Charte laïcité RATP : Mongin a ouvert le parapluie, aux managers de se débrouiller ! Par Gérard Brazon

Publié le 13 Mai 2013

Gérard 60 ans-1- 2012  La RATP réagit à la vidéo de Guy Sauvage! Elle réagit à sa manière! En prenant son temps, en attendant que les choses se calment, en espérant que les choses se tassent et surtout qu’elles finissent par ne plus présenter d’aspérités trop fortes si ce n’est de reliefs trop marqués!

Par Gérard Brazon

Comme d’habitude, elle a réuni ses cadres, ses commissions, ses syndicalistes. Elle a provoqué des réunions, des débats en interne en évitant bien sûr de ne pas faire de provocations et encore moins donner l’impression de stigmatiser! Le « Pas de vague » est toujours en vigueur dans cette entreprise de service public dépendant désormais du STIF et donc de son patron le socialiste Huchon! Le « politiquement correct » est la politique de la maison!

Alors la RATP a pondu une charte! Qu’est-ce donc que cette charte? Est-ce des obligations, des règles strictes sous peine d’avertissements clairs pouvant aller jusqu’au licenciement? Est-ce l’exigence absolue de l’application de la laïcité? Bien sûr que non !

Comme d’habitude, les « pontes » de la RATP font porter sur le management l’application de cette charte, à charge pour eux de régler ce genre de différents ingérables lorsqu’un Centre-Bus par exemple, est miné par le communautarisme  avec la complicité de syndicats noyautés de l’intérieur par des tenants de l’islamisme!

Que peut faire un Cadre de terrain, un Chef de ligne, un Maîtrise de terrain, un responsable d’équipe de contrôle face à une exigence religieuse comme le refus de saluer une collègue femme? De faire sa prière dans les vestiaires en importunant les collègues, de refuser de manger à la même table qu’un « mécréant », face à des propos discriminant? Une insulte sexiste? Surtout lorsque les effectifs sont tendus, que les bus doivent circuler, le service s’effectuer? Que dira le manager de terrain si régulièrement les bus de sa ligne ont des retards, subissent des grèves, supportent le mécontentement de syndicalistes usant de leurs étiquettes de « travailleurs » pour se plaindre de tel, ou tel autre responsable devenu forcément raciste puisque « islamophobe » pour avoir voulu sanctionner une attitude, un discours, une insulte? Que diront les responsables des Ressources humaines, les directeurs de Centres-bus?  Que dira le Responsable du Département Bus lorsqu’il verra que les chiffres ne sont pas bons sur ses Centres-Bus du fait de mouvements syndicaux. Qui fera la part entre la réalité syndicale et le fait communautaire. La part entre le religieux et la nécessaire laïcité d’un service public. Il y a fort à parier que nous aurons à faire à une réponse à la Ponce Pilate!

En fait, du haut en bas de l’échelle de l’encadrement, tous savent la difficulté que provoque l’exigence religieuse d’une grande partie des Machinistes-Receveurs (Conducteur de bus) musulmans!

Rappelons à l’origine que c’est une volonté politique de la direction de la RATP il y a une quinzaine d’années que de vouloir embaucher des salariés venant des cités afin de se la jouer « entreprise à la pointe », valorisant la mixité et en espérant in fine, éviter les « désagréments » subits sur des lignes de banlieues! C’était la doctrine « des conducteurs devant ressembler aux voyageurs » d’Anne-Marie Idrac! Mais très vite, à cette époque, les encadrants réalisent que ce n’est pas en mettant un arabe ou  un noir au volant d’un bus que les agressions s’arrêtent! Je dirai même que le conducteur de bus qu’il soit noir ou arabe, se retrouve dans une situation bien ambiguë, surtout quand il se retrouve à circuler dans sa cité d’origine! Il devient le faire valoir d’une politique d’entreprise qui le dépasse. A titre personnel, l’embauche en fonction des origines et de la couleur m’a toujours insupporté car je crois avant tout à la qualité personnel et au mérite! Pire, on alla même jusqu’à éviter souvent l’embauche de fils ou de filles d’agents pour éviter la « consanguinité »!

Mais la RATP réalisa vite qu’il ne suffit pas d’embaucher des « issus de l’immigration » pour faire des économies d’entretiens et d’agressions.

Malheureusement, cette « expérience » ou volonté politique de la bien pensance une fois  lancée, n’a pu s’arrêter ! Pire, malgré quelques avertissements sur le terrain comme le refus de circuler avec des drapeaux français un certain 8 mai, comme je l’ai connu du temps où j’étais un syndicaliste encadrant dans cette entreprise, et la volonté de certaines conductrices musulmanes de porter le voile, l’embauche sélective, la discrimination positive a continué pour aboutir aujourd’hui à des Centre-bus qui ne sont pas loin d’être devenus des Centres-bus communautaires!

Alors la charte? Ce sera probablement le balai qui servira à glisser les problèmes sous le tapis.

Du côté de Bercy, à la maison de la RATP, on fera comme si de rien n’était et les dirigeants s’appuieront sur les encadrants de terrain qui « feront avec » et chercheront à éviter les conflits! En clair, des femmes machinistes comme Gyslaine et bien d’autres n’ont pas fini de souffrir de ce refus, si ce n’est le déni des réalités, de cet abandon. Les communautaristes religieux ont encore devant eux des jours heureux!

Mon seul regret et mon étonnement est de constater que ce sont des femmes qui sont aux postes les plus importants et qui laissent faire! C’est une directrice de Centre-Bus, une directrice de Département-Bus, une responsable de la qualité! Des femmes qui devraient au minimum venir au secours d’autres femmes qui elles, souffrent de ségrégation sur les lignes de bus et qui pensaient qu’elles pouvaient compter sur ces femmes à fortes responsabilités pour les soutenir! Ce ne fut pas le cas!

La RATP a pondu sa charte, elle tournera la page jusqu’à ce qu’une femme se retrouve agressée tout simplement parce qu’elle est femme! On pourra compter sur la RATP pour trouver des excuses et pour expliquer qu’elle ne comprend pas, qu’elle a tout fait, qu’elle a mis à disposition de son encadrement les moyens et les contrôles. Elle relancera une série de réunions afin de déterminer les moyens nouveaux pour que cela ne se reproduise plus! Comme d’habitude….

Voici quelques exemples du discours interne de la RATP. Insipide, creux, sans âme, sans prise en compte de la souffrance des salariées! Un beau discours bien lisse, bien correct, bien comme il faut pour ne fâcher personne. En clair, rien qui ne peut véritablement impliquer une autorité claire en cas de conflits. Je plains les managers de demain face aux décisions qu’ils devront avoir à prendre.

Bien entendu, pas un mot sur la vidéo de Guy Sauvage qui déclencha cette « Charte-balai  » !

Laïcité RATP

Laicite-RATP1.jpg

Laicite-RATP2.jpg

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 13/05/2013 16:00


Qu'est ce qu'ils peuvent être lâches ceux qui dirigent nos institutions !!!Va falloir y remédier!!!!!

LA GULOISE 13/05/2013 10:24


ON VA BIENTOT  ENTENDRE LE MOT  " COLLABO "  DE SINISTRE MEMOIRE  CIRCULER A NOUVEAU .