Razzy Hammadi avoue que le PS a négocié des mosquées contre des voix. Et l'UMP ?

Publié le 28 Janvier 2015

Le député socialiste Razzy Hammadi est revenu sur la lâcheté et les petits arrangements des élus locaux de la gauche plurielle, qui font construire sur leurs territoires des mosquées en échange du vote des communautés musulmanes.


Invité à s’exprimer aux micros d’Olivier Galzi, sur I-Télé, le député de Seine-Saint-Denis et ancien président du Mouvement des jeunes socialistes a donc dénoncé les « lâchetés » des élus locaux face à la montée du communautarisme, avant d’avouer que « certains (élus locaux) ont négocié les mosquées contre des voix »

Il n’est un secret pour personne, puisque de nombreux sondages l’avaient déjà démontré, que François Hollande est arrivé au pouvoir grâce aux votes des Musulmans. 

Cette fois c’est un député socialiste en personne qui a décrit ces petits arrangements entre le PS français et la communauté musulmane : les élus locaux offrent des mosquées aux musulmans qui en échange votent pour eux. Le laxisme et la défense permanente des responsables de gauche face aux agressions et viols causés par les membres de cette communauté font certainement partie du package.

Comme les Français non Musulmans commencent à comprendre ce manège et ne veulent plus entendre parler du PS, nos bons socialos essayent d’ouvrir au maximum les frontières et font tout pour que les Musulmans soient rapidement majoritaires en France. Tout s’explique…

La république islamique, c’est bientôt !

*****

"On a appris à faire des mosquées" affirme le député UMP Bernard Brochand L'UMP assume sa politique d'islamisation: s

ur un terrain municipal de Cannes mis gratuitement à disposition, le maire UMP David Lisnard se réjouit de l'aboutissement du projet de son prédécesseur à la mairie, le dorénavant député UMP Bernard Brochand. Ce dernier affirmait le jour de l'inauguration "On a appris à faire des mosquées" à la mairie. David Lisnard son bras droit affirmait quant à lui : "il est vrai que la démarche peut paraître en contradiction vis-à-vis de la loi de 1905" (SalamNews, septembre 2009) alors qu'il était adjoint au maire. La mosquée est financée intégralement par un mécène saoudien, qui n'est autre que le propriétaire de la chaine Wahhabitte IQRA , pire chaine extrémiste d'Arabie Saoudite. La mosquée a donc été baptisée IQRA, et la page Facebook officielle de la mosquée "like" la chaine saoudienne. L'imâm est lui de tendance Frériste…Plus d'infos dans l'enquête Ces Maires qui courtisent l'islamisme (éditions Tatamis, 2015). L'UMP est le parti de l'étranger, et l'assume.

Copy and WIN : hhttp://bit.ly/copynwin

 

L'UMP n'est pas en reste à commencer par Bordeaux et son Maire l'inébranlable Alain Juppé, ex repris de justice qui serait la coqueluche de droite pour tous les bobos des médias.

Il y a aussi des Maires UMP comme à Puteaux dans le 92 qui subventionnent en sous main. A Puteaux justement, c'est une mosquée de toile de 1245m2 (salle, eau et toilettes, chauffage) qui est quasiment offerte à "l'association islamique de Puteaux" (c'est son nom) pour la modique somme, toutes charges comprises et forfaitaires de 1000€ par mois. Soit 0,98 euros de loyer au m2. Bien moins cher qu'un m2 dans les HLM de la ville. 

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Pivoine 30/01/2015 18:48


Le jour où l'on fera le grand ménage, il faudra revoir le code de la nationalité. En + de supprimer le droit du sol, il faudra durcir les conditions d'acquisition de la citoyenneté française, et
éviter ainsi que se développe une cinquième colonne.

maury 28/01/2015 15:55


MAIS ALORS ILS SONT CONSIDERES COMME TRAITRES A LA NATION COLLABORATEURS AVEC L ENNEMI DE  NOTRE CIVILISATION, PUISQUE COMME L A AFFIRME ERDOGAN


:"LES MOSQUEES SONT LEURS CASERNE


ET A QUOI SERT UNE CASERNE SINON A FORMER DES FUTURS SOLDAT DE L ISLAM!!!!!!!!


AUTRE SCANDALE QUE PERSONNE SEMBLE DENONCER;


 









Justice sur mesure pour TAUBIWA (jugement SCANDALEUX d’Anne-Sophie LECLERE)
by francaisdefrance





Justice sur mesure pour Christiane Taubira


Affaire Anne-Sophie Leclère : Ubu juge


Publié le 26 janvier 2015 à 11:30 dans Politique Société


Mots-clés : Anne-Sophie Leclère, Christiane Taubira, Justice


Pas de prison ferme pour les primo-délinquants. Cette volonté, maintes fois proclamée par Christiane Taubira, est inscrite dans la loi du 15 août 2014 qui fait du recours à
des peines alternatives la priorité de la politique pénale. « L’opinion a été intoxiquée par un discours sommaire, qui consiste à dire que chaque délinquant est un criminel en
puissance qu’il faut enfermer », déclarait-elle par exemple au Monde le 19 septembre 20121.


La ministre n’a pourtant rien trouvé à redire à la peine de neuf mois ferme, assortie de 50 000 € de dommages et intérêts, prononcée le 16 juillet 2014, soit neuf mois
seulement après les faits, par le tribunal correctionnel de Cayenne à l’encontre d’une primo-délinquante inconnue des services de police (qui ne s’était pas rendue coupable de violence physique
ni d’atteinte aux biens, mais de diffusion d’une image raciste). 


Interrogée par l’AFP, Christiane Taubira a au contraire paru fort satisfaite de cette décision : « Les magistrats jugent en droit, pas selon leur fantaisie, a-t-elle
dit. Ils ont prononcé les peines prévues par le Code pénal pour ce type de délit. »


Mme Taubira est sans doute mal informée sur ce dossier dans lequel les magistrats, contrairement à ce qu’elle affirme, ont fait preuve d’une fantaisie procédurale et juridique
spectaculaire à toutes les étapes, du déclenchement des poursuites jusqu’à la rédaction de leur décision, truffée d’édifiantes considérations à prétention anthropologique. Ainsi le jugement
dénonce-t-il « la volonté d’avilir la personne visée et, au-delà, toutes les personnes mélanodermiques » – ce qui signifie probablement « noires ».


On apprend aussi qu’il existe une « race noire », tout entière outragée par l’image infâme, comme « toutes les races » d’ailleurs : le tribunal
de Cayenne a inventé le délit contre l’humanité.


[...]


*Photo : SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA. 00699881_000020.


En réalité, si on est inconnu des services de police, on peut
commettre un délit grave, éventuellement avec violence, et échapper à la prison.

Seuls quelques négationnistes multirécidivistes ayant
jusque-là réussi à user la patience des juges au point d’écoper de prison ferme

Le directeur de la rédaction de Minute, Jean-Marie
Molitor sera condamné à une amende de 10 000 euros le 30 octobre 2014.



http://www.causeur.fr/justice-sur-mesure-pour-christiane-taubira-30953.html