Conséquence, un rendement au ralenti. 
Bien organiser la journée de travail est donc primordial. Dans certains cas, les réunions seront tenues en début de journée. Le but étant de capitaliser sur l’énergie matinale des employés.
Dans les secteurs où la vigilance et la précision est déterminante, on demandera aux employés le soir après le ftour. «Faire venir les employés après la rupture du jeûne est une pratique tout à fait légale», souligne Laksiwar. 
Au-delà du maintien de la productivité, lors du mois de Ramadan les nerfs sont à fleur de peau: les conflits sont quasiment inévitables. Or, le climat social de l’entreprise est tout aussi important à prendre en compte pour assurer la cadence. Surtout que ces rivalités nuisent fortement à l’environnement de travail. «Peu importe les raisons (faim, manque de sommeil, stress…), ramadan est synonyme de bagarres», souligne un employé d’une agence de communication. Certaines entreprises vont jusqu’à organiser des ftours en groupe, ou encore des ateliers détentes. «Chaque année, la tradition de la société est d’organiser des ftours avec l’ensemble des collaborateurs», raconte Fatema Lkabli, directrice générale de Tresortrav. Une façon comme une autre d’aplanir les rivalités et de débuter dans la bonne humeur ce mois de jeûne.

Vacances…

POUR de nombreuses professions, le mois de ramadan correspond souvent à la période de congés, principalement pour le secteur de la restauration. « C’est un mois où l’activité stagne, c’est 50% de clientèle en moins», se désole Mohammed EL Ghaldi, du restaurant Luigi. Fermer ses portes et faire partir l’ensemble du personnel en congé semble alors la solution la plus sage. « Surtout les 10 premiers jours du Ramadan où les gens préfèrent manger chez eux », poursuit El Ghaldi. Seuls les fast-foods fréquentés par les enfants et les touristes restent ouverts. Là, pour être servis, il faudra présenter une carte d’identité pour prouver que l’on n’est pas musulman!

 Zineb SATORI


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

L'En SAIGNANT 06/08/2011 16:26



Avant de tout ramener à une question de rendement donc de fric, c'est en elle même que cette stupide et archaïque pratique moyenâgeuse doit être condamnée et interdite dans les pays occidentaux
civilisés ... ! À quoi ça sert de crever de faim le jour pour se goinfrer la nuit et emmerder tout le monde .?



Nancy VERDIER 05/08/2011 22:21



Voilà où Martine Aubry a puisé son inspiration des 35 heures par semaine : le Ramadan. Avec Martine Aubry et les 35 heures, c'est Ramadan toute l'année.
Cette pratique, est au plan médical et sanitaire, d'un ridicule affligeant. Tous les diététiciens vous diront que le soir il faut manger léger pour ne pas stocker de graisses pendant le sommeil.
Dans le cas du Ramadan, comme ils ont très faim, ils vont surdoser leurs portions et pour finir faire la fête et dormir très peu. Fatigue et kilos assurés. En plus baisse de productivité, on
comprend mieux comment les pays musulmans s'en sont si mal sortis au cours des siècles.
En plus de cela, un rite qui dure 1 mois n'a plus de sens. Le rituel doit être court et beau. Ici, il est long et éreintant.
Il va falloir surveiller Antenne 2 : vont-ils encore nous organiser une Fête (aux accents très religieux) au sortir du Ramadan avec chants et danses orientales plus prêchi-prêcha pro-islamiques.
ATTENTION : s'ils recommencent, il va falloir taper fort contre cette ingérence religieuse d'une chaîne audio-visuelle d'état LAÏQUE.....Vous me direz, il y a bien sur cette chaîne les
émissions religieuses...Franchement ce n'est pas normal. C'est une entorse à la Laîcité selon au moins la conception que j'en ai. C'est-à-dire que l'état ne se mèle pas du religieux. Que
cela existe sur des chaînes privées : OK. Mais sur une chaîne d'Etat laïque. NON